Skip Navigation

Laurier Gareau au cœur de tous les honneurs

2380 of views

Une soirée dédiée au dramaturge fransaskois Laurier Gareau s’est tenue le 23 mars au Bistro du Carrefour des Plaines de Regina. Organisée par le Conseil culturel fransaskois (CCF) et l’Association communautaire fransaskoise de Regina (ACFR), la célébration a permis de souligner le travail de l’homme de théâtre et d’inaugurer une scène à son nom.

« Ça fait plaisir de sortir de la maison et de finalement ajouter une sortie à nos calendriers pour se retrouver. La réouverture du Bistro était tant attendue », a lancé Anne Brochu Lambert, présidente du CCF et artiste visuelle.  

La soirée a réuni 40 personnes avec pour invités spéciaux Anne-Marie Chevalier, directrice de l’unité Politique stratégique au ministère de l’Éducation de la Saskatchewan, et Michael Philbin, coordonnateur des Services des communications et des partenariats pour le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF).

Une ode à l’artiste

Historien, dramaturge, metteur en scène, auteur et comédien… Voilà maintenant plus de 40 ans que Laurier Gareau œuvre dans le domaine des arts de la scène.

Ce dernier a reçu le Prix du livre français du Saskatchewan Book Awards à deux reprises et a été intronisé au Temple de la renommée du Théâtre de la Saskatchewan. 

Auteur de plusieurs œuvres littéraires, il est surtout connu pour sa pièce en un acte intitulée La trahison, entretien passionné entre Gabriel Dumont et le père Julien Moulin.

Laurier Gareau est également pédagogue puisqu’il a donné des ateliers de théâtre pour les élèves de l’école Monseigneur de Laval à Regina durant plusieurs années.

« Lorsqu’il donnait des ateliers dans les écoles, Laurier montrait comment faire vivre le français dans notre coin de pays », se souvient Suzanne Campagne, directrice du CCF.

Pour Anne Brochu Lambert, l’homme est la preuve vivante que l’amour d’une langue et d’une culture peut changer des vies.

« Laurier a donné la chance à ma fille Gabrielle d’obtenir son tout premier rôle avec le théâtre Oskana lorsqu’elle avait 10 ans, une opportunité qui l’a grandement marquée puisque ma fille est maintenant une comédienne de théâtre professionnelle et metteuse en scène », a témoigné la présidente du CCF.

Arborant une âme d’artiste et un cœur de rebelle, Laurier Gareau est ainsi reconnu comme un défenseur du patrimoine fransaskois par ses pairs.

Une trousse pédagogique

Depuis maintenant trois ans, le CCF offre des trousses pédagogiques artistiques dédiées aux enseignants des écoles francophones et d’immersion de la Saskatchewan.

Une nouvelle trousse vient s’ajouter à la collection pour rendre hommage au travail du dramaturge fransaskois.

Sylvie Walker, employée du CCF depuis 2020, a travaillé sur l’ensemble des trousses pédagogiques. La responsable de projets revient sur la conception du nouveau guide : « La nouveauté dans celui-ci, c’est qu’on a pu étroitement collaborer avec l’artiste en question puisque les autres guides sont dédiés à des personnes qui ne sont plus parmi nous. »

À travers la construction de personnages et la scénarisation, le but du guide est d’encourager les élèves à créer leurs propres œuvres théâtrales en travaillant sur l’œuvre de Laurier Gareau.

Répondant aux objectifs d’apprentissage des curriculums en éducation de la province, le guide offre des questions de compréhension, des exercices d’écriture et des jeux de vocabulaire.

« Ce qui me tient à cœur, c’est l’éducation des jeunes, exprime Laurier Gareau. Selon moi, le guide peut s’adresser de la 5e à la 10e année et j’espère qu’il suscitera chez les enseignants l’envie de faire du théâtre avec les élèves. »

Un portrait et une scène

À son tour, André Lapointe, président de l’ACFR, a salué la grande contribution de Laurier Gaurier à la communauté : « J’aimerais surtout souligner l’appui qu’il a apporté à l’ACFR en présidant le comité de rénovation du Bistro depuis maintenant trois ans. Il n’y a pas de mots pour souligner le travail qui a été fait. »

Aux discours ont suivi le dévoilement du portrait de Laurier Gareau peint par Liza Gareau Tosh, ainsi que l’inauguration de la scène portant le nom de l’homme de théâtre.

« Nous espérons que cette scène qui porte ton nom et que ce guide pédagogique pourront inspirer une nouvelle génération et que les enfants comprendront qu’il est possible de faire une carrière en art ici en Saskatchewan », a déclaré Anne Brochu Lambert.

Ému, Laurier Gareau se réjouit de la portée du message de cette soirée : « Je pense que le fait que la scène porte mon nom bâtit un pont tout à fait logique avec le guide et ses objectifs. Je suis très heureux de pouvoir laisser ma trace. »