Close

S'exprimer autrement
Cette chronique, en collaboration avec La Cité universitaire francophone,  offre des textes dont les auteurs ont en commun d’avoir choisi le français comme langue seconde.


 

« J’ai laissé un drapeau fransaskois au sommet de l’Amérique du Nord »

Récit de voyage de Tom Michaud

Auteur: Sandra Hassan Farah (EV)/17 septembre 2015/Catégories: Société, Voyages, 2015

Voyage en Alaska

Voyage en Alaska

Tom Michaud et ses deux fils Dominic et Alexandre aux portes de l'Alaska
Tom Michaud, figure bien connue de la communauté fransaskoise, est le coordinateur des services spécialisés pour le Conseil des écoles fransaskoises. Il raconte son périple estival avec ses deux fils jusqu’aux confins de l’Alaska par la route.

Comment est née l’idée de cette aventure ?

Au départ, ma belle-mère, Colette, avait décidé de faire un voyage avec sa fille , Nathalie mon épouse. Aussi, elles ont choisi de faire une croisière en Alaska ensemble. Alors, j’ai décidé de faire la route jusque là-bas en voiture avec mes deux fils  Dominic et Alexandre J’ai commencé à préparer mon voyage dès l’automne 2014. Je me suis renseigné sur les étapes possibles et j’ai ainsi organisé l’itinéraire pour aller le plus au nord de l’état américain. En préparant le voyage, j’ai découvert la route de l’Arctique jusqu’à Dead Horse. Tout mon voyage s’est centré autour de cette destination finale. J’ai fait mes réservations d’hôtel  et du survol des glaciers en février 2015.

Voyage en Alaska

Voyage en Alaska

Dans l'ordre habituel : Dominic, Tom, Nathalie, Alexandre et Colette
Qu’avez-vous découvert ? Avez-vous connu des mésaventures ?

Nous avons rencontré beaucoup de personnes venant de partout : Américains, Chinois, Japonais, Québécois, Suisses, etc. J’ai été très impressionné par le patrimoine de « la ruée vers l’or » à Dawson City au Yukon. Un des moments forts de ce périple a été de retrouver mon épouse en Alaska après sa croisière : ce n’est pas commun de se retrouver à un endroit aussi loin de chez soi ! Tout est grand en Alaska, même le hamburger ! Un autre des points forts fut ma baignade dans l’océan arctique par 9 degrés, mais aussi d’atterrir sur le glacier du plus haut sommet de l’Amérique du Nord, le mont Denali à 20320 pieds. J’ai d’ailleurs laissé un drapeau fransaskois sur le sommet. Ce fut un voyage de l’extrême : extrême nord, mais aussi la route la plus dangereuse de l’Amérique du Nord et le plus haut sommet. Ce fut un voyage de dépassements de soi.

Imprimer

Nombre de vues (2986)/Commentaires ()

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top