Close

Venir à bout de l’itinérance : possible, mais complexe

Marine Ernoult – Francopresse 97

Combien y a-t-il de sans-abri au Canada ? Difficile à dire puisqu’il n’y a aucun chiffre précis et récent. Mais selon des experts, la pandémie de COVID-19, couplée à une inflation galopante et à une crise du logement sans précédent, a fait basculer de nombreuses personnes dans la rue. Venir à bout de l’itinérance reste possible, à condition d’investir massivement dans le logement social. Des spécialistes en discutent.

Le Commissariat aux langues officielles épingle l’aéroport de Winnipeg

Camille Langlade – Francopresse 159

FRANCOPRESSE – Selon un rapport préliminaire d’enquête du Commissariat aux langues officielles dont Francopresse a obtenu copie, l’Administration aéroportuaire de Winnipeg ne respecte pas toutes ses obligations en matière de bilinguisme qui sont prévues dans la Loi sur les langues officielles. Sur les 26 plaintes déposées, le commissaire a jugé que 25 étaient fondées.

La participation des Autochtones à la Première Guerre mondiale : une question de respect et d’égalité

Camille Langlade – Francopresse 147

FRANCOPRESSE (Entretien) – Lors de la Première Guerre mondiale, des milliers d’Autochtones ont servi dans les Forces armées canadiennes. John Moses, membre des bandes Delaware et Upper Mohawk des Six Nations du territoire de la rivière Grand en Ontario, revient sur ce pan de l’Histoire toujours vivant dans la mémoire collective et intrinsèquement lié au respect des droits autochtones.

Régulariser l’immigration au Canada

FRANCOPRESSE – Au Canada, plus de 500 000 personnes vivraient sans statut migratoire, c’est-à-dire sans documentation, sans papiers, sans titre les autorisant à séjourner au pays. Étant donné la lettre de mandat du premier ministre Justin Trudeau au ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, plusieurs voix s’élèvent pour demander que le statut de ces personnes soit régularisé. La Semaine nationale de l’immigration francophone actuellement en cours est un moment tout indiqué pour penser aux politiques qui créent une telle situation.

Les cibles d’immigration revues à la hausse, sauf en francophonie minoritaire

Inès Lombardo – Francopresse 264

FRANCOPRESSE – Dès l’an prochain, le ministère de l’Immigration veut augmenter le seuil de résidents permanents à 465 000 personnes pour atteindre progressivement 500 000 en 2025. Ce sont les objectifs fixés dans le Plan des niveaux d’immigration 2023-2025, axé sur la répartition des immigrants entre les régions, publié le 1er novembre. Mais la cible de 4,4 % d’immigrants francophones hors Québec d’ici fin 2023 reste inchangée.

Loi sur les langues officielles : la ministre est « inquiète »

Inès Lombardo – Francopresse 174

La ministre des Langues officielles Ginette Petitpas Taylor souhaite voir le projet de loi C-13 adopté avant Noël. Inquiète du silence et des « petits jeux » des conservateurs, elle trouve que le temps presse. Malgré tout, la femme politique confirme qu’elle ira de l’avant avec le Plan d’action pour les langues officielles, même si le projet de modernisation de la Loi sur les langues officielles est adopté en retard.

Les médias communautaires francophones devant des experts en Belgique

COLLABORATION SPÉCIALE – Malgré la perception que les médias traditionnels en milieu minoritaire perdent du terrain, ils demeurent l’outil de choix lorsque les droits des francophones hors Québec sont attaqués. Quatre journalistes membres de Réseau.Presse ont souligné cette réalité lors d’un colloque sur les minorités linguistiques à l’Université de Mons, en Belgique.

Être femme ou être francophone en situation minoritaire

Marine Ernoult – Francopresse  377

FRANCOPRESSE – Les femmes francophones en situation minoritaire, au croisement de multiples discriminations, sont plus que jamais victimes de discours haineux. Grandes oubliées des luttes, elles doivent trop souvent renoncer à une partie de leur identité. Ce constat vaut également pour les personnes LGBTQIA+. Le 16 septembre, l’Alliance des femmes de la francophonie canadienne a organisé un forum à Ottawa pour aborder ces défis. 

Définir un lit francophone pour être mieux servi

LIBRE OPINION – Nous sommes nombreux à avoir connu une mère, un grand-père, un ami ou une tante, parlant français, qui a été placé dans un foyer de soins de longue durée sans services en français. Une situation très difficile pour tout le monde, y compris pour le personnel soignant. Les barrières linguistiques amènent des problèmes de toutes sortes, que ce soit dans les soins accordés ou pour exprimer son état de santé et se faire comprendre. Des études récentes démontrent que la langue est un élément essentiel pour une meilleure qualité de soins.

