Close

en quelques mots

 

 

Marie-Lou Bernatchez

Journées du patrimoine: Éclosion virtuelle pour le lys des Prairies

De la mi-juin à la mi-septembre, l'équipe de la Société historique de la Saskatchewan (SHS) a travaillé sans relâche afin d’organiser la 15e édition des Journées du patrimoine qui avaient lieu du 23 au 26 septembre. Une édition toute spéciale puisque c'est devant leur écran d'ordinateur que les participants ont découvert l'éclosion du lys des Prairies, référence à la naissance de l’emblème de la Saskatchewan.

Un nouveau site web consacré à cette édition et aux éditions précédentes des Journées du patrimoine a ainsi été créé : « C'était énormément de travail, explique la coordonnatrice de la programmation de la SHS,  Leslie Garrido-Diaz. Étant donné qu'on a déjà beaucoup d'informations sur le site internet officiel de la Société historique et qu'on avait peur que les visiteurs s'y perdent, on s'est dit qu'on ferait un site web temporaire spécialement pour cette édition. »

Les visiteurs peuvent naviguer à leur rythme sur le site jusqu'en décembre prochain, et ainsi en apprendre davantage sur quatre thèmes distincts : la création de la Saskatchewan, l'histoire de Régina en tant que capitale, la Maison du gouverneur de la Saskatchewan et l'histoire de l'agriculture de la province.

C'est au travers de vidéos d'entrevues, de mises en scènes originales, d'animations, de photos d'archives et même de contes que cette 15e édition a pris vie. Des ressources pédagogiques pour les enseignants sont également accessibles.

Entre les murs de la maison du peuple

La Maison du gouverneur a ouvert ses portes à l'équipe de la SHS. À travers différentes vidéos, la jeune servante d'époque, Marie, fait découvrir les nombreuses salles et les divers objets de la maison du peuple. Le lieutenant-gouverneur de la Saskatchewan, l'honorable Russell Mirasty, a même répondu aux questions de plusieurs enfants francophones de la province.

La rencontre avec les enfants a constitué un moment fort de ces Journées du patrimoine. Le lieutenant-gouverneur a dit se sentir « véritablement honoré » d'être la première personne d'origine autochtone à occuper un tel poste en Saskatchewan.

Les Traités racontés en images

Comment expliquer à un jeune public l'histoire des Traités tout en rendant le tout intéressant et divertissant ? Voilà le défi de taille auquel l'équipe de la Société historique s'est heurté. Elle y est parvenue en faisant appel au talent du dessinateur franco-manitobain Robert Freynet.

L’artiste raconte sous forme de croquis l'histoire de la rédaction des Traités en Saskatchewan, les négociations et les enjeux du passé qui sont encore d'actualité de nos jours. Dans une autre vidéo, le gardien du savoir métis Rodger Ross traite de l'enseignement des Traités dans les écoles, plus précisément des Traités 1 à 10 établis en Saskatchewan entre les Européens et les Premières Nations à la fin du 19e siècle.

Des défis de taille

L'équipe de la SHS a usé de créativité afin d'offrir ce rendez-vous virtuel. La coordonnatrice témoigne du défi : « Lorsqu'on a su qu'on ne pouvait pas tenir l’événement à cause de la pandémie, nous nous sommes retrouvés face à beaucoup d'incertitudes. Trois plans de match se sont offerts à nous : des vidéos sur un site internet, des interactions en direct avec le public via la page Facebook, ou bien tout annuler. On a dû travailler encore plus fort sur la communication et les placements publicitaires pour aller rejoindre le public. »

Si, les années précédentes, les Journées du patrimoine rassemblaient en trois jours environ 900 visiteurs scolaires et 200 visiteurs du public, l'organisatrice est très positive quant à l'atteinte de ces objectifs pour cette édition numérique : « On a remarqué qu'il y a eu un impact énorme sur les publications Facebook, nous avons eu des clics de visiteurs du Québec, alors c'est super ! Vu la portée du virtuel, j'espère aller au-delà des chiffres des années précédentes », confie, positive, Leslie Garrido-Diaz.

Le site internet des Journées du patrimoine sera accessible jusqu'à la mi-décembre 2020 à jdpsk.ca.

L'histoire de la fleur de lys

Avec les informations de l'historien fransaskois Laurier Gareau

Le lys des Prairies ou lys rouge de l'Ouest est une espèce originaire d'Amérique du Nord. Il s'agit de l'emblème floral choisi en 1941 par la Saskatchewan. La décision d’apposer la fleur de lys sur le drapeau fransaskois s’inspire du drapeau que Louis Riel avait créé en 1870 lorsqu'il était président du gouvernement provisoire du Manitoba.

La fleur de lys est souvent associée au Canada français. Elle a même été retrouvée sur les costumes des soldats envoyés en Nouvelle-France pour protéger les colons français des Iroquois.

Le drapeau fransaskois, conçu en 1979, s’inspire du drapeau de la Saskatchewan : le jaune des champs de blé dans le sud, le vert des forêts dans le nord, la croix verte de l’Église catholique liée au fait français, et enfin la fleur de lys de Louis Riel de couleur rouge pour représenter le sang versé dans les luttes pour préserver les droits des francophones.

Print
8574
Comments are only visible to subscribers.

Theme picker

Index - En quelques mots

No content

A problem occurred while loading content.

Previous Next
Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top