Close

Le point sur le RIF - Chronique du Réseau en immigration francophone de la Saskatchewan

On récolte ce que l'on sème

Visite au jardin de Rita Villeneuve

Auteur: Arthur Béague/31 octobre 2020/Catégories: 2020, Agriculture et environnement

Rita Villeneuve est une Fransaskoise pleine d’énergie qui loue depuis 3 ans un jardin maraîcher à Spruce Home, au nord de Prince Albert. Devant la croissance constante de ses récoltes, Rita a décidé de vendre ses produits dans la communauté l’été dernier. Loin de l’idée de faire de l’argent, Rita y voit surtout un moyen de resserrer les liens entre les personnes, surtout en ces temps de pandémie.

Originaire de Bellevue, Rita Villeneuve est une femme qui n’hésite pas à retrousser ses manches. Issue d’une famille modeste, Rita a toujours vu dans le jardinage un moyen de subvenir aux besoins de sa grande famille.

Les enfants désormais partis du cocon familial, il n’était pourtant pas question d’arrêter. C’est ainsi que Rita et son mari Gérald ont continué à jardiner. Un peu à l’étroit dans leur maison à Christopher Lake pour faire un jardin digne de ce nom, leurs regards se sont portés vers un jardin maraîcher de la taille d’un terrain de football qu’ils louent depuis 3 ans maintenant.

Avant de voir la première pousse, il a fallu préparer le jardin. Des jours entiers à désherber sans relâche, qu’il vente ou qu’il pleuve. Un dur labeur qui a porté ses fruits. Selon les dires de Rita, la terre y est excellente. Et à voir la quantité de légumes récoltés, on la croit sur parole. Une profusion qu’ils ont décidé de partager avec le plus grand nombre en donnant des légumes à tour de bras.

Puis une idée a germé : pourquoi ne pas monter une petite entreprise ? C’est ainsi que, cet été, de la mi-juillet à la mi-septembre, on pouvait venir acheter des pommes de terre, des pois, des fèves, des carottes, des betteraves, des courges et des légumes en tout genre près du jardin maraîcher de Spruce Home. Une vente directe du producteur au consommateur qui a rencontré un engouement croissant au cours de la saison, au fur et à mesure que Rita et Gérald se faisaient connaître.

Une culture sociale et naturelle

Leurs légumes, en plus de leur qualité gustative et nutritive, sont biologiques et respectueux de l’environnement. Rita travaille en associant les espèces végétales afin qu’elles bénéficient les unes des autres pour leur croissance et lutter contre d’éventuelles maladies indésirables. Cela évite l’utilisation de pesticides et préserve la qualité du sol. Rita plante aussi des fleurs pour attirer les pollinisateurs et, d’une pierre deux coups, embellit ainsi son potager.

Ce projet fait d’autant plus plaisir à voir en période de pandémie. L’activité physique au grand air a permis à Rita, Gérald et toute leur famille venue prêter main forte de se changer les idées et de combattre la morosité particulièrement pesante de ces derniers mois. Un bol d’air également apprécié des consommateurs qui pouvaient venir chercher leurs légumes sans stress en évitant les supermarchés, clos et anxiogènes.

Dans un monde où tout est devenu une course au progrès, quoi de plus sain que de revenir aux fondamentaux ? Simple fait de planter puis récolter. Savoir attendre, savoir comprendre pour mieux apprécier la récompense. La récompense n’est pas monétaire, elle est concrète et permet réellement de vivre.

Rita l’a assuré : si sa santé ainsi que celle de son mari le permettent, ils seront de retour l’été prochain pour notre plus grand plaisir. Souhaitons à cette belle entreprise de ne jamais connaître la crise.

Imprimer

Nombre de vues (2045)/Commentaires ()

Theme picker

Back To Top