Skip Navigation

Radio-Canada comme enjeu électoral: silence radio

25152 of views

Dès le début de la campagne électorale on aurait été en droit de s’attendre à ce que l’avenir de CBC/Radio-Canada soit sur la table. Après tout, c’est un enjeu qui a suscité bien des réactions au pays avec les coupures de financement à répétition infligées par le gouvernement Harper.

Au cours de la dernière année, il y a eu de nombreuses levées de bouclier pour se porter à la défense de notre diffuseur public. En novembre 2014,  25 000 personnes sont descendues dans la rue partout au Québec et à Moncton (Nouveau Brunswick) pour dénoncer le « démantèlement » de Radio-Canada. Du côté fransaskois, l’Assemblée communautaire fransaskoise  (ACF) a émis, depuis novembre 2014, trois communiqués pour dénoncer l’érosion des services de Radio-Canada.

Au mois de mai 2015, les chefs des principales formations politiques, à l’exception du Premier ministre Stephen Harper, avaient répondu à l’invitation de l’organisme Les Amis de Radio-Canada/Friends of CBC pour participer à une entrevue Web consacrée à leur vision du rôle du diffuseur et leur engagement envers celui-ci. (Ces entrevues peuvent être vues sur le site http://www.les-amis.ca).

Bref, on aurait cru qu’on en entendrait parler pendant la campagne. Mais jusqu’à date, rien. Silence radio. Aucune mention lors du débat des chefs organisé par la revue McLean’s. Aucune mention sur les sites Web des divers partis politiques. L'enjeu est totalement absent du buffet de promesses électorales.

On ne sera pas surpris qu'il n'y ait rien sur le site du Parti conservateur concernant l’avenir du diffuseur public. Monsieur Harper a une phobie des médias, surtout ceux qui font bien leur boulot. Par contre, l’absence totale d’engagement de la part des autres partis laisse songeur. Après tout, ces partis ont dénoncé haut et fort les coupures à la société d’état. En janvier de cette année le chef du Nouveau parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, avait même promis de restaurer le financement du diffuseur public.

Ce qui est également étonnant, c’est l’absence de Radio-Canada dans les préoccupations de la population. Lorsque l’Eau vive a demandé à des Fransaskois de faire part des enjeux qu’ils aimeraient voir discutés pendant la campagne électorale, une seule personne a mentionné l’importance du soutien à Radio-Canada. Même la présidente de l’ACF n’a pas soulevé ce point lors d’une entrevue portant sur les prochaines élections.

Au cœur de cet enjeu, il y a l’indépendance politique de notre diffuseur dont le conseil d’administration est majoritairement composé de donateurs au Parti conservateur (9 sur 12).  Il y a également la question, documentée, de l’ingérence du gouvernement dans les prises de décisions. CBC a refusé de diffuser une publicité des Amis de Radio-Canada/Friends of CBC dénonçant le sort réservé par le gouvernement Harper au diffuseur public. Cette publicité a été acceptée par les diffuseurs privés. 

Avec les coupures successives dans CBC/SRC, le couperet est tombé sur les excellentes émissions d’affaires publiques et de reportages d’une qualité qu’on ne retrouvait pas ailleurs. Le gouvernement Harper aurait-il réussi son pari de rendre CBC/SRC si peu intéressant que plus personne ne se préoccupe de son sort? 

 

Related articles

Patrimoine et Langues officielles : Mélanie Joly succède à Shelly Glover

OTTAWA – Le hasard fait parfois bien les choses. Le premier ministre canadien nouvellement...

Read more

Justin Trudeau présente son nouveau cabinet

Le conseil de ministres de Justin Trudeau comptera 30 ministres, 15 femmes et autant d'hommes....

Read more

Les elections et le deficit democratique

Le 19 octobre, les électeurs ont élus 184 députés libéraux,...

Read more

Élections : une victoire libérale bien vue par les Fransaskois ?

L’élection du Parti libéral et de Justin Trudeau le 19 octobre devrait...

Read more

Après l’élection, les étudiants donnent leur vision et prévisions

REGINA - En 3e année au Département d'études francophones et...

Read more

Les élections et L'Eau vive: pas de quoi sauter de joie

Justin Trudeau représente peut-être de meilleurs lendemains pour les francophones....

Read more

Les Canadiens se tournent vers Trudeau et les libéraux

Les électeurs canadiens ont exprimé leur désir de voir un changement de...

Read more

Pour l'ACF, Trudeau c’est un vent d’espoir

REGINA - Françoise Sigur-Cloutier, présidente de l’Assemblée...

Read more

La démocratie reste à venir même en Occident...

Au moment de lire ceci, vous avez probablement exercé votre droit de vote. Vous avez...

Read more

Résultats du vote en Saskatchewan

Détails des résultats dans les circonscriptions saskatchewannaises suite aux...

Read more

Quelques infos « non officielles » sur les trois chefs

Alors que les électeurs sont sur le point de faire leur choix, il est toujours pratique...

Read more

Radio-Canada en campagne

Radio-Canada est  facteur d’égalité linguistique au pays. Cela ne fait...

Read more

Les Fransaskois à l’heure du vote

Après une campagne d’une durée record, les électeurs...

Read more

Élections: sprint final

Les Canadiens sont dans la dernière ligne droite de cette interminable course...

Read more

Les candidats face aux électeurs de Saskatoon

SASKATOON - Une rencontre entre candidats et la communauté francophone a...

Read more

Élections fédérales : quel chef servirait le mieux les francophones?

Au cours de 37 des 50 dernières années, le gouvernement canadien a...

Read more

Rencontre avec les candidats de Gravelbourg

GRAVELBOURG - Les candidats libéral et néodémocrate alors qu'ils sont venus...

Read more

Qui aime bien châtie bien

 Tout le monde est tombé à bras raccourcis sur Radio Canada après le...

Read more

Débat en français : colère et déception chez les francophones hors Québec

Les critiques ont fusé de toute part après le débat des chefs...

Read more

Entre les promesses et la réalité

On approche de la fin de la campagne électorale fédérale. Dieu seul sait...

Read more