Close

S'exprimer autrement
Cette chronique, en collaboration avec La Cité universitaire francophone,  offre des textes dont les auteurs ont en commun d’avoir choisi le français comme langue seconde.


 

L’importance des plans d’épargne enregistrés individuels

Author: Aram Kevorkian/Thursday, September 15, 2016/Categories: S'exprimer autrement, Économie, 2016

Dans les deux dernières décennies, on a beaucoup entendu parler de l’importance des plans d’épargne enregistrés individuels et la nécessité que chaque Canadien en ait au moins un. Ce sujet est très sensible car même si ces plans offrent de nombreux avantages, ils n’ont pas le support de tous les Canadiens, pour différentes raisons.

D’un côté, il y a ceux qui ont un emploi normal avec un salaire ordinaire et d’après eux, ouvrir un plan d’épargne et investir dans les marchés financiers est simplement impossible. Leur salaire est complètement évaporé à la fin du mois après avoir couvert les divers paiements concernant la maison, la voiture et les cartes de crédit, en plus des autres dépenses relatives à la famille et aux enfants. De l’autre côté, il y a ceux qui ont un bon emploi et qui ont peut-être la possibilité d’avoir un plan d’épargne ou d’investissement, mais ils pensent que ce n’est pas important car ils ont des plans de retraite avec le gouvernement et leur employeur, et ils croient que ces deux sources seront suffisantes pour leur retraite.

Le problème, c’est que même si ces deux catégories de personnes ont des raisons logiques pour éviter ces plans, elles ignorent leur importance pour l’avenir. Dans l’industrie et l’économie canadienne, c’est connu que le plan de retraite gouvernemental et les plans de retraite offerts par les employeurs peuvent être insuffisants au moment de la retraite, surtout si on est habitué à une certaine qualité de vie lorsqu’on travaille. Alors qu’avoir un plan d’épargne personnel pourrait représenter un grand avantage dans l’avenir.

Tout le monde peut avoir un plan personnel avec le support offert par le gouvernement canadien, comme un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) et un compte d’épargne libre d’impôts (CELI), qui offrent des bénéfices intéressants et qui sont disponibles à tous. Même les gens avec un faible revenu peuvent au moins contribuer une petite somme chaque mois. Ces plans ouvrent la possibilité d’investir dans les marchés financiers nationaux et globaux pour avoir des taux de rendement plus haut selon le niveau de risque qu’on préfère. Investir est essentiel étant donné les taux d’intérêt qui ont beaucoup diminué dans la dernière décennie.

En résumé, tous les Canadiens doivent ouvrir un REER et profiter des avantages offerts par le gouvernement canadien afin d’assurer une retraite confortable et agréable, alors que dépendre du simple plan de retraite gouvernemental va justement pousser ces gens à travailler plus longtemps. Cela dit, le gouvernement, les institutions financières et même le système éducatif doivent faire plus  pour transmettre ce message aux jeunes pour qu’ils commencent à économiser et à penser à la retraite dès le début. Pour l’investissement ? Ce serait normal d’avoir peur si on manque d’éducation et d’expérience, mais des professionnels sont disponibles pour donner de l‘aide et des conseils pour qu’on puisse atteindre sa situation de retraite rêvée.

 


Aram Kevorkian, MBA, analyste en investissements, SHEPP

 

Print

Number of views (5658)/Comments ()

Comments are only visible to subscribers.

Index - S'exprimer autrement

Previous Next
Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top