Close
Art et culture

Un avenir prometteur pour les Éditions de la nouvelle plume

Malgré l’absence de direction générale, les Éditions de la nouvelle plume (ÉNP) ont dressé un portrait positif de l’année 2020-2021 lors de leur assemblée générale annuelle le 27 novembre. En plus de quatre publications et de plusieurs nominations pour des prix littéraires, le rapprochement avec le milieu scolaire a été souligné.

« Les Éditions de la nouvelle plume sont dans la bonne direction et détiennent des bases solides pour le futur », a affirmé au terme de la rencontre Laurier Gareau, président et directeur par intérim.

Ce dernier a présenté un rapport qui dépeint une année très chargée pour la maison d’édition. Quatre nouveaux titres ont été publiés, soit Will & Ernest de Martine Noël-Maw, Trois plumes de Richard Van Camp, traduit en français par Raoul Granger et Laurier Gareau, Le boutte de la route d’Yves Lafond, du Yukon, et Tu m’appartiens de la Franco-Manitobaine Margot Joli.

Une direction toujours absente

« Une des choses qui ralentit toujours la croissance, c’est l’absence d’une direction générale à plein temps », se désole Laurier Gareau. Tout au long de l’été, la maison d’édition a tenté tant bien que mal de recruter une telle direction, en vain. 

Toujours selon le directeur, un salaire dans les environs de 50 000 dollars par an ne serait pas suffisant pour attirer un candidat avec l’expertise nécessaire pour occuper un tel poste. « Le conseil d’administration devra songer sérieusement à un salaire minimum dans les environs de 65 000 dollars par année, avise Laurier Gareau. C’est là où un appui financier de SK Arts nous serait bénéfique. »

Une qualité reconnue

Katarína Fašiangová
Katarína Fašiangová, coordonnatrice de projets aux ÉNP

Au printemps 2021, les ÉNP et leurs auteurs ont reçu quatre nominations pour le Prix du livre français, remporté finalement par David Baudemont pour son livre Junk City. Les autres œuvres en lice étaient Will & Ernest de Martine Noël-Maw, Contes bleus à encre économe de Ian C. Nelson, et Le Théâtre fransaskois, Tome 6 édité par Laurier Gareau. Junk City a également été finaliste pour le Prix Champlain, organisé par le Regroupement des éditeurs franco-canadiens (REFC) dans la catégorie jeunesse.

« La qualité et le professionnalisme de nos publications sont dus au travail de nombreux collaborateurs que j’aimerais remercier, a indiqué Laurier Gareau. D’abord, nous travaillons avec une belle équipe d’éditeurs qui travaillent avec nos auteurs pour rendre leurs manuscrits prêts pour la publication. Il s’agit de Martine Noël-Maw, Mychèle Fortin, Zoé Beaulieu-Prpick, toutes trois de la Saskatchewan. Et, dans la dernière année, nous avons aussi travaillé avec Marie-Hélène Cadieux du Québec. »

Une fibre scolaire

Désireux de rapproche les ÉNP du monde scolaire, Laurier Gareau fait partie d’un comité en éducation. « C’est un comité formé des principaux intervenants des associations provinciales fransaskoises qui offrent des services aux écoles fransaskoises et d’immersion. Le comité se réunit au moins quatre fois par année pour discuter de sujets d’intérêt concernant nos actions dans les écoles », explique ce dernier.

Depuis quatre ans, les ÉNP reçoivent même un appui financier de la part du ministère de l’Éducation pour des projets littéraires dans les écoles, dont les ateliers scolaires Les Mots d’ados réalisés en collaboration avec la Troupe du Jour de Saskatoon. Six nouvelles dramatiques radiophoniques sont d’ailleurs prêtes à être produites. 

« La seule chose qui retarde l’enregistrement, c’est la situation de la COVID et l’accès aux élèves de l’école Monseigneur de Laval à Regina, Pavillon secondaire des Quatre-Vents », explique le président des ÉNP. Cet automne, le projet a été à nouveau offert aux écoles et c’est la Fransaskoise Gabrielle Dufresne qui est la formatrice pour les ateliers.

En outre, quatre nouvelles ont été publiées dans la revue jeunesse de littérature et d’arts visuels Fantascript. Créé par et pour les adolescents francophones et francophiles de la province, le magazine avait dû cesser d’être publié en 2004. Toutefois, les ÉNP, en collaboration avec le Conseil culturel fransaskois (CCF), ont relancé le magazine en 2019 en version électronique. 

« Nous venons juste de mettre en ligne le deuxième numéro virtuel, se réjouit le président de la maison d’édition. C’est un autre projet que nous menons pour encourager les jeunes à développer leur sens créatif. »

Dans le but d’encourager les enseignants à utiliser ses livres destinés aux écoles, la maison d’édition fransaskoise travaille actuellement au développement de guides pédagogiques, dont dix sont disponibles gratuitement sur son site web

« Grâce au financement du ministère de l’Éducation, cet automne nous sommes à mettre à l’essai dans six écoles, deux secondaires et quatre élémentaires, les trois guides développés l’an dernier », se félicite Laurier Gareau. Ces guides concernent les romans Regarde derrière toi de Martine Noël-Maw, Les pierres du Nil de David Baudemont et Trois plumes de Richard Van Camp.

D’autres projets à venir

L’année 2021-2022 s’annonce prometteuse pour l’organisme fransaskois. « Quatre livres feront partie de notre production annuelle, dont trois pour enfants », a annoncé le président. En collaboration avec l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), les ÉNP publieront en français et en inuktitut une traduction d’un livre autochtone pour les enfants de 3 à 8 ans intitulé Corneille.

De plus, grâce à des subventions de SaskBooks et du CCF, les ÉNP préparent le transfert des huit livres de l’écrivaine jeunesse Hélène Flamand en version numérique et audio. Laurier Gareau espère que deux premiers livres, La leçon de Noël et Aventure d’hiver, seront disponibles à temps pour Noël. Les ouvrages seront disponibles via plusieurs distributeurs de livres numériques comme leslibraires.ca.

Print
2765

Conseil culturel fransaskois

 


 

Le CCF sur Facebook




Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top