Close
Société

L’art au secours de la santé mentale

Dans le cadre du Rendez-vous fransaskois, l’après-midi du samedi 5 novembre a été l’occasion de participer à plusieurs ateliers sur le thème de la santé mentale. Deux d’entre eux mettaient en lumière la relation bénéfique entre la santé mentale et l’art.

L'atelier La musique et vous, offert par le Réseau Santé en français de la Saskatchewan (RSFS) et animé par Frédérique Baudemont, directrice générale du RSFS, et Sandra St-Laurent de Partenariat Communauté en santé - Yukon. Une cinquantaine de curieux ont répondu à l'invitation.  

« C’est la première fois que je donne cet atelier, a confié Frédérique Baudemont, directrice générale du RSFS. Vous êtes un peu comme des cobayes ! »

C’est que le sujet principal de l’atelier, la musicothérapie, est une discipline plutôt nouvelle. Une matière que des musicothérapeutes certifiés (MTA) utilisent dans le cadre d’une démarche thérapeutique afin de soutenir le développement, la santé et le bien-être de leurs patients.

Assis en cercle, les participants à l’atelier ont pu expérimenter la découverte de l’autre à travers les instruments de musique. Une occasion unique d’en apprendre davantage sur la musicothérapie et ses bienfaits.

« Quel est le premier son dont vous vous souvenez ? », a questionné l’animatrice en ouverture. Mis à part quelques-uns, la majorité des participants se rappelaient des mélodies ou des chansons.

La directrice du RSFS a invité ces derniers à se munir d’instruments de musique qui étaient présentés sur une table adjacente. Les apprentis musiciens ont tenté quelques expériences, notamment celle de suivre le rythme donné par une personne au centre du cercle.

Selon l’animatrice, le but de ces démarches est d’établir ou de rétablir des canaux de communication avec soi-même et les autres. Une pratique qui serait d’une grande aide dans un processus de réinsertion sociale.

L’art-thérapie

De son côté, l’atelier animé par l’écrivain et art-thérapeute David Baudemont dans une salle voisine explorait les bases de l’art-thérapie. L’objectif premier de cette discipline est de permettre au patient d’extérioriser ce qui peut être enfoui dans son inconscient.  La démarche s’oriente ainsi vers la capacité à s’exprimer par un processus de création d'images.

Au cours de cet atelier d’une heure et demie, les participants se sont livrés à trois différentes pratiques et à des espaces de discussion autour des bases de l’art-thérapie. Les thèmes abordés comprenaient notamment les limites de l’interprétation, le pouvoir de la projection de soi-même dans l’image et les propriétés dynamiques de la fiction narrative.

Imprimer
228
Back To Top