Close

Bonjour Saskatchewan

Politique
Mal de Bloc : Le dur lendemain électoral des libéraux, conservateurs et... Mal de Bloc : Le dur lendemain électoral des libéraux, conservateurs et...

Mal de Bloc : Le dur lendemain électoral des libéraux, conservateurs et...

Observations de Jérome Melançon, de l'Université de Regina, sur les résultats électoraux

24844

Le Canada se retrouve au lendemain des élections fédérales avec un gouvernement libéral minoritaire de 157 députés, construit surtout grâce au soutien de l’Ontario.

Une Fransaskoise dans la mêlée électorale Une Fransaskoise dans la mêlée électorale

Une Fransaskoise dans la mêlée électorale

PRINCE ALBERT - Trois candidats à l’élection fédérale ont partagé leurs espoirs et leurs visions politiques lors d’un 5 à 7 dans les...
31368
Ce populisme qui nous guette Ce populisme qui nous guette

Ce populisme qui nous guette

Le populisme est aussi vieux que la démocratie elle-même. Mais alors que la démocratie est assaillie de toutes parts, le populisme a fait des...
34852
Inde : Consolidation du nationalisme hindou Inde : Consolidation du nationalisme hindou

Inde : Consolidation du nationalisme hindou

Le 23 mai dernier, les Indiens ont reporté le premier ministre Narendra Modi et son Bharatiya Janata Party (BJP, Parti du peuple indien) au...
33946

Jean Chrétien et le sens