Le fédéral assure défendre les droits des Fransaskois

Mehdi Mehenni – IJL-Réseau.Presse La ministre des Langues officielles et ministre responsable de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, Ginette Petitpas Taylor, était en visite le 29 juillet à Regina dans la cadre des consultations pancanadiennes sur les langues officielles entamées en mai dernier. Une visite durant laquelle une annonce de 7,1 millions de dollars a été faite au profit de la Cité universitaire francophone de l’Université de Regina et du Collège Mathieu.

En évoquant le projet de Loi sur les langues officielles, toujours en cours d’adoption au Parlement, Ginette Petitpas Taylor souligne l’engagement du fédéral à s’assurer que, à l’échelle provinciale, les communautés de langues officielles en situation minoritaire « reçoivent les services et droits nécessaires pour continuer à vivre et à travailler dans leur langue maternelle ».  

7,1 millions de dollars pour le postsecondaire fransaskois

Mehdi Mehenni – IJL-Réseau.Presse 625

La Cité universitaire francophone de l’Université de Regina et le Collège Mathieu viennent de bénéficier d’un budget de plus de 7,1 millions de dollars pour la construction, la rénovation et le développement d’espaces éducatifs postsecondaires, mais aussi pour accroître l’offre de programmes qui desservent les communautés de langue officielle en situation minoritaire.

Les évêques «manquent de capacités» pour la réconciliation

Mélanie Tremblay – Francopresse 377

FRANCOPRESSE – Le pape François a demandé pardon pour «le mal commis» aux peuples autochtones et «en particulier, pour la manière dont de nombreux membres de l’Église et des communautés religieuses ont coopéré» lors de son allocution à Maskwacis, en Alberta. Selon le doyen de la Faculté de théologie de l’Université Saint-Paul, Michel Andraos, les excuses du souverain pontife étaient justes, mais il craint que l’Église canadienne ne soit pas outillée pour poser des gestes concrets vers la réconciliation.

Redécoupage électoral : le poids des francophones pourrait diminuer

FRANCOPRESSE – Le processus de redécoupage de la carte électorale fédérale est en cours. Avec la publication des rapports préliminaires des commissions électorales, on remarque que la considération accordée à la représentation effective des francophones diverge d’une province à l’autre. Le Nouveau-Brunswick et l’Alberta font bonne figure, contrairement à la Nouvelle-Écosse.

Les provinces et territoires demandent plus de ressources et de coopération au fédéral

Inès Lombardo — Francopresse 375

FRANCOPRESSE — C’est à Regina en Saskatchewan que s’est tenu le Conseil des ministres de la francophonie canadienne les 22 et 23 juin. Les ministres des provinces et territoires ont passé en revue les défis des francophones, notamment en situation minoritaire. En anglais, Laura Ross, ministre des Parcs de la Culture et des Sports de la Saskatchewan, qui détenait la coprésidence provinciale territoriale de cette édition, a affirmé que «les fonds doivent suivre les services en français».

« La pandémie a créé des gens désengagés » chez les étudiants

Plusieurs associations étudiantes de collèges et universités du pays ont remarqué une baisse de la participation étudiante aux activités démocratiques au cours des dernières années. Bien que personne ne sache en identifier la cause exacte, le coût de la vie et la hausse des droits de scolarité sont montrés du doigt.

Visite royale à Ottawa : réconciliation, fascination et queue de Castor

Sur les trois jours de leur périple au Canada, le Prince Charles et son épouse Camilla, Duchesse de Cornouailles, ont consacré une journée dans la capitale fédérale. Si la raison de leur visite était d’honorer le Jubilé de Platine de la Reine Elizabeth II, la réconciliation avec les Premières Nations, deux mois avant la venue du pape, s’est invitée dans leur visite ottavienne.

Un sommet sur l’économie en francophonie minoritaire se tiendra cet automne

Francopresse 298

FRANCOPRESSE – Le Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE Canada) tiendra en septembre 2022 un Sommet national sur la francophonie économique en situation minoritaire. Pour le gestionnaire de la recherche et de l’analyse des politiques gouvernementales de l’organisme, Jean-François Parent, cet évènement sera l’occasion de faire un état des lieux et de s’assurer que la francophonie canadienne fasse pleinement partie de la reprise économique postpandémie.

Un monde sans guerre, une utopie?

Alors que la Russie ne donne aucun signe de vouloir mettre fin à la guerre en Ukraine, le public canadien est bombardé d’images et subit les contrecoups des interruptions du fonctionnement de l’économie mondiale. Que nous le voulions ou non, qu’il y ait eu déclaration de guerre ou non, nous sommes en guerre. Étant donné notre impuissance, comment répondre à une situation qui nous rejoint dans notre quotidien? Un monde sans guerre est-il même pensable?

RSS
1345678910Dernière

Navigation du site


Categories

Back To Top