Close

S'exprimer autrement
Cette chronique, en collaboration avec La Cité universitaire francophone,  offre des textes dont les auteurs ont en commun d’avoir choisi le français comme langue seconde.


 

Quelle est votre éthique de la nature ?

Auteur: Dominique Liboiron/13 avril 2019/Catégories: Agriculture et environnement, Aventure et plein air, 2019

Des attitudes qui changent

Des attitudes qui changent

Les nouvelles au sujet de l’environnement sont souvent pessimistes ou même alarmistes. Par contre, il faut avouer que notre éthique vis-à-vis la nature s'améliore. Il y a 50 ans, les rivières étaient souvent vues comme des dépotoirs. De nos jours, à peu près personne les voit ainsi. Ce changement d’attitude s’est produit parce que les gens ont pris le temps de se pencher sur la question l'éthique.
Photo : Dominique Liboiron
Nous sommes choyés. En Saskatchewan et au Canada, nous avons accès à une nature abondante où nous jouissons d’expériences de plein air innombrables. Étant donné qu’il faut préserver notre important héritage naturel, je vous invite, si vous ne l’avez pas déjà fait, à développer une éthique de la nature. 

Vous vous demandez peut-être de quoi il s’agit. Une éthique de la nature est l’ensemble des valeurs, des principes et des idéaux pour guider votre comportement en nature. Selon moi, il convient à chaque amateur de plein air d’en développer une parce que cette philosophie-là vous aidera à protéger et même à améliorer les endroits naturels qui vous sont chers. 

En vous présentant deux activités de plein air communes, je vous invite à considérer comment une éthique de la nature, surtout au niveau des déchets et de la pollution à petite échelle, pourrait augmenter la qualité de votre expérience de plein air, et ce, en plus de l’expérience de vos concitoyens. Mes exemples s’appliquent également à d’autres activités de plein air. 

Camping 

Beaucoup de campeurs s’efforcent pour ne laisser aucun signe de leur passage : ils s’assurent que leur site de camping reste propre au cours de leur séjour et avant de partir ils y jettent un dernier coup d’œil pour être bien certains de n’avoir rien oublié. Les employés du terrain de camping vous en seront reconnaissants ainsi que les futurs campeurs. 

Encore mieux, un certain pourcentage de campeurs adoptent une éthique encore plus raffinée, celle de laisser son site de camping en meilleur état que lorsqu’ils sont arrivés. Autrement dit, ils ramassent leurs ordures ainsi que les ordures des campeurs précédents. 

Évidemment, dans le meilleur des mondes, vous n’auriez pas à ramasser les déchets des autres. Malheureusement, il y aura toujours des gens sans aucun souci des autres ou de l’environnement. Je pense que vous et moi pouvons réduire le nombre de déchets grâce à l’éthique. Voici comment. 

D’abord, si nous laissons des déchets trainer sur un site de camping, même s’ils ne sont pas les nôtres, nous donnons quelque peu la permission aux futurs campeurs d’y laisser des détritus à leur tour. Si, par contre, vous quittez votre site seulement après l’avoir nettoyé, vous incitez les prochains visiteurs à faire la même chose. 

Il en tient à vous d'encourager vos amis à laisser leur site de camping en parfait état afin que cette bonne habitude devienne la norme. Par conséquent, le nombre de gens qui ne nettoient pas leur site baissera. 

Dernièrement, il ne faut pas oublier comment la pression sociale peut améliorer le comportement des récalcitrants. Plus il y a des gens qui développent une éthique de la nature, plus ces gens-là exercent une influence positive sur les personnes moins responsables. 

Il va de soi qu’une bonne éthique facilite le maintien d’un coin de la nature et développe le sens de responsabilité chez les autres. 

Les sports de pagaie 

Le canot, le kayak et la planche à pagaie sont des formes de transport écologiques qui laissent comme trace de votre passage à peine quelques vagues. Les sports de pagaie ne posent pas de problèmes éthiques, mais une réflexion s’avère toutefois importante. 

Ces bateaux nous permettent d’accéder à des endroits isolés que très peu de gens fréquentent. Un des grands plaisirs de voyager en pleine nature est de se sentir loin de la civilisation. Malheureusement, ce sentiment disparaît rapidement lorsque nous voyons, par exemple, des bouteilles de bière ou des sacs en plastique. Dans ces circonstances, le manque de considération de la part de quelqu’un d’autre vient de gâcher votre expérience de plein air. Cependant, si vous faites comme eux, c’est-à-dire si vous laissez vos déchets polluer, pourquoi quelqu’un d’autre n’aurait-il pas le droit de ruiner votre expérience ? 

Il est donc clair qu’une éthique sert non seulement notre intérêt propre, mais l’intérêt des autres amateurs de la nature. Autrement dit, une éthique au niveau des déchets est un genre de contrat entre des gens qui ne se rencontreront peut-être jamais, mais qui s’entraident. 

En somme, nous avons vu qu’une éthique de la nature nous permet de préserver la beauté et l’intégrité d’un endroit et devient le véhicule par lequel nous pouvons inciter des gens vers un comportement meilleur. De plus, elle tisse un lien et crée une relation même parmi des gens qui ne se connaissent pas, mais qui partagent des intérêts communs. Quelle sera votre éthique de la nature ?

Imprimer

Nombre de vues (2367)/Commentaires ()

Balises: Pollution

Comments are only visible to subscribers.

Theme picker

Back To Top