Skip Navigation

Retrouvailles au Collège Mathieu

Séverin Gaudet

Séverin Gaudet


Photo : Gracieuseté
Séverin Gaudet

Le Collège Mathieu est une histoire de famille chez les Archambault, la branche maternelle de la famille de Séverin. Né à Victoria de parents fransaskois, il suit les traces de ses oncles en rejoignant l’institution en 1971 et obtient son diplôme en 1974.

Ses études à Gravelbourg lui permettent de retrouver ses racines et sa fierté francophone. Plus tard, Séverin s’engage dans la communauté, notamment en tant que membre fondateur du Conseil jeunesse francophone de la Colombie-Britannique, ou bien en faisant du bénévolat et de l’activisme francophones.

Séverin connait la valeur d’une éducation en français et le constate avec ses propres enfants. Il faut dire que, durant sa jeunesse, aucune éducation francophone n’était possible à l’Ouest du Collège Mathieu.

« On n’avait pas le choix, on était assimilés à la fin de la 12e année. »

Grâce à l’établissement, plus besoin d’envoyer les jeunes à plusieurs centaines de kilomètres pour recevoir une éducation en français. Les chefs de file de toute une époque sont ainsi passés par le Collège Mathieu.

« On ne peut pas avoir de communauté francophone dynamique sans éducation en français. »

« La bataille n’est pas encore gagnée. On est toujours en lutte pour ne pas perdre nos acquis et les améliorer. »


Laurent Sirois

Laurent Sirois


Photo : Gracieuseté
Laurent Sirois

Originaire de Zenon Park, Laurent se fait convaincre par son cousin de rejoindre le Collège Mathieu au début des années 1970 avec la promesse suivante : « Ils ont accepté des filles ! » Arrivé en 11e année, le jeune élève découvre alors « la grande ville » et la musique francophone, fier de pouvoir poursuivre ses études en français.

« C’est des années merveilleuses. »

« Dans ce temps-là, il n’y avait pas de radio ni de télé française. »


Marielle Sirois

Marielle Sirois


Photo : Gracieuseté
Marielle Sirois

Marielle Sirois, née Morin, est native de Gravelbourg. Elle fait partie des onze premières filles à avoir été acceptées en 1970 au Collège Mathieu. Elle, qui a élevé ses enfants en français et se réjouit de voir que ses petits-enfants perpétuent la langue, croit sincèrement en l’importance du français à la maison et à l’école.

« C’est important de garder notre langue maternelle. »


Louise Huneault

Louise Huneault


Photo : Gracieuseté
Louise Huneault

Louise est entrée au Collège Mathieu en 1970-1971, la première année où l’institution acceptait les filles. Établie à Sudbury depuis 33 ans, elle a fait le déplacement à Gravelbourg pour les retrouvailles de 45 ans avec d’autres finissants. Au milieu de ses amis d’enfance, les souvenirs reviennent et, avec eux, de belles émotions.

« On a passé de beaux moments ensemble. C’est vraiment un esprit d’équipe que j’ai retrouvé à l’université, en milieu professionnel et dans la communauté. »

Pour Louise, une institution francophone comme le Collège Mathieu est sans égale : c’est l’assurance d’étudier et de vivre le milieu scolaire dans sa propre langue et dans sa culture.

« L’école d’immersion a sa place, mais ce n’est pas la même chose. »

Article précédent Portraits de professeurs francophones de l’Université de la Saskatchewan
Prochain article La langue michif au programme d'une école de Saskatoon
Imprimer
25821

Conseil des écoles fransaskoisesConseil des écoles fransaskoises

Autres messages par Conseil des écoles fransaskoises
Contacter l'auteur

Contacter l'auteur

x
Projet de loi C-35 : une demi-victoire pour les garderies francophones

Projet de loi C-35 : une demi-victoire pour les garderies francophones

Organismes et citoyens francophones se sont mobilisés pour appuyer un amendement important du Sénat au projet de loi C-35 sur les services de garde.

25 février 2024/Auteur: Mehdi Jaouhari/Nombre de vues (205)/Commentaires (0)/
L’heure des contes désormais multilingue à la bibliothèque publique de Saskatoon

L’heure des contes désormais multilingue à la bibliothèque publique de Saskatoon

Une nouveauté débarque à la Bibliothèque publique de Saskatoon cette année : l’heure des contes est désormais bilingue.

