Close
7,1 millions de dollars pour le postsecondaire fransaskois

7,1 millions de dollars pour le postsecondaire fransaskois

La Cité universitaire francophone de l’Université de Regina et le Collège Mathieu viennent de bénéficier d’un budget de plus de 7,1 millions de dollars pour la construction, la rénovation et le développement d’espaces éducatifs postsecondaires, mais aussi pour accroître l’offre de programmes qui desservent les communautés de langue officielle en situation minoritaire.

L’annonce a été faite par la ministre des Langues officielles et ministre responsable de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, Ginette Petitpas Taylor, en visite le 29 juillet à Regina dans la cadre de ses consultations pancanadiennes autour des langues officielles entamées en mai dernier.

La ministre, qui était accompagnée de Gordon Wyant, ministre de l’Enseignement supérieur de la Saskatchewan, a fait savoir que ce cofinancement des gouvernements fédéral et provincial se déclinerait en trois projets.

D’abord, il s’agit de stabiliser et consolider les programmes postsecondaires francophones à la Cité universitaire francophone et au Collège Mathieu.

Viendra ensuite la rénovation du pavillon De Mazenod du Collège Mathieu où des salles de classe, de conférence et une bibliothèque seront restaurées. Des rénovations supplémentaires seront apportées à l’édifice, comme la réparation des systèmes de drainage, de ventilation, de chauffage et de climatisation.

Enfin, le troisième projet vise à moderniser des salles de classe, de rencontres et des espaces communautaires à la Cité francophone. Les équipements permettront de faire de l’enseignement hybride, de l’enseignement à distance et des services de traduction simultanée.

Un financement pour l’avenir

Pour la ministre des Langues officielles, ce financement « va au-delà de la rénovation de ces édifices », comme « il vise à renforcer les capacités institutionnelles postsecondaires et à améliorer les services offerts à la communauté francophone de la Saskatchewan ».

« Nos étudiants et étudiantes d’aujourd’hui et de demain pourront bénéficier d’une éducation en français de qualité grâce à une variété de programmes, de cours et de services, et ce, tout en étudiant dans des installations modernes et propices à leur réussite académique », a souligné Ginette Petitpas Taylor.

Même enthousiasme chez le ministre de l’Enseignement supérieur de la Saskatchewan, Gordon Wyant : « Il est essentiel que les établissements postsecondaires de la province soient en mesure d’offrir des environnements d’apprentissage adéquats et des programmes de qualité supérieure qui répondent aux nouveaux besoins des étudiants francophones. »

De son côté, le directeur de la Cité francophone, Emmanuel Aito, a salué le fait que « le financement annoncé est emblématique de la détermination du gouvernement fédéral d’appuyer manifestement l’épanouissement du français en Saskatchewan ».

Pour rappel, ces consultations ont pour but de vérifier la pertinence et d’actualiser, le cas échéant, les grands objectifs et initiatives du Plan d’action pour les langues officielles 2018-2023.

 

Imprimer
275

Navigation du site


Categories

Back To Top