Close
Laurent Desrosiers
/ Catégories: Les timbrés, 2014

« Le patrimoine est l'héritage du passé dont nous profitons aujourd'hui et que nous transmettons aux générations à venir. » – Auteur inconnu

Image

Le sigle « UNESCO » est un mot créé par les initiales des mots anglais United Nations Education, Science and Culture Organisation. Les Nations unies ont créé cette branche de son organisation en 1946 pour protéger les libertés humaines et développer la culture. Un des rôles de l’Unesco est de désigner les sites dits : Sites du patrimoine mondial de l’Unesco.

 

Les sites sont très nombreux : 1007 selon les rapports de 2014. L’Italie est championne avec 50 sites. Le Canada en a 17. Les sites sont distribués dans 161 états. Certains sont difficiles d’accès. Parmi les plus inaccessibles, on compte les totems du Parc SGang Gwaay dans l’archipel des îles Charlotte au large de la côte de la Colombie canadienne.

 

Cette chronique a expliqué dans le passé qu’il y a différents genres de timbres. Les définitifs sont imprimés et réimprimés en feuilles, en rouleaux et en mini cahiers. Leur variété se limite à la Tour de la paix, la reine, le drapeau ou des fleurs. On a aussi des pittoresques : le Mont Hurd, la cataracte de Niagara, le Lac des Esclaves, le pont de Québec, etc. Un autre groupe de timbres inclue les commémoratifs. Ces timbres rappellent des anniversaires, des découvertes, des héros, les arts, l’économie, la vie politique... En somme, ces timbres nous vantent tous les aspects de la vie canadienne. Laissons Lara Minja, l’artiste, nous expliquer ce que les timbres doivent nous dire et faire sentir: « J’espère que les timbres rendent bien ce qu’on pourrait ressentir si c’était nous, debout, dans chacun de ces décors, laissant l’histoire nous envahir. L’idée de marcher là où d’autres sont passés avant nous, de savoir que le simple fait d’y être nous plonge dans l’évolution du monde, produit une sensation extraordinaire. » (La revue « En détails » par Postes Canada, Mai 2014)

 

Poste Canada a choisi cinq des 17 sites d’héritage mondial de l’Unesco pour créer 5 nouveaux timbres typiquement canadien. Les vignettes ont été créées par l’artiste Lara Minja de Victoria. Les cinq timbres paraissent sur une feuille souvenir de 130 sur 100 mm tirée à 160 000 exemplaires. La rangée du haut est du taux américain (1,20 $) tandis que le rang du bas est pour la poste internationale (2,50 $).

 

Voici une très brève description des 5 timbres :

• Head-Smashed-In Buffalo Jump (AB). C’est un site millénaire où les autochtones dirigeaient des bisons effarouchés à leur mort. C’était toujours pour eux une chasse rapide et abondante.

• Le vieux Lunnenburg (NÉ). Québec et Lunnenburg sont les deux seules villes de l’Amérique du nord parmi les sites historiques de l’Unesco. Le vieux Lunnenburg est un exemple d’un village colonial britannique conservé intact depuis sa fondation en 1753.

• Paysage de Grand-Pré (NÉ): Le paysage de Grand-Pré d’aujourd’hui n’est qu’une vallée de paix. Que cette région ait été une fois la scène de la déportation barbare du peuple acadien dépasse toute imagination. Que pensait Longfellow quand il a écrit le poème Évangéline?

• SGang Gwaay (CC): Ces totems sont les plus anciens créés par les Haidas, des aborigènes de la côte du Pacifique. 32 Totems demeurent. Malheureusement, ils tombent en décrépitude. Le village d’une dizaine de maison est abandonné.

• Le canal Rideau (ON): Ce canal de 202 km et de 47 écluses relie Ottawa et Kingston. Il n’a jamais réalisé sa vocation militaire. Il est devenu une attraction touristique envahie par des bateaux de plaisir, des canots, des kayaks, des pêcheurs et de baigneurs. Il est bordé d’excellentes pistes pour le cyclisme. L’hiver on en fait une patinoire, la plus longue au monde.

Imprimer
3718
 

Navigation du site

Categories

Back To Top