Close

Le point sur le RIF - Chronique du Réseau en immigration francophone de la Saskatchewan

L’école Valois prête à quitter le pire quartier de Prince Albert

L'école fransaskoise envisage un déménagement à l'Académie Rivier

Auteur: Frédéric Dupré/29 mars 2019/Catégories: 2019, CÉF - Conseil des écoles fransaskoises, Prince-Albert, Éducation, Écoles fransaskoises

École Valois de Prince Albert

École Valois de Prince Albert

Photo : Frédéric Dupré (2019)
PRINCE ALBERT - Le budget provincial du 21 mars dernier annonce du financement pour la construction de trois écoles francophones à Regina, Saskatoon et Prince Albert. Mais la situation de l’école Valois à Prince Albert est particulièrement urgente. Le ministre de l’Éducation, Gordon Wyant, est d’ailleurs venu visiter l’Académie Rivier, un bâtiment qui pourrait permettre un déménagement rapide de l’école et du centre communautaire dans un espace et un quartier plus adéquats.

Le président du Conseil d’école, Roger Boucher, confirme ce que la police leur a communiqué : « l’école Valois est située dans le quartier ayant le plus haut taux de criminalité de la ville. » Une clôture a d’ailleurs été installée le long de la cours de la garderie afin d’empêcher les gens du quartier d’utiliser cet espace scolaire pour l’injection de drogues. Dès que la neige aura fondu, les enseignants ou les concierges de l’école doivent arriver avant les élèves, le matin, pour ramasser les seringues abandonnées sur le terrain de l’école. Plusieurs maisons dans le quartier seraient des lieux de commerce et de consommation de drogues illicites.

Dans un vidéo produit par la Société canadienne-française de Prince Albert, on entend la directrice de la garderie, Séraphine Nibogora, affirmer que parfois « la police s’installe dans la garderie le soir, pour surveiller les criminels dans la maison de l’autre côté de la rue. » La situation est assez sérieuse à l’école Valois pour que son directeur, Dominic Rivard, affirme que « les parents nous le disent, le quartier n’est pas sécure. Mais au-delà du quartier nous avons aussi de sérieux problèmes d’espaces pour répondre aux besoins de tous nos jeunes. » Ce manque d’espace ne permet pas, selon monsieur Rivard, d’offrir toutes les activités pédagogiques pour les élèves du secondaire. Cette situation amène plusieurs élèves à quitter Valois à la fin du primaire.

Michel Dubé, président de la Société canadienne-française de Prince Albert, espère avoir des nouvelles du Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) et du ministère de l’Éducation d’ici quelques semaines. « C’est le bon moment pour ce déménagement, mais nous voulons nous assurer avant que nous ne serons pas pris avec un fardeau financier pendant de nombreuses années. »

Académie Rivier à Prince Albert

Académie Rivier à Prince Albert

Photo : Google Street View
L’immense bâtiment Rivier est actuellement la propriété des Sœurs de la Présentation de Marie. Il occupe près de 185  000 pieds carrés sur cinq étages et compte un terrain clôturé ainsi qu’une piscine intérieure.

Un budget provincial bien reçu

Le budget provincial était évidemment fort attendu par les leaders du milieu scolaire et communautaire de Prince Albert. La province était d’ailleurs fière d’annoncer la signature du tout premier modèle de financement pour le système scolaire fransaskois. « En plus de ce nouveau modèle de financement, la province explore la possibilité d’une nouvelle école temporaire à Prince Albert. Le ministère de l’Éducation étudie l’utilisation potentielle de l’ancienne Rivier Academy pour les élèves du CÉF de cette ville. » mentionne le communiqué officiel du gouvernement.

Le ministre a précisé après son passage à Prince Albert le vendredi 22 mars : « La visite de l’Académie Rivier a été très encourageante et je suis impressionné par les installations suggérées par la communauté. Notre ministère continuera de travailler directement avec le Conseil des écoles fransaskoises afin de veiller à ce que les familles francophones bénéficient d’un enseignement de qualité. »

De plus, le protocole d’entente entre le Ministère et le CÉF renforce l’engagement du gouvernement à construire de nouvelles écoles à Regina, à Saskatoon et à Prince Albert au cours des six prochaines années. « L’annonce d’une entente de principe pour trois nouvelles écoles fransaskoises d’une formule de financement qui reconnaît le triple mandat et une solution imminente pour l’école Valois, sont toutes des bonnes nouvelles » a déclaré président de l’Assemblée communautaire fransaskoise, Denis Simard. « Le climat est favorable pour que les parents, le Conseil des écoles fransaskoises, la communauté et les gouvernements trouvent les solutions qui règleront la crise des espaces dans les écoles élémentaires à Regina, Saskatoon et Prince Albert. »

Ce déménagement potentiel de l’école Valois et du centre communautaire (SCFPA) vers cet immense bâtiment pourrait bien annoncer un développement majeur pour le Centre scolaire-scolaire-communautaire à Prince Albert qui était encore il y a quelques années au sein du bâtiment de l’école Valois.

Imprimer

Nombre de vues (9552)/Commentaires ()

Theme picker

Back To Top