Background Color:
 
Background Pattern:
Reset
Wednesday, November 14, 2018
Menu
Nouvelles récentes

 - Wednesday 14 November 2018

Sébastien Németh

Pas de nouvelles subventions pour le Conseil culturel fransaskois

L’organisme fransaskois essuie un refus auprès de Creative Saskatchewan

Suzanne Campagne, directrice générale du Conseil culturel fransaskois

Suzanne Campagne, directrice générale du Conseil culturel fransaskois

Photo: Sébastien Németh (2015)
REGINA - Le Conseil culturel fransaskois (CCF) estimait qu’il pouvait prétendre à des fonds de Creative Saskatchewan pour l’aider à promouvoir les artistes fransaskois hors de la Saskatchewan. Mais l’agence provinciale a décidé de ne pas accorder son aide financière.

« C’était une rencontre très intéressante. C’est important de créer ces liens. » Suzanne Campagne n’est pas rancunière. La directrice générale du CCF vient de rencontrer John-Paul Ellson, le directeur général de Creative Saskatchewan. Ce dernier lui a annoncé que son agence provinciale, chargée d’aider les talents artistiques de la province à conquérir des marchés, ne pourra pas financer le CCF.  « Nous avons des directives très strictes. Les organismes recevant des fonds de SaskCulture ne sont pas éligibles à nos programmes », explique Creative Saskatchewan.

Le CCF reçoit  en effet 238 à 280 000 dollars annuels de SaskCulture. Il demandait environ 100 000 dollars à Creative Saskatchewan, notamment pour engager un nouvel employé chargé de soutenir les artistes francophones et surtout les musiciens à l’extérieur de la Saskatchewan. Mais la tentative a échoué. « Ce n’est pas une douche froide. Nous sommes dans un processus. Lorsqu’on est une organisation culturelle, il faut essayer d’ouvrir des portes. Je ne m’attendais pas à être accueillie à bras ouverts. Creative Saskatchewan s’occupe moins de la pertinence culturelle et artistique. Il s’intéresse davantage à la viabilité commerciale », indique Suzanne Campagne.

La directrice du CCF estime toutefois avoir plusieurs raisons de se réjouir. « Creative Saskatchewan a reconnu qu’il y avait des zones grises dans son mandat. Des fonds pourraient être accessibles notamment sur des projets spécifiques qui entreraient dans leur mandat. Par ailleurs, ils nous ont orienté vers Sask Music et le Conseil de la Coopération de la Saskatchewan qui eux pourraient nous soutenir », a déclaré Suzanne Campagne.  

Mais avant d’aller frapper à la porte de ces deux organisations, le CCF va prendre le temps de réfléchir. Le Conseil culturel est en train d’établir un nouveau plan stratégique et mène des consultations jusqu’en février auprès de ses membres, des artistes et de la communauté pour déterminer dans quels domaines concentrer son énergie et ses moyens à l’avenir. Le conseil d’administration décidera ensuite de la stratégie à adopter.

Print
3589

Navigation du site

Categories