Background Color:
 
Background Pattern:
Reset
Friday, September 21, 2018
Menu
Nouvelles récentes

 - Friday 21 September 2018

Programme Mobilité francophone

Un avantage important pour la communauté fransaskoise

Le ministère Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) a annoncé l'arrivée du programme Mobilité francophone à compter du 1er juin 2016.  Ce programme avantage les francophones qui reçoivent une offre d'emploi au Canada hors du Québec, selon la Classification nationale des professions (CNP) du Canada, « expérience de travail qualifié ». Cela attire bon nombre des travailleurs temporaires qui souhaitent travailler dans des communautés francophones en situation minoritaire au Canada. Ils seront dispensés de l’étude d’impact sur le marché du travail et les employeurs auront plus de facilité à les embaucher grâce à cette dispense.

En 2013, le même programme sous un différent nom, le programme Avantage significatif francophone (ASF) avait facilité le recrutement dans les métiers tels que la soudure, la mécanique des poids lourds, la peinture industrielle.  Plus de 100 travailleurs étrangers avaient obtenu des offres d'emploi sous ce programme. Ils bénéficiaient de l'accueil de l'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) qui facilitait leur intégration dans la province. Le gouvernement Harper a mis fin à ce programme en novembre 2014.

Il n'est pas facile de donner une gamme de services considérés importants par les immigrants pour des raisons de ressources en matière de financement et de main d'œuvre. Les organismes communautaires aident les immigrants à trouver un logement temporaire, les papiers administratifs tels que le numéro d'assurance sociale, le compte bancaire, la carte de santé, l'inscription des enfants à l'école francophone et l'employabilité.

Depuis novembre 2014, l'ACF ne peut plus assister les immigrants pour les papiers d'immigration tels que l'application du permis de travail, la résidence permanente, la citoyenneté etc. Les immigrants sont obligés de se rendre chez des consultants en immigration pour faire leurs demandes ou le faire eux-mêmes à leurs propres risques.

Je suis allée à la rencontre de la présidente de l’ACF pour connaître son point de vue sur l'immigration francophone en Saskatchewan.

Françoise Sigur-Cloutier, présidente de l'ACF depuis 2014, avoue avoir constaté une baisse d'environ 2/3 des immigrants francophones dans les deux dernières années. « Cette baisse semble correspondre en tous points à l'abolition abrupte de l'Avantage significatif francophone »  confirme la présidente de l'ACF.

Selon elle « l'avenir de l'immigration francophone en Saskatchewan dépend essentiellement des mesures qui seront prises par les différents niveaux de gouvernement », soit des mesures incitatives pour attirer ces immigrants francophones tel le nouveau programme Mobilité francophone, mais aussi par des mesures que pourrait prendre le gouvernement provincial pour favoriser les associations qui vont faire du recrutement outre-mer dans les pays francophones.  Elle ajoute qu' « il faudra aussi compter sur le travail collaboratif de toutes les composantes de la communauté fransaskoise pour attirer et retenir ces nouveaux arrivants. Si toutes ces mesures sont prises, nous pourrons regarder de façon optimiste l'immigration francophone en Saskatchewan ! »


Print
5243

Navigation du site

Categories