Close
Réjean Paulin
/ Catégories: Réjean Paulin, Éducation, 2019

Transferts en éducation: Ah, si les provinces voulaient…

La cohabitation linguistique au Canada a deux faces. La première est attrayante. Elle se dessine sous les traits de la Loi sur les langues officielles. Elle présente le visage d’un bel idéal comme un portrait exempt de tout défaut. C’est beau, mais ce n’est pas réel.

Sur une table à côté, on voit l’autre, plus tangible, faite des trois dimensions; celle d’une sculpture brouillonne que les gouvernements façonnent à leur manière, sans se soucier de l’harmonie de l’œuvre.

C’est ce qu’évoque la question scolaire en ce moment.

Le gouvernement fédéral a prévu de l’argent dans son récent budget pour les écoles françaises. Il s’agit de fonds pour aider les provinces à respecter le droit à l’enseignement dans la langue de la minorité. C’est en tout point conforme à l’esprit de la Loi et de la Charte des droits et libertés.

Cela dit, le bât blesse quelque part. Les provinces hésitent à montrer ce qu’elles vont faire de cet argent.

Il y a près de deux ans, le fédéral a conclu un protocole sur la reddition des comptes comme le souhaitaient la Fédération nationale des conseils scolaires francophones (FNCSF) et la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA). Le but en est de suivre à la trace l’usage qui est fait des fonds fédéraux, ce qui est tout à fait normal.

Il était prévu que tous les gouvernements s’entendent là-dessus le 31 mars. Hélas, les pourparlers se sont enlisés dans la gadoue du printemps. Devant l’impasse, la date butoir est reportée à l’an prochain.

On a de bonnes raisons de se demander pourquoi c’est si compliqué. Il s’agit pourtant de sommes que les provinces n’auraient pas s’il n’y avait pas d’écoles françaises sur leur territoire. Bref, c’est de l’argent qu’elles touchent pour la seule et unique raison qu’elles comptent des francophones dans leur population.

Une volonté politique défaillante

Le milieu scolaire francophone déplore depuis longtemps le manque de contrôle à ce chapitre. Il est tellement flou que l’on n’a même pas l’assurance que cet argent va là où il doit aller.

Ce dont il est question ici n’est qu’une vérification à laquelle tout honnête citoyen accepterait de se soumettre.

On peut toujours évoquer l’excuse de la complexité bureaucratique. Peut-être… Mais l’histoire des luttes scolaires présente une tout autre perspective, soit celle d’une volonté politique défaillante.

Le gouvernement fédéral a beau tout promettre, il demeure à la solde des provinces puisque l’éducation est de juridiction provinciale. Ottawa ne peut donc pas s’ingérer à sa guise dans leurs affaires.

Cela dit, la contrainte d’une loi n’est pas nécessaire quand on est disposé à faire un geste de bonne volonté. À ce chapitre, l’histoire tend à prouver que les provinces n’ont pas été très généreuses en beaux exemples.

Cette impasse sur la reddition des comptes s’inscrit malheureusement dans une certaine continuité, celle d’une attitude rétive à l’endroit des minorités linguistiques.

Résultat ? Il faudra attendre avant que la manne du dernier budget atterrisse en salle de classe, pourvu bien sûr que les négociations débloquent et que les prochaines élections portent au pouvoir un gouvernement qui ne changera pas d’idée.

Mars est le devenu le mois où l’on célèbre la francophonie à l’initiative de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Ce blocage entre Ottawa et les provinces sur la question scolaire assombrit la fête quelque peu.

Mars est aussi le Dieu de la guerre dans la mythologie romaine. Ce nom est symbole de lutte et de résistance, deux mots qui ont marqué la survie du français sur notre continent.

Terminons sur ce dicton. « En mars, les giboulées sont la bataille que le printemps finit toujours par gagner. » Souhaitons que nos écoles et tout ce qui fait peur aux récalcitrants soient de cette lutte victorieuse.

