Skip Navigation

Élections fédérales : trois questions à trois spécialistes

22219 of views

L’élection fédérale du 19 octobre prochain voit s'affronter principalement le Parti conservateur de Stephen Harper, le Nouveau Parti démocratique de Thomas Mulcair qui forme l'Opposition officielle depuis 2011, et le Parti libéral de Justin Trudeau. Pour mieux comprendre les enjeux du scrutin, nous avons interrogé trois spécialistes de la problématique francophone : Yves Frenette, titulaire de la Chaire de recherche du Canada Migrations, transferts et communautés francophones à l’Université de Saint-Boniface, Winnipeg (Manitoba); Moustapha Bamba, chercheur et chargé de cours à l’UQAM, Montréal (Québec); Jeanne Lehman, présidente de l’organisme « Francophonie albertaine plurielle », Edmonton (Alberta).

Question 1 : Quels sont les enjeux qui vous préoccupent le plus et que vous aimeriez voir discutés pendant cette campagne?

Yves Frenette : Le retrait de l'État Providence et ses conséquences néfastes sur les Canadiens, particulièrement les moins bien nantis. Le non engagement des conservateurs envers les francophones de partout au Canada

Moustapha Bamba : Les questions relatives à l'intégration des immigrants à la société d'accueil sont généralement reléguées au second plan. Je souhaiterais qu'elles émergent cette année.

Jeanne Lehman : D’abord l’économie. On parle de récession et de perte d’emplois au Canada, par exemple en Alberta ou en Saskatchewan, à cause de la chute du prix du pétrole. Ensuite la cohésion sociale. Deux lois ont été votées (C51 et C24) qui créent un sentiment de rejet et d’insécurité dans les communautés issues de l’immigration. Ce type de loi existe en Europe. Cependant, connaissant les valeurs portées par le Canada en matière de diversité et de multiculturalisme, les nouveaux arrivants ne s’attendaient pas à ce que le Canada vote de telles lois. Et enfin la francophonie. Le premier débat de la campagne a ignoré une partie des Canadiens dont la première langue est le français. Le bilinguisme est un atout. Il est important que les Canadiens prennent conscience de cette richesse qui les rend si uniques par rapport au reste du monde.

Question 2 : Que pensez-vous de la durée de cette campagne ?

Yves Frenette : C'est ridicule et coûteux. Stephen Harper est désespéré. Il ne sait plus quoi faire pour être réélu.

 

Moustapha Bamba : Stephen Harper est fin politique. Sachant que ses coffres sont financièrement garnis comparativement à ceux des autres partis, particulièrement celui du NPD, il veut les ''asphyxier'' financièrement avant les élections. D'où l'imposition d'une campagne de 78 jours.

 

Jeanne Lehman : Regrettable. En période d’incertitude économique, il est incompréhensible qu’on lance une campagne qui coûtera cher aux contribuables. Autre conséquence : le fait que des décisions majeures soient mises en quarantaine pendant cette longue durée. Malheureusement, certains politiques sont déconnectés des réalités de leurs électeurs. Ce qui, à mon avis, éloigne de plus en plus l’électeur des hommes/femmes politiques.

 

Question 3 : Du fait de ce calendrier anticipé, les partis partent-ils tous avec les mêmes avantages et désavantages?

Yves Frenette : Les conservateurs sont nettement en avance en raison de leur caisse électorale.

 

Moustapha Bamba : Au plan de l’expérience personnelle, Justin Trudeau, qui a une pratique plus récente du terrain, pourrait être désavantagé comparativement à Thomas Mulcair par exemple. Celui-ci, chef officiel de l’opposition, voudra assurer une compétition directe face à Stephen Harper, lequel a passé 9 ans à la tête du gouvernement du Canada et dispose d’une expérience non négligeable. Cependant, tout ceci pourrait être modifié par les réalités du terrain au fur et à mesure que les électeurs cristallisent leurs options.  

Jeanne Lehman : Le Parti conservateur dispose d’un pactole qui lui permettra de tenir le coup en matière de dépenses de campagne. Un petit parti aura du mal à assurer les dépenses. Sans parler des indépendants. Il sera intéressant de voir l’issue de cette élection. On pourra alors juger de l’influence de l’argent sur les votants.

Related articles

Patrimoine et Langues officielles : Mélanie Joly succède à Shelly Glover

OTTAWA – Le hasard fait parfois bien les choses. Le premier ministre canadien nouvellement...

Read more

Justin Trudeau présente son nouveau cabinet

Le conseil de ministres de Justin Trudeau comptera 30 ministres, 15 femmes et autant d'hommes....

Read more

Les elections et le deficit democratique

Le 19 octobre, les électeurs ont élus 184 députés libéraux,...

Read more

Élections : une victoire libérale bien vue par les Fransaskois ?

L’élection du Parti libéral et de Justin Trudeau le 19 octobre devrait...

Read more

Après l’élection, les étudiants donnent leur vision et prévisions

REGINA - En 3e année au Département d'études francophones et...

Read more

Les élections et L'Eau vive: pas de quoi sauter de joie

Justin Trudeau représente peut-être de meilleurs lendemains pour les francophones....

Read more

Les Canadiens se tournent vers Trudeau et les libéraux

Les électeurs canadiens ont exprimé leur désir de voir un changement de...

Read more

Pour l'ACF, Trudeau c’est un vent d’espoir

REGINA - Françoise Sigur-Cloutier, présidente de l’Assemblée...

Read more

La démocratie reste à venir même en Occident...

Au moment de lire ceci, vous avez probablement exercé votre droit de vote. Vous avez...

Read more

Résultats du vote en Saskatchewan

Détails des résultats dans les circonscriptions saskatchewannaises suite aux...

Read more

Quelques infos « non officielles » sur les trois chefs

Alors que les électeurs sont sur le point de faire leur choix, il est toujours pratique...

Read more

Radio-Canada en campagne

Radio-Canada est  facteur d’égalité linguistique au pays. Cela ne fait...

Read more

Les Fransaskois à l’heure du vote

Après une campagne d’une durée record, les électeurs...

Read more

Élections: sprint final

Les Canadiens sont dans la dernière ligne droite de cette interminable course...

Read more

Les candidats face aux électeurs de Saskatoon

SASKATOON - Une rencontre entre candidats et la communauté francophone a...

Read more

Élections fédérales : quel chef servirait le mieux les francophones?

Au cours de 37 des 50 dernières années, le gouvernement canadien a...

Read more

Rencontre avec les candidats de Gravelbourg

GRAVELBOURG - Les candidats libéral et néodémocrate alors qu'ils sont venus...

Read more

Qui aime bien châtie bien

 Tout le monde est tombé à bras raccourcis sur Radio Canada après le...

Read more

Débat en français : colère et déception chez les francophones hors Québec

Les critiques ont fusé de toute part après le débat des chefs...

Read more

Entre les promesses et la réalité

On approche de la fin de la campagne électorale fédérale. Dieu seul sait...

Read more