Skip Navigation
Faire reconnaître l’apprentissage non formel et informel du français

Faire reconnaître l’apprentissage non formel et informel du français

En dehors du cursus scolaire, les situations d’apprentissage sont infinies. C’est le message que veut faire passer le Réseau pour le développement de l’alphabétisme et des compétences (RESDAC). Une considération que l’organisme veut faire inscrire dans la modernisation de la Loi sur les langues officielles.

Que ce soit dans un cours de danse, en cuisinant avec sa grand-mère ou encore en visionnant une démonstration en ligne pour réparer son aspirateur, les apprentissages informel et non formel se font tout au long de la vie, soutient le RESDAC.

En contexte de minorité linguistique, ces situations d’apprentissage en français jouent un rôle fondamental dans la vitalité des communautés et dans l’usage de la langue française hors des établissements d’éducation.

Une reconnaissance officielle

Il était donc important d’en faire mention dans la nouvelle Loi sur les langues officielles selon Denis Desgagné, directeur général du RESDAC : « Selon nous, il fallait que cette composante d’apprentissage non formel et informel soit reconnue. L’UNESCO et l’OCDE en parlent déjà depuis plusieurs décennies. »

Image
Denis Desgagné, directeur général du Réseau pour le développement de l’alphabétisme et des compétences (RESDAC) Crédit : Archives L’Eau vive

Après des mois d’efforts, le RESDAC est parvenu à faire voter un amendement en ce sens par le Comité des langues officielles. Le 17 février, la proposition présentée par la députée néo-démocrate Nikki Ashton demandait ainsi la modification du nouvel article 41(3) afin qu’il fasse figurer le crucial ajout.

« Le gouvernement fédéral s’engage à renforcer les possibilités pour les minorités francophones et anglophones de faire des apprentissages de qualité, en contexte formel, non formel et informel, dans leur propre langue tout au long de leur vie, notamment depuis la petite enfance jusqu’aux études postsecondaires. »

Plusieurs façons d’apprendre

« Nous avons été confrontés à beaucoup d’incompréhension, tant de juristes que de la part des députés du Comité permanent des langues officielles, relate Denis Desgagné. Ils posaient beaucoup de questions et ne saisissaient pas la différence entre le non formel et l’informel. »

Le responsable et son équipe ont donc entrepris un travail de vulgarisation sur la distinction entre ces trois types d’apprentissage.

L’apprentissage formel est celui qui se fait dans des institutions d’enseignement, du préscolaire à l‘université. L’informel est l’apprentissage qui se fait de manière spontanée, en famille, entre amis ou entre collègue, à travers les échanges et les discussions.

Le non formel, quant à lui, est organisé et structuré, mais ne se donne pas dans un cadre scolaire. Par exemple, un atelier de poterie dans un centre communautaire ou un tutoriel de programmation en ligne sont des situations d’apprentissage non formel.

« Si je donne une formation sur le changement social à des organismes communautaires, c’est aussi du non formel », illustre Denis Desgagné.

Pourquoi ces considérations sont-elles si importantes ? « Il faut prendre conscience de ces trois dimensions pour les favoriser, les conditionner, les intégrer dans nos stratégies, répond le directeur du RESDAC. La reconnaissance de ces dernières dans la Loi sur les langues officielles va permettre aux organismes de les identifier et de les promouvoir en synergie. »

La Fédération de la jeunesse canadienne-française (FJCF), qui propose des formations et des activités aux jeunes de tout le pays, se félicite de cette avancée.

« Nous sommes ravis que la Loi reconnaisse le rôle que les communautés jouent dans l’éducation des jeunes », affirme la directrice générale de la FJCF Josée Vaillancourt. « Leur construction identitaire passe, entre autres, par des expériences significatives en français, à l’extérieur des murs de l’école. »

Le RESDAC compte pour sa part intervenir par le biais de campagnes en faveur des différents types d’apprentissage, afin de provoquer des occasions d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences de l’enfance à l’âge d’or.

