Skip Navigation

Les jeunes à la découverte de l’univers de la radio française

Les jeunes à la découverte de l’univers de la radio française
1575 of views

Les élèves des écoles fransaskoises et d’immersion française ont été invités à plonger dans l’univers de la radio française à l’occasion des Journées du patrimoine organisées par la Société historique de la Saskatchewan (SHS) du 19 au 22 septembre à Regina.

Selon le directeur général de la SHS, Alexandre Chartier, l’événement a été un succès. Ce dernier en veut pour preuve la variété d’écoles ayant participé aux quatre journées.

« Les participants sont venus principalement de Regina et des environs, comme Yorkton, mais nous avons aussi eu l’école Père Mercure de Battleford », précise l’organisateur.

Des activités variées

Les groupes scolaires ont eu l’occasion de visiter les studios de Radio-Canada, ou encore de se renseigner sur la réalité virtuelle et la modernité de l’époque contemporaine.

En partenariat avec le Conseil culturel fransaskois (CCF) et leur projet de balado déCLIC, les jeunes ont eu le plaisir de développer eux-mêmes une émission de radio.

Ils ont également exploré les mécanismes de création de balados aux côtés de Sylvie Walker, artiste et coordinatrice de la programmation scolaire pour le CCF.

Par ailleurs, les participants ont appris les rudiments de l’alphabet radio international, du code morse et du sémaphone lors d’un camp d’entraînement organisé avec l’Association jeunesse fransaskoise (AJF).

En outre, les sciences physiques étaient au programme avec une activité organisée par le camp EYES de l’Université de Regina et une autre par le Centre des sciences de la Saskatchewan.

Plusieurs saynètes

Une activité théâtrale a même trouvé sa place lors des rencontres de cette édition, au sein du conservatoire de l’Université de Regina.

« Le dramaturge Laurier Gareau avait préparé quatre saynètes en lien avec l’histoire de la radio française en Saskatchewan qui ont très bien fonctionné pour les groupes plus âgés, explique Alexandre Chartier. Ça faisait plusieurs années qu’on n’avait pas eu de théâtre. »

C’est à partir de son livre publié en 1990, Les défis de la radio française, que Laurier Gareau a rédigé les saynètes.

« Le premier scénario décrit l’initiative individuelle d’un fermier du village de Coderre qui a acheté du temps d’antenne de sa poche pour pouvoir présenter de la musique en français », explique le dramaturge et historien.

Et de poursuivre : « Le deuxième scénario se passe en 1942 quand Les Belles Histoires des pays d’en haut étaient diffusées sur la chaîne anglophone CBC de Watrous. Le troisième se passe en 1952 à l’ouverture du poste CFRG à Gravelbourg. »

« Et le dernier se passe vingt ans plus tard, en 1964, quand Raymond Marcotte devient directeur de CFRG et que des rumeurs circulent qu’il est là pour fermer le poste et vendre la station à Radio-Canada. »

Toujours selon l’historien, ces quatre saynètes se veulent être un hommage aux francophones qui, à un moment donné de l’histoire, ont contrôlé la destinée de la radio française en Saskatchewan avant que les postes ne soient vendus à Radio-Canada.

« Je crois que cela a permis aux jeunes qui sont allés voir les scénarios d'avoir une meilleure compréhension de l'histoire de la radio française », espère Laurier Gareau.

Des élèves enchantés

« C’est toujours important de participer autant que possible à toutes les activités provinciales qui nous sont offertes et d’aller à la découverte de l’histoire et de l’identité des francophones », exprime Colette Lavallée, directrice de l’école Père Mercure de North Battleford.

Le trajet d’une durée de quatre heures en voiture n’a pas freiné les 10 élèves et leur enseignante de 7e-10e année à rendre visite à la capitale.

« D’après les retours que j’ai eus des élèves, c’était vraiment intéressant de voir les studios de Radio-Canada et de voir l’évolution de la radio en Saskatchewan », se réjouit la directrice.

Étant donné que les élèves venaient de loin, ils en ont profité pour rester deux jours afin de visiter la Cité universitaire francophone et l’Université des Premières Nations.

« Je trouvais ça vraiment important pour eux de déjà commencer à envisager leurs études avec un partenaire francophone, et aussi pour nos élèves qui ont des racines autochtones de savoir qu’il y a cette institution », ajoute Colette Lavallée.

 

Les Journées du patrimoine, un incontournable
Avec les informations de la Société historique de la Saskatchewan (SHS)
Les Journées du patrimoine sont quatre journées faisant la promotion de la culture et de l’histoire de la Saskatchewan.Offert en priorité aux écoles fransaskoises et aux écoles d'enseignement du français langue seconde, l'événement vise à transmettre la diversité du patrimoine de la Saskatchewan à travers des spectacles, du théâtre, des jeux et des activités variées.Fondé en 2005 par la Société historique de la Saskatchewan (SHS), le festival est devenu emblématique tant pour la communauté francophone que pour les écoles.En plus des activités, qui offrent des avantages éducatifs aux élèves, la SHS rédige et publie des guides pédagogiques sur la thématique du festival qui sont distribués gratuitement et utilisés tout au long de l’année scolaire par les enseignants. Tous les guides sont disponibles sur le site jdpsk.ca.