Skip Navigation

Charley Farrero, un artiste qui façonne sa voie

Charley Farrero, un artiste qui façonne sa voie
1709 of views

Le sculpteur Charley Farrero a été récemment mis à l’honneur par le Réseau pour le développement de l’alphabétisme et des compétences (RESDAC). Lors du Sommet national sur l’apprentissage pour la francophonie canadienne du 4 au 6 mars au Centre national des arts à Ottawa, ce sont les sculptures de l’artiste fransaskois qui ont été utilisées comme prix pour les récipiendaires. L’occasion de partir à la rencontre d’un artiste qui n’a pas peur de mettre la main à la pâte.

Que représente la sculpture que vous avez conçue pour le RESDAC ?

Ma vision artistique était de façonner la lettre A majuscule en grès, une terre qui m’est familière.

La lettre A est la première lettre de l’alphabet, elle symbolise le début de tout projet. Taillée partiellement, elle illustre l’effort du travail.

Les qualités requises pour compléter ces œuvres sont multiples, tout comme pour mener à bon terme un projet : l’audace, la résilience et la ténacité.

Qu’est-ce qui vous anime en tant qu’artiste ?

Je suis attiré par tous les procédés céramiques et j'erre fréquemment de l'un à l'autre avec un enthousiasme dévoué. Mes pièces sculpturales en céramique incorporent des objets moulés en barbotine, des ajouts fabriqués à la main, du coulis, des cadres et des éclats de céramique, des carreaux commerciaux et des objets trouvés.

D’où tirez-vous vos influences ?

J'ai absorbé autant le mouvement funk de la céramique californienne que les traditions Bahaus ou les approches surréalistes et dadaïstes. Tout cela est mêlé à quelques idées et préoccupations personnelles. Je suis influencé par tout. Je n'ai pas adopté une école de pensée ou une tendance. J'ai dû en inventer une : ma propre voie.

Pourquoi avez-vous choisi la sculpture et quels sont vos matériaux favoris ?

Ayant débuté ma carrière comme potier, les formes en trois dimensions m'attirent davantage. Principalement, j’utilise la céramique mais j’ai aussi fait de grandes sculptures publiques en bois et en béton.

 Depuis combien de temps exercez-vous cet art ?

Image

Je travaille comme céramiste depuis 1972. Je suis né en France et depuis 1969 je vis en Saskatchewan. J’ai étudié les beaux-arts à Regina.

Mon atelier se trouve actuellement à Meacham, un petit village perdu dans les immenses prairies canadiennes.

Êtes-vous impliqué dans la communauté artistique de la province ?

J’ai été président du Conseil canadien des métiers d'art et président du Saskatchewan Craft Council. J’ai aussi siégé au Conseil des arts de la Saskatchewan.

Je suis le récipiendaire 2008 du Prix du lieutenant-gouverneur de la Saskatchewan pour l'innovation dans les arts. J’ai été proposé pour le prix Bronfman.

Et j’ai été juré, conservateur, artiste invité et enseignant dans le domaine de la céramique.

Quel succès vos œuvres rencontrent-elles ?

Il y a eu de nombreuses expositions individuelles de mes œuvres et j’ai participé à de nombreuses expositions collectives et résidences au Canada, en France, en Chine, au Chili, au Mexique, au Japon et aux États-Unis.

Avez-vous des projets à venir ?
 

Oui, j’ai quatre expositions. Charley Farrero : A Scenir Detour à la Nouveau Gallery de Regina de mai à septembre, Facing It à la Chapel Gallery de North Battleford du 15 mai au 16 juillet, Mud Matters à la galerie du Saskatchewan Craft Council à Saskatoon de juillet à septembre, et The Meacham Elevator à la Humboldt Art Gallery du 9 août au 20 septembre.

Pour plus de renseignements sur le sculpteur Charley Farrero, rendez-vous sur le site personnel de l’artiste.