Différents types d’apprentissage
Selon des informations de l’Observatoire compétences-emplois de l’Université du Québec à Montréal
L’apprentissage formel : est donné dans un contexte organisé et structuré comme un établissement d’enseignement, de formation ou sur le lieu de travail ; est explicitement désigné comme apprentissage et intentionnel ; résulte habituellement sur une validation ou certification
L’apprentissage informel : se trouve dans les activités de la vie quotidienne – travail, famille, loisirs ; n’est pas organisé et n’est pas structuré ; est non intentionnel ; on parle parfois d’apprentissage expérientiel
L’apprentissage non formel : fait partie d’activités planifiées qui ne sont pas explicitement désignées comme apprentissage ; est intentionnel de la part de l’apprenant ; les activités communautaires s’inscrivent dans ce type d’apprentissage

 

Article précédent Trois minutes pour convaincre
Prochain article Le gouvernement donne son aval pour deux nouvelles écoles
Imprimer
4978

Anne-Hélène Mai – IJL-Réseau.PresseMarie-Lou Bernatchez

Autres messages par Anne-Hélène Mai – IJL-Réseau.Presse
Contacter l'auteur

Contacter l'auteur

x
Le gouvernement donne son aval pour deux nouvelles écoles

Le gouvernement donne son aval pour deux nouvelles écoles

Bonne nouvelle pour les Fransaskois : deux nouvelles écoles se retrouvent dans le budget provincial 2023-2024 présenté le 22 mars. Si l’annonce des établissements, prévus pour Prince Albert et Saskatoon, enchante les communautés locales, la vigilance reste de mise.

4 avril 2023/Auteur: Lucas Pilleri – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (4429)/Commentaires (0)/
Faire reconnaître l’apprentissage non formel et informel du français

Faire reconnaître l’apprentissage non formel et informel du français

En dehors du cursus scolaire, les situations d’apprentissage sont infinies. C’est le message que veut faire passer le Réseau pour le développement de l’alphabétisme et des compétences (RESDAC). Une considération que l’organisme veut faire inscrire dans la modernisation de la Loi sur les langues officielles.

3 avril 2023/Auteur: Anne-Hélène Mai – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (4978)/Commentaires (0)/
Trois minutes pour convaincre

Trois minutes pour convaincre

Le 13 mars, l'Association francophone pour le savoir (ACFAS) a convié en ligne le public à la finale fransaskoise du concours Ma thèse en 180 secondes. La relève universitaire d’expression française de la province a ainsi présenté ses projets de recherche en un format accessible, ludique et dynamique.

23 mars 2023/Auteur: Lucas Pilleri/Nombre de vues (4628)/Commentaires (0)/
Une pionnière de l’enseignement des arts industriels récompensée

Une pionnière de l’enseignement des arts industriels récompensée

La Fransaskoise Julie Lemire s’est vu remettre, le 4 novembre 2022, le Saskatchewan Youth Apprenticeship (SYA) Champion Award, un prix qui souligne les réalisations d’enseignants du secteur des arts industriels de la province.

27 janvier 2023/Auteur: Estelle Bonetto/Nombre de vues (5017)/Commentaires (0)/
Près de 16 000 ayants droit : un argument massue pour plus d’écoles fransaskoises

Près de 16 000 ayants droit : un argument massue pour plus d’écoles fransaskoises

En novembre dernier, Statistique Canada a révélé que près de 16 000 jeunes Saskatchewanais étaient admissibles à l’instruction en français en 2021. Pourtant, seulement 2 000 élèves fréquentent les écoles francophones de la province. Des personnalités de la communauté réagissent.

25 janvier 2023/Auteur: Anne-Hélène Mai – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (5211)/Commentaires (0)/
Francis Kasongo, un pilier de l’éducation en français

Francis Kasongo, un pilier de l’éducation en français

Le 9 novembre, lors du congrès national du Réseau des cégeps et collèges francophones du Canada (RCCFC) à Montréal, le directeur général du Collège Mathieu Francis Kasongo a reçu le prix Pilier collégial francophone. Cette distinction vient ainsi souligner son travail pour le développement de l’éducation postsecondaire collégiale en français en Saskatchewan. Le fier récipiendaire revient sur son engagement.

25 novembre 2022/Auteur: Lucas Pilleri/Nombre de vues (5551)/Commentaires (0)/
Des bibliothèques communautaires à Regina

Des bibliothèques communautaires à Regina

Dans le cadre de la rentrée des classes, l’Association communautaire fransaskoise de Regina (ACFR), en partenariat avec le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF), a dévoilé trois bibliothèques communautaires extérieures. L’objectif : favoriser le partage de livres et encourager à la lecture en français.

