Close

Le centre éducatif Trésors du Monde : entre défis et réussites

Équipe du centre éducatif Trésors du Monde de Prince Albert

Équipe du centre éducatif Trésors du Monde de Prince Albert

Dans l'ordre habituel : Balu Dhital, Kyla Kerr, Caitlin Kerr, Seraphine Nibogora, Sandra Hassan-Farah
Photo : Sandra Hassan-Farah (2016)
PRINCE ALBERT - Ouvert il y a 2 ans, le Centre de la petite enfance (CPE) Trésors du Monde connaît une activité croissante dans l’accueil des enfants âgés de 6 semaines à 5 ans. Et c’est avec ma casquette de Directrice du CPE que je vais évoquer les défis et les réussites de ce CPE.

Dès son ouverture en février 2014, cette petite structure pouvant accueillir 20 enfants était remplie au 2/3. Le besoin d'une garderie au sein de l’école francophone de la ville était une évidence. Pour l’ensemble de la communauté fransaskoise, le CPE était la finalisation, l’aboutissement d'un grand projet : un accueil en français dès l’âge de 6 semaines jusqu’à la douzième année.

C’est non sans mal que cette petite communauté francophone a construit bénévolement ce projet année après année, en défiant les obstacles administratifs et de logistique.

Pour le groupe de dévoués bénévoles, tout le défi était de pouvoir proposer un service de qualité tant sur le plan linguistique que pédagogique.

Recruter du personnel qualifié avec un niveau de français excellent et des techniques éducatives réfléchies et adaptées relève du tour de force au sein de cette province anglophone. Beaucoup de personnes immigrantes sont présentes à Prince Albert, mais peu viennent de pays francophones. Quant aux étudiants formés en école d’immersion, soit leur objectif est d’intégrer directement une université, soit ils souhaitent partir vers une activité professionnelle plus lucrative.

Le second défi est de pouvoir offrir un salaire qui motive le personnel à rester et surtout à se former.

« Early Years Branch », du ministère de l'Éducation de la Saskatchewan, offre aux éducatrices de se voir rembourser leurs cours en petite enfance en cas de réussite. Malgré un salaire bas pour les éducatrices non certifiées, la possibilité de faire sa formation « gratuitement » est un luxe peu commun au Canada.

Même avec ce dispositif, le défi de trouver des éducatrices maîtrisant la langue française et suffisamment motivées pour travailler auprès des tout petits reste très présent. Chaque départ d’une membre de l’équipe (pour entrer à l’université la plupart du temps) représente un immense travail de recherche pour trouver une candidate à ce poste.

Actuellement, toutes les places sont comblées et il y a une liste d’attente.

La proximité du CREPE (Centre de ressources à la petite enfance) permet à l’équipe éducative de bénéficier aisément de leur service de prêt de boîtes thématiques. Ce support permet d’enrichir la programmation du CPE sans pour autant encourir d’importantes dépenses.

L’objectif principal à terme est de pouvoir maintenir une équipe stable en encourageant les éducatrices à se former grâce aux cours certifiées et aux différentes formations proposées à travers la province - par SECA (Saskatchewan Early Childhood Associations) ou l’APF (Association des parents fransaskois) par exemple.

Si la liste d’attente s’allonge encore, il faudra penser à plus ou moins long terme offrir plus de places. Mais alors se pose la question des locaux…

Enfin, la profession d’éducatrice reste trop méconnue quant aux responsabilités inhérentes à l’accueil des enfants et à l’épuisement professionnel. Une reconnaissance de ce métier semble plus que nécessaire.

Comment motiver une employée à rester à ce poste, alors que le salaire ne correspond pas à la charge de travail ? Cela reste le plus grand défi des CPE francophones de la province.

Article précédent L’université franco-ontarienne ira de l’avant
Prochain article Une étudiante de Regina lauréate du concours "Ma francophonie en 3 D"
Imprimer
12285

Theme picker

Autres nouvelles - Éducation

L'École Mgr de Laval slame ses accents à Regina

L'École Mgr de Laval slame ses accents à Regina

L'école fransaskoise remporte un prix international

Six élèves de la 8e année du Pavillon secondaire des Quatre Vents de l'école de Monseigneur on remporté un des deux Prix du public offerts dans le cadre du concours « Slame tes accents » du Centre de la Francophonie des Amériques.

23 mai 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (363)/Commentaires (0)/
Un vent de solidarité au Canada pour sauver le Campus Saint-Jean

Un vent de solidarité au Canada pour sauver le Campus Saint-Jean

L’appel à l’action de l’ACFA dans le cadre de la campagne «Sauvons Saint-Jean» a été entendu d’un bout à l’autre du pays, et même au-delà de nos frontières. 

19 mai 2020/Auteur: Guillaume Deschênes-Thériault (Francopresse)/Nombre de vues (485)/Commentaires (0)/
Une miniécole de médecine pour y voir clair

Une miniécole de médecine pour y voir clair

Le premier volet de la 24e édition de la Miniécole de médecine de l’Université d’Ottawa s’est consacré entièrement au sens de la vue, présentant l’anatomie de l’œil et jetant les bases de la prévention des troubles de la vision.

19 mai 2020/Auteur: Sébastien Durand/Nombre de vues (513)/Commentaires (0)/
Des élèves fransaskois se livrent face à la pandémie

Des élèves fransaskois se livrent face à la pandémie

Déjà un peu plus d’un mois que les jeunes Fransaskois sont passés de la salle de classe à la table du salon et ont échangé leurs stylos pour un clavier. Comment vivent-ils cette transition et quel regard portent-ils sur la situation?

