Skip Navigation

Le point sur le RIF - Chronique du Réseau en immigration francophone de la Saskatchewan

Le SAIF-SK investit Prince Albert

Le SAIF-SK investit Prince Albert
3495 of views

Le 24 juin, le Service d’accueil et d’inclusion francophone de la Saskatchewan (SAIF-SK) a inauguré ses nouveaux locaux dans la région de Prince Albert en vue d’attirer plus de résidents francophones dans la ville.

« Il s’agit d’un développement passionnant », commente Ronald Labrecque, directeur général de l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), instigatrice du SAIF-SK créé en avril 2020.

Selon ce dernier, le SAIF-SK fournissait auparavant ses services à partir d’un bureau à Saskatoon. Bien que la plupart des services aient été transférés en ligne depuis le début de la pandémie, l’organisme veut renouer avec le face-à-face.

Toujours selon Ronald Labrecque, la tâche sera donc plus facile avec des représentants basés à Prince Albert, très heureux d’être de retour en ville. « Ce sera une bonne opportunité pour tous les francophones de la région et nous espérons attirer un grand nombre de personnes de la communauté », ajoute le directeur.

Une communauté à soutenir

Pour le coordinateur des services de gestion des cas, Jean Pascal Niyigena, Prince Albert offre un beau cadre de vie aux nouveaux arrivants. « Prince Albert est une ville calme disposant de plusieurs attractions touristiques, décrit-il. Les supermarchés, banques, écoles et autres services se trouvent à quelques centaines de mètres les uns des autres, faisant de la ville un lieu accessible. »

Image
Jean Pascal Niyigena, coordonnateur des services de gestion des cas Crédits : Courtoisie du SAIF-SK

Malgré tout, peu de services communautaires francophones y sont offerts, notamment en matière d’aide aux nouveaux arrivants. « Parmi les défis majeurs de Prince Albert, on trouve l’absence de services spécialisés dans le domaine de la santé, de l’orientation, de l’information et de l’inclusion communautaire », ponctue le coordinateur.

La communauté de Prince Albert apprécie l’initiative, consciente de l’objectif qui est de permettre aux nouveaux arrivants de devenir membres à part entière de la communauté et de participer aux activités locales, notamment celles organisées par la Société canadienne-française de Prince Albert (SCFPA).

D’ailleurs, le SAIF-SK partage ses nouveaux espaces avec la SCFPA. La vice-présidente, Josée Bourgoin, accueille avec enthousiasme leur ouverture : « Avoir des organisations provinciales qui veulent participer et qui fournissent des efforts pour Prince Albert comme ils le font pour Regina et Saskatoon montre vraiment qu’il y a de la place pour Prince Albert dans la communauté fransaskoise », déclare-t-elle.

Selon elle, le fait que les deux organismes soient hébergés sous le même toit constitue « un énorme profit », brisant un sentiment d’isolement. « Avec ce service d’immigration, nous ne pouvons qu’avoir de l’espoir et de la positivité pour augmenter non seulement l’adhésion, mais aussi la visibilité de notre société. »

Présents pour rester

De son côté, Ronald Labrecque a précisé que l’ACF comptait fournir des services aux non-francophones de la région sous la forme de cours de langue, « une bonne façon d’impacter leur présence dans la ville de Prince Albert » selon lui.

« Nous ne sommes pas ici pour travailler uniquement à l’intérieur de nos propres paramètres, nous sommes des gens qui faisons partie de la communauté, de la société et de la croissance de la Saskatchewan », complète Ronald Labrecque.

Le nouveau bureau du SAIF-SK offrira une variété de services pour aider les nouveaux francophones à s’intégrer. Cela comprend entre autres de l’aide à la recherche d’un logement et d’une école, de l’aide pour remplir des formulaires administratifs, des services de gestion de cas pour les réfugiés, et un service d’instruction à domicile pour les parents d’enfants en âge préscolaire.

L’équipe du bureau du SAIF-SK de Prince Albert est pour le moment composée de quatre employés, mais le personnel est destiné à s’agrandir.