Article précédent L’école Valois prête à quitter le pire quartier de Prince Albert
Prochain article Le Collège Mathieu en pleine planification
Imprimer
1747

Theme picker

Autres nouvelles - Éducation

Portraits de professeurs francophones de l’Université de la Saskatchewan

Portraits de professeurs francophones de l’Université de la Saskatchewan

SASKATOON - Sur près de 1 200 professeurs à l’Université de la Saskatchewan, on compte une vingtaine de francophones. L'Eau vive en a rencontré six.

21 juillet 2019/Auteur: Jean-Philippe Deneault/Nombre de vues (1511)/Commentaires (0)/
Amélie Boutin, diplômée de l'École canadienne-française de Saskatoon

Amélie Boutin, diplômée de l'École canadienne-française de Saskatoon

Née à Saskatoon, Amélie a effectué tout son parcours scolaire à l’École canadienne-française, depuis la garderie jusqu’à la 12e année. Elle part maintenant étudier les sciences en français à l’Université d’Ottawa.

19 juillet 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (303)/Commentaires (0)/
Quand les jeunes s’investissent pour la science !

Quand les jeunes s’investissent pour la science !

Remise des prix Expo-science 2019

REGINA - Le 20 juin dernier, à l’école Monseigneur de Laval de Regina, on a pu assister à un spectacle de chansons, de danses concocté par les classes de 3e année,ainsi qu'à la remise des prix aux gagnants de l’Expo-sciences qui s‘était déroulée au début du mois.

16 juillet 2019/Auteur: Linda Morales/Nombre de vues (1000)/Commentaires (0)/
Deux enseignants reconnus pour leur engagement sportif

Deux enseignants reconnus pour leur engagement sportif

Terry Gaudet et Michel Forest honorés par la Saskatchewan High Schools Athletic Association

Terry Gaudet et Michel Forest, enseignants respectivement à l’École St-Isidore à Bellevue et à l’École Mathieu de Gravelbourg, ont chacun reçu le Prix du service de la Saskatchewan High Schools Athletic Association (SHSAA). Ces récompenses viennent souligner l’implication remarquable des deux instituteurs pour le sport à l’école.

13 juillet 2019/Auteur: Lucas Pilleri/Nombre de vues (1210)/Commentaires (0)/
Une foire des sciences totalement en français

Une foire des sciences totalement en français

Expo-sciences à Mgr de Laval

REGINA - Le jeudi 6 juin 2019 avait lieu la foire des sciences de l’école Monseigneur de Laval. Les élèves de la 3e et de la 5e année étaient présents pour exposer leurs projets de recherche. 

22 juin 2019/Auteur: Linda A. Morales/Nombre de vues (1314)/Commentaires (0)/
Une première cohorte de juristes obtient des certifications en français

Une première cohorte de juristes obtient des certifications en français

SASKATOON - Pour la première fois, cinq étudiantes de l’Université de la Saskatchewan ont reçu ce 5 juin à Saskatoon une certification de common law en français de l’Université d’Ottawa. 

21 juin 2019/Auteur: Lucas Pilleri/Nombre de vues (1351)/Commentaires (0)/
62,6 millions de dollars pour lutter contre la pénurie d’enseignants

62,6 millions de dollars pour lutter contre la pénurie d’enseignants

VANCOUVER - Le lundi 13 mai 2019, la ministre des Langues officielles Mélanie Joly a annoncé une stratégie nationale de recrutement et de rétention des enseignants francophones.

4 juin 2019/Auteur: Lucas Pilleri/Nombre de vues (1495)/Commentaires (0)/
Lettre du président de la SCFPA: Déménagement à l’Académie Rivier

Lettre du président de la SCFPA: Déménagement à l’Académie Rivier

Malgré le fait que l’édifice des Sœurs de la Présentation de Marie ait été construit dans les années 1960, sauf la piscine (années 1980), il s’agit d’une occasion de créer, au-delà du concept de centre scolaire communautaire, un pôle d’attraction et de développement unique en Saskatchewan et dans l’Ouest canadien.

25 avril 2019/Auteur: Michel Dubé/Nombre de vues (1774)/Commentaires (0)/
Le Collège Mathieu en pleine planification

Le Collège Mathieu en pleine planification

Avec un questionnaire en ligne distribué aux membres des organismes francophones, du gouvernement et de la communauté, le Collège Mathieu réalise une étude, première étape d’un vaste plan de développement. L’objectif : mieux répondre aux besoins de la communauté et du marché de l’emploi en Saskatchewan.