4 février 2024/Auteur: Leanne Tremblay/Nombre de vues (947)/Commentaires (0)/
De nouvelles places de garderie à Moose Jaw

De nouvelles places de garderie à Moose Jaw

Le Centre éducatif Pomme d’Api à Moose Jaw vient de recevoir du financement gouvernemental afin d’ouvrir de nouvelles places en français. Une bonne nouvelle pour les parents, mais qui est loin de répondre à la demande. Car sur les 2 349 places en cours de création dans la province, 28 seulement sont dédiées aux Fransaskois.

12 janvier 2024/Auteur: Mehdi Jaouhari/Nombre de vues (957)/Commentaires (0)/
Vente de l’école du Parc à Regina : un manque à gagner pour les Fransaskois

Vente de l’école du Parc à Regina : un manque à gagner pour les Fransaskois

Fin septembre, les parents fransaskois ont eu la mauvaise surprise d’apprendre que l’école du Parc, solution temporaire en attendant l’ouverture d’un nouvel établissement pour leurs enfants, sera finalement vendue plutôt que conservée. Une déception pour nombre d’entre eux.

31 octobre 2023/Auteur: Ghita Hanane – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (1307)/Commentaires (0)/
Message du directeur général du CÉF

Message du directeur général du CÉF

Message du directeur général du CÉF .

11 septembre 2023/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (2378)/Commentaires (0)/
ALLOFrench : la gratuité au service des Canadiens de l'Ouest

ALLOFrench : la gratuité au service des Canadiens de l'Ouest

Projet pilote d'un an, ALLOFrench offre des cours gratuits de français en Saskatchewan et en Alberta du 1er avril 2023 au 31 mars 2024. Réservé aux citoyens canadiens, le programme vise à étendre l'influence du français dans les Prairies.

1 septembre 2023/Auteur: Hélène Lequitte – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (2432)/Commentaires (0)/
Une première pierre pour la nouvelle école francophone de Regina

Une première pierre pour la nouvelle école francophone de Regina

Une cérémonie haute en émotion a eu lieu au 5382, 2e Avenue Nord à Regina, le lieu retenu pour la nouvelle école francophone où les travaux ont officiellement débuté le 29 juin. Une centaine de personnes se sont réunies pour assister à la pose symbolique de la première pierre.

18 juillet 2023/Auteur: Marie-Lou Bernatchez – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (2575)/Commentaires (0)/
Mot du directeur général du CEF

Mot du directeur général du CEF

Mot du directeur général du CEF.

5 juillet 2023/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (2397)/Commentaires (0)/
École St-Isidore

École St-Isidore

École St-Isidore

3 juillet 2023/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (2393)/Commentaires (0)/
École Notre-Dame-des-Vertus

École Notre-Dame-des-Vertus

Bravo aux élèves de NDV pour les belles chansons à la fête de la Saint-Jean-Baptiste à Zénon Park. 

3 juillet 2023/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (2454)/Commentaires (0)/
École Père-Mercure

École Père-Mercure

Nos élèves et la communauté se sont rassemblés pour souligner la fin de l'année avec un dîner BBQ et une après-midi de jeux. Merci à tous les parents et membres du personnel qui ont aidé à l'organisation !

3 juillet 2023/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (2252)/Commentaires (0)/
École de Bellegarde

École de Bellegarde

Le mois de juin a été rempli d’activités !

3 juillet 2023/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (1908)/Commentaires (0)/
Dans nos écoles 25 mai au 7 juin 2023

Dans nos écoles 25 mai au 7 juin 2023

Dans nos écoles 25 mai au 7 juin 2023.

6 juin 2023/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (1988)/Commentaires (0)/
Dans nos écoles 11 au 24 mai 2023

Dans nos écoles 11 au 24 mai 2023

Dans nos écoles 11 au 24 mai 2023.

23 mai 2023/Auteur: Marie-Lou Bernatchez/Nombre de vues (1558)/Commentaires (0)/
Le postsecondaire en français grand perdant du Plan d’action pour les langues officielles

Le postsecondaire en français grand perdant du Plan d’action pour les langues officielles

Ottawa investit 4,1 milliards de dollars dans le Plan d’action pour les langues officielles 2023-2028. Si de nouveaux investissements sont prévus notamment en immigration, en immersion et en petite enfance, le gouvernement libéral a brisé sa promesse électorale de financer le postsecondaire en français de manière permanente à raison de 80 millions de dollars par an.

16 mai 2023/Auteur: Inès Lombardo — Francopresse /Nombre de vues (2456)/Commentaires (0)/
RSS
1345678910Dernière

 - samedi 2 mars 2024