18 octobre 2022/Auteur: Marie-Lou Bernatchez – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (5952)/Commentaires (0)/
Le Conseil culturel fransaskois plus près des écoles

Le Conseil culturel fransaskois plus près des écoles

En cette période de rentrée, le Conseil culturel fransaskois (CCF) veut resserrer ses liens avec le secteur scolaire. 

29 septembre 2022/Auteur: Leanne Tremblay – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (5693)/Commentaires (0)/
Collège Mathieu : une nouvelle Charte pour une nouvelle ère

Collège Mathieu : une nouvelle Charte pour une nouvelle ère

Une nouvelle époque s’ouvre pour le Collège Mathieu qui vient de renouveler sa charte le 17 août. Alors que l’Église catholique ne sera plus représentée dans le conseil d’administration de l’établissement, la nouvelle loi veut faire plus de place à la jeunesse et aux femmes, ainsi qu’à certaines compétences clés. 

1 septembre 2022/Auteur: Mehdi Mehenni – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (4723)/Commentaires (0)/
Le fédéral assure défendre les droits des Fransaskois

Le fédéral assure défendre les droits des Fransaskois

Mehdi Mehenni – IJL-Réseau.Presse La ministre des Langues officielles et ministre responsable de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, Ginette Petitpas Taylor, était en visite le 29 juillet à Regina dans la cadre des consultations pancanadiennes sur les langues officielles entamées en mai dernier. Une visite durant laquelle une annonce de 7,1 millions de dollars a été faite au profit de la Cité universitaire francophone de l’Université de Regina et du Collège Mathieu.

En évoquant le projet de Loi sur les langues officielles, toujours en cours d’adoption au Parlement, Ginette Petitpas Taylor souligne l’engagement du fédéral à s’assurer que, à l’échelle provinciale, les communautés de langues officielles en situation minoritaire « reçoivent les services et droits nécessaires pour continuer à vivre et à travailler dans leur langue maternelle ».  

12 août 2022/Auteur: Mehdi Mehenni – IJL-Réseau.Presse /Nombre de vues (4297)/Commentaires (0)/
7,1 millions de dollars pour le postsecondaire fransaskois

7,1 millions de dollars pour le postsecondaire fransaskois

La Cité universitaire francophone de l’Université de Regina et le Collège Mathieu viennent de bénéficier d’un budget de plus de 7,1 millions de dollars pour la construction, la rénovation et le développement d’espaces éducatifs postsecondaires, mais aussi pour accroître l’offre de programmes qui desservent les communautés de langue officielle en situation minoritaire.

29 juillet 2022/Auteur: Mehdi Mehenni – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (4786)/Commentaires (0)/
Café le Réseau : les élèves aux manettes derrière le comptoir

Café le Réseau : les élèves aux manettes derrière le comptoir

Depuis le 8 juin, le Café le Réseau a ouvert ses portes au sein même de l’école Monseigneur de Laval. Se voulant un lieu de rencontre, l’établissement est une initiative 100 % étudiante qui fait la fierté des jeunes et de leurs enseignants, et le bonheur des clients.

2 juillet 2022/Auteur: Lucas Pilleri – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (3060)/Commentaires (0)/
Joe Poirier: Une passion pour la fransaskoisie récompensée

Joe Poirier: Une passion pour la fransaskoisie récompensée

Joseph, dit Joe, Poirier a passé sa vie à défendre la cause fransaskoise. À 78 ans, il est récompensé pour ce dévouement en recevant, en avril dernier à Ottawa, la Médaille du souverain pour les bénévoles des mains de la gouverneure générale du Canada Mary Simon.

13 mai 2022/Auteur: Marie-Lou Bernatchez – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (5816)/Commentaires (0)/
La francophonie entre privilèges et marginalisations

La francophonie entre privilèges et marginalisations

Les chercheurs et membres des communautés francophones de l’Ouest et du Canada se sont rassemblés de manière virtuelle dans le cadre du colloque du Centre d’études franco-canadiennes de l’Ouest, organisé par La Cité universitaire francophone de l’Université de Régina.

6 avril 2022/Auteur: Marie-Lou Bernatchez/Nombre de vues (5873)/Commentaires (0)/
L’enseignement en français au cœur des débats

L’enseignement en français au cœur des débats

Les collèges et universités francophones en milieu minoritaire font face à d’importants défis partout au Canada.

1 mars 2022/Auteur: Marie-Lou Bernatchez – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (7325)/Commentaires (0)/
RSS
135678910Dernière

 - samedi 13 juillet 2024