16 mai 2020/Auteur: Leslie Diaz/Nombre de vues (927)/Commentaires (0)/
La francophonie de l’Ouest menacée : «Sauvons Saint-Jean!»

La francophonie de l’Ouest menacée : «Sauvons Saint-Jean!»

L’Association canadienne-française de l’Alberta, soutenue par plusieurs associations, est partie en croisade pour défendre le Campus Saint-Jean dont l'avenir est menacé par d’importantes coupes budgétaires.

16 mai 2020/Auteur: Geoffrey Gaye – (Le Franco)/Nombre de vues (73)/Commentaires (0)/
Le téléenseignement, une forme de théâtre expérientiel pour Colette George

Le téléenseignement, une forme de théâtre expérientiel pour Colette George

Je me sens un peu plus animée durant mes leçons virtuelles. C'est comme si j'étais une comédienne dans une pièce de théâtre.

14 mai 2020/Auteur: L'Eau vive/Nombre de vues (446)/Commentaires (0)/
Le téléenseignement, une expérience formatrice

Le téléenseignement, une expérience formatrice

J'ai eu le bonheur de vivre l'expérience de l'enseignement à distance il y a une douzaine d'années dans un autre contexte et cette expérience continue d'influencer l'utilisation que je fais de la technologie dans l'enseignement des mathématiques en salle de classe depuis ce temps.

1 mai 2020/Auteur: L'Eau vive/Nombre de vues (817)/Commentaires (0)/
Les jeunes de l’école Père Mercure au fait de l’actualité sanitaire

Les jeunes de l’école Père Mercure au fait de l’actualité sanitaire

J’ai proposé à mes élèves un défi, non obligatoire : faire une capsule vidéo pour la salle de classe au sujet de la COVID-19. J’ai reçu 10 vidéos sur 13 élèves !

30 avril 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (844)/Commentaires (0)/
Pénurie de juristes bilingues : la solution du côté de l’immersion ?

Pénurie de juristes bilingues : la solution du côté de l’immersion ?

Le manque de juges, avocats, procureurs et greffiers bilingues en milieu minoritaire est une réalité de longue date. Mais l’immersion, de plus en plus populaire au pays, pourrait constituer une piste de solution.

14 avril 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (1297)/Commentaires (0)/
Les nouvelles écoles fransaskoises absentes du budget provincial

Les nouvelles écoles fransaskoises absentes du budget provincial

La construction de nouvelles écoles fransaskoises devra attendre

Dans son plan de dépenses de plus de 14 milliards de dollars, rien n’est prévu pour la construction des nouvelles écoles tant attendues par les Fransaskois.

9 avril 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (1190)/Commentaires (0)/
Le CÉF adopte le télétravail et le télé-enseignement

Le CÉF adopte le télétravail et le télé-enseignement

Depuis le 20 mars, les écoles fransaskoises sont fermées en raison de la pandémie de la COVID-19. Le personnel du CÉF opte désormais pour le télétravail et le télé-enseignement.

3 avril 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (1384)/Commentaires (0)/
École à distance : Les élèves du CÉF ont hâte de se brancher

École à distance : Les élèves du CÉF ont hâte de se brancher

Les élèves du Conseil des écoles fransaskoises pourront suivre leurs cours en ligne dès le 6 avril.

3 avril 2020/Auteur: Sébastien Durand – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (1838)/Commentaires (0)/
Le CÉF lance une application pour téléphone intelligent

Le CÉF lance une application pour téléphone intelligent

Le CÉF a dévoilé, le 12 mars 2020 une a,pplication pour téléphone intelligent qui permettra aux familles et aux élèves d'avoir accès en tout temps à l'information dont elles ont besoin.

19 mars 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (1590)/Commentaires (0)/
« Maman, je garde les enfants ! »

« Maman, je garde les enfants ! »

L’Association des parents fransaskois (APF) a offert un atelier sur la garde d’enfants en proposant aux jeunes âgés de 11 à 15 ans la formation Gardiens avertis à Saskatoon le 15 février, à Regina le 22 et à Prince Albert le 29.

12 mars 2020/Auteur: Leslie Garrido Diaz – Initiative de journalisme local – APF/Nombre de vues (1138)/Commentaires (0)/
Le Collège Mathieu formera la relève journalistique dès l’automne

Le Collège Mathieu formera la relève journalistique dès l’automne

Les inscriptions pour le programme de journalisme en français du Collège Mathieu sont finalement ouvertes. 

29 février 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local - APF/Nombre de vues (2220)/Commentaires (0)/
RSS
1345678910Dernière

Theme picker

 

Nouvelles du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Une élève de l’école du Parc nommée Cadet de la Ligue navale du Canada de l’année

Regina, le 25 mai 2020 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) offre ses plus sincères félicitations à Liliana Borean, une élève de 6e année à l’école du Parc de Regina qui a été nommée Cadet de la Ligue navale du Canada de l’année 2020.
25 mai 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Belle récolte pour le slam des élèves du PSQV au concours « Slame tes accents »

Regina, le 22 mai 2020 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) est fier d’annoncer que des élèves du Pavillon secondaire des Quatre Vents de l’école monseigneur de Laval ont remporté deux prix dans le cadre du concours « Slame tes accents »...
23 mai 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Trois élèves du CÉF lauréats de bourses du français pour l’avenir

Regina, le 16 avril 2020 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) est fier d’annoncer que trois élèves de ses écoles sont lauréats de bourses d’études universitaires attribuées dans le cadre du Concours national de rédaction 2019-2020 du...
16 avril 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/
1345678910Dernière

Theme picker

Le CEF sur Facebook


Back To Top