Skip Navigation

Les artistes du Chant’Ouest sur la scène de Regina

Les artistes du Chant’Ouest sur la scène de Regina

2220 of views

Depuis 1989, le concours-spectacle annuel Chant’Ouest procure une expérience inoubliable aux artistes de l’Ouest et du Nord canadiens. Cette année, ce sont Matt Stern de la Colombie-Britannique, Isabelle Nayet de l’Alberta, Paulina Salisbury de la Saskatchewan et Ezoman du Manitoba qui se sont retrouvés sur les planches à Regina le 22 mars.

L’édition 2023 du concours a fait l’objet de quelques nouveautés. Si par le passé le concours se composait d’une seule représentation, ce sont désormais quatre spectacles qui sont proposés sous forme de tournée entre Winnipeg, Regina, Edmonton et Vancouver.

« Une tournée, c’est une vraie expérience pour les artistes indépendants qu’on veut faire vivre aux participants », explique Joël Couture, coordonnateur de l’événement.

En outre, plus de jury ni de remise de prix depuis 2022, précise l’agent. Traditionnellement, les deux finalistes se qualifiaient pour le Festival international de la chanson de Granby, mais désormais un groupe de professionnels qui suit la tournée choisit un seul artiste pour se rendre au Québec.

« On a fait des changements vu qu’il y a des participants de Chant’Ouest qui n’ont pas pour but de continuer à Granby », explique Joël Couture.

L’essentiel reste malgré tout présent : chaque participant a travaillé avec un mentor avant la tournée. « On connaît les participants depuis l’automne, précise Joël Couture. On organise du mentorat et le mentorat est différent pour chaque personne : pour les paroles, la mise en scène, etc. »

Regina en musique

Le 22 mars, une cinquantaine de membres de la communauté fransaskoise de Regina se sont donc rassemblés à la salle The Artesian pour soutenir la musique francophone de l’Ouest, célébrant ainsi les progrès des artistes et passant du temps en famille et entre amis.

La salle principale de la vieille église transformée en salle de spectacle a assuré une ambiance intime, arborant des tables circulaires avec des bougies pour donner un aspect bistro.

L’auteur-compositeur-interprète Mario Lepage, directeur artistique et musical du Chant’Ouest, a débuté l’événement en invitant l’artiste réginois Thomas Chevalier à ouvrir le spectacle.

Le chanteur folk, toujours équipé d’une guitare acoustique, est lui-même un ancien participant du projet Voies musicales, une version du Chant’Ouest proposée au beau milieu de la pandémie.

« Durant la COVID, on n’a pas été capables de jouer un seul spectacle en personne », a-t-il rappelé, soulignant par là le plaisir de se retrouver en face à face.

Thomas Chevalier s’est dit reconnaissant de son expérience : « J’apprécie le programme de mentorat, de comment devenir professionnel en tant qu’artiste. La communauté francophone et toutes les organisations associées à ce programme sont magnifiques. Ce sont des experts et ils connaissent l’industrie et les gens. Ils aident avec le réseautage. »

Une démonstration de talents

Le participant du Manitoba, Ezoman, a été le premier à monter sur la scène. Le rythme entraînant et le contenu de ses chansons accompagnées de courts messages sur l’épanouissement et l’appartenance ont démontré l’étendue de ses talents et ont fait écho à son expérience en tant qu’individu originaire de la République démocratique du Congo.

Après le rappeur est venue Paulina Salisbury, représentante fransaskoise de Saskatoon. La gagnante de Nouvelle scène 2022 a fait part de son énergie communicative sur la scène.

Naturellement enthousiaste, cette dernière a interpellé l’auditoire avec assurance et un large sourire. Parmi les spectateurs se trouvait éemi, autre artiste de Saskatoon qui a joué le rôle de mentor pendant son parcours Chant’Ouest. Éemi a d’ailleurs tenu à féliciter tous les artistes de l’édition, se disant particulièrement fière de Paulina.

L’artiste suivante à se produire était Isabelle Nayet. La voix douce mais puissante de l’Albertaine a souligné son talent à mélanger douceur et force. Étudiante de l’opéra à l’Université de l’Alberta, elle se décrit comme moitié francophone moitié anglophone et aime chanter et mélanger les deux langues officielles.

Matt Stern, participant de la Colombie-Britannique, a terminé la soirée avec une guitare acoustique dans les mains. Le Montréalais d’origine, installé à Victoria, a déjà sorti trois albums et quatre EPs en anglais.

Comme Isabelle Nayet, il reconnaît l’importance de la langue française dans sa vie et se consacre aujourd’hui à la création d’un album complètement en français, le Chant’Ouest l’aidant à réaliser ce rêve.

Dans le public se trouvaient plusieurs membres du Conseil culturel fransaskois (CCF), partenaire du Chant’Ouest et hôte dans le cadre de la tournée.

« C'est un moment historique pour les artistes émergents puisqu'ils ont la chance de vivre une expérience de tournée, a déclaré Shannon Lacroix, responsable des communications au CCF. Ces moments inoubliables permettent aux participants d'explorer la carrière d'artiste. »

Et d’ajouter : « C'est primordial pour le Conseil culturel fransaskois d'appuyer la relève pour continuer l’épanouissement et le rayonnement de la culture francophone à l'échelle provinciale et pancanadienne. »