Background Color:
 
Background Pattern:
Reset
Wednesday, September 26, 2018
Menu
Nouvelles récentes

 - Wednesday 26 September 2018

Marie-Pier Boilard

The Alley Man: Documentaire sur l’artiste Wilf Perreault

Vieux projecteur
Le mardi 9 septembre dernier à 19 h 30 à la galerie d’art MacKenzie Art Gallery a eu lieu la projection du documentaire The Alley Man, produit par le célèbre réalisateur Jan Zarzycki. Ce documentaire visait à promouvoir la nouvelle exposition de l’artiste fransaskois, Wilf Perreault, surtout connu pour ses représentations de ruelles dans ses tableaux, d’où le titre choisi par le réalisateur.

Le documentaire, d’une trentaine de minutes, a été présenté pour la première fois au grand public, devant les quelque 150 personnes présentes. Un tantinet humoristique avec des teintes sentimentales et nostalgiques, The Alley Man présente l’homme derrière le pinceau avec toute l’humilité de sa personne. Certains passages renferment des témoignages de l’artiste et des scènes où on le voit travailler sur sa nouvelle œuvre. D’autres scènes présentent des gens qui connaissent l’artiste de près ou de loin, des employés de la galerie MacKenzie Art Gallery et même certains de ses admirateurs.

L’un d’entre eux, Donald Black, y mentionne comment il est tombé littéralement amoureux de l’une des œuvres de l’artiste : « Lorsque l’on regarde ce tableau dans l’obscurité (...) plusieurs sentiments jaillissent en nous : la paix, le calme, la sérénité, la sécurité. On a le sentiment que l’on n’est pas seul. Il y a d’autres maisons autour, des gens qui ont choisi d’habiter ensemble dans un quartier paisible... ».

La pièce centrale de ce documentaire demeure toutefois la présentation de l’œuvre que l’artiste est en train de finaliser. Cette œuvre correspond à un ensemble de panneaux de 45 mètres de long et 1,5 m de hauteur, connectés les uns aux autres et sur lesquels figurent des images de ruelles de certains quartiers de Regina, de Saskatoon et aussi des images provenant de Phoenix en Arizona.

Le concept de cette œuvre est inspiré des célèbres tableaux de Claude Monet, Les Nymphéas, un ensemble de près de 300 toiles de paysages, peintes sur de grands panneaux, qui mis bout à bout ont une longueur de 93 mètres.

Dans son documentaire, faisant référence à ce fameux peintre impressionniste français, M. Perreault a déclaré : « Comme lui, je travaille toujours sur ces œuvres, même après le décès de Sandi », son épouse décédée en juillet 2013, à qui il a dédiée son œuvre.

En guise de conclusion, le documentaire s’est achevé sur les notes de piano mélancolique du pianiste Aleksander Zarzycki, arrière-grand-père du réalisateur, ajoutant ainsi une touche très personnelle à son travail.

Une fois le générique terminé, un tonnerre d’applaudissements a résonné dans le public. S’en est suivi une période où le public a pu profiter du moment pour poser toutes les questions désirées aux deux artistes. Les membres de l’assistance en ont profité pour féliciter ces messieurs pour leur travail et ont posé différentes questions sur la procédure de réalisation du documentaire. En réponse à l’une des principales questions portant sur les difficultés rencontrées en cours de tournage, M. Zarzycki a mentionné la difficulté de réaliser un documentaire, comparativement à un film. « Le documentaire est beaucoup moins structuré que le film, il y a moins de script », a affirmé Jan Zarzycki. « Je suis un sujet difficile », a ajouté M. Perreault, avec un brin d’humour. 

Réactions de l’assistance et du réalisateur 

Interrogé à la suite du documentaire, Kenneth Bos, passionné des beaux-arts et admirateur du réalisateur et de l’artiste peintre, a mentionné : « Le documentaire était très beau et émouvant. Il donne un aperçu intime de la vie de l’artiste ».

Pour sa part, Jan Zarzycki a déclaré sur sa décision de produire un documentaire sur l’artiste Wilf Perreault, qu’il n’a pas fait le choix de réaliser cette production, qu’il s’agit en fait d’une requête de Timothy Long, le conservateur en chef du musée, et d’autres employés de la galerie d’art, qui ont sollicité sa participation au projet. Également questionné sur ce choix d’ajouter des sous-titres français au documentaire, ce dernier a répondu que cela avait été exigé par le gouvernement fédéral canadien, qui était le subventionnaire principal du projet.

L’exposition de M. Perreault, Wilf Perreault : In the Alley, ainsi que le documentaire sur sa vie seront présentés du 24 septembre 2014 au 4 janvier 2015 à la galerie MacKenzie Art Gallery. Cette exposition présentera sa nouvelle œuvre ainsi qu’une quarantaine de tableaux provenant de ses débuts jusqu’à présent. 

Bande annonce du film Alley Man sur le peintre Wilf Perreault

Print
7062

Navigation du site

Categories