25 avril 2019/Auteur: Lucas Pilleri/Nombre de vues (1809)/Commentaires (0)/
Transferts en éducation: Ah, si les provinces voulaient…

Transferts en éducation: Ah, si les provinces voulaient…

Le gouvernement fédéral a prévu de l’argent dans son récent budget pour les écoles françaises. Cela dit, le bât blesse quelque part. Les provinces hésitent à montrer ce qu’elles vont faire de cet argent.

22 avril 2019/Auteur: Réjean Paulin/Nombre de vues (1746)/Commentaires (0)/
L’école Valois prête à quitter le pire quartier de Prince Albert

L’école Valois prête à quitter le pire quartier de Prince Albert

L'école fransaskoise envisage un déménagement à l'Académie Rivier

PRINCE ALBERT - Le ministre de l’Éducation, Gordon Wyant, est venu visiter l’Académie Rivier, un bâtiment qui pourrait permettre un déménagement rapide de l’école Valois et du centre communautaire dans un espace et un quartier plus adéquats.

29 mars 2019/Auteur: Frédéric Dupré/Nombre de vues (3127)/Commentaires (0)/
La Cité universitaire francophone : un nouveau nom pour l'édifice

La Cité universitaire francophone : un nouveau nom pour l'édifice

REGINA - Le Language Institute Building sera renommé La Cité. Le lancement officiel devrait avoir lieu lors de la rentrée 2019.

14 février 2019/Auteur: L'Eau vive/Nombre de vues (2487)/Commentaires (0)/
Ottawa débloque 1,9 million pour l'Université de l'Ontario français

Ottawa débloque 1,9 million pour l'Université de l'Ontario français

Le gouvernement fédéral veut assurer la continuité en 2019

La ministre fédérale Mélanie Joly financera la prochaine étape du développement de l’Université de l’Ontario français afin d’assurer sa continuité pour un an. L’aide ponctuelle de 1,9 M se veut un appui communautaire

14 janvier 2019/Auteur: Jean-Pierre Dubé (Francopresse)/Nombre de vues (2362)/Commentaires (0)/
Journalisme en français : Des journalistes formés en Saskatchewan dès 2019

Journalisme en français : Des journalistes formés en Saskatchewan dès 2019

Le Collège Mathieu, situé à Saskatoon et Regina, importera le programme de journalisme de la Cité collégiale d’Ottawa pour la rentrée d’automne 2019. Le cours viendra étoffer une relève journalistique de plus en plus rare en milieu minoritaire. La Saskatchewan deviendra ainsi la province la plus à l’ouest du pays à offrir des cours de journalisme en français.

18 décembre 2018/Auteur: Lucas Pilleri (Francopresse)/Nombre de vues (3006)/Commentaires (0)/
Le Prix Bravo Bénévole 2018 décerné au Collectif des parents inquiets et préoccupés

Le Prix Bravo Bénévole 2018 décerné au Collectif des parents inquiets et préoccupés

Cette année, le prix Bravo bénévoles reconnait de manière solennelle les efforts du collectif des parents inquiets et préoccupés (CPIP).

10 novembre 2018/Auteur: Simb Simb/Nombre de vues (4377)/Commentaires (0)/
RSS
1345678910Dernière

Theme picker

 

Nouvelles du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Nouvelles affectations aux postes de direction d'école au sein des écoles fransaskoises

Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) annonce les nouvelles affectations à des postes de direction d’école.
19 août 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Lendemains du CSF – rencontre du 28 juin 2019

Faits saillants de la réunion de la séance régulière du Conseil scolaire fransaskois tenue à Régina le 28 juin 2019.
28 juin 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Tintamarre 2019 de l'école Boréale

Le vendredi 17 mai 2019 a eu lieu le tintamarre de l’école Boréale dans la ville de Ponteix.
27 juin 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/
1345678910Dernière

Theme picker

Le CEF sur Facebook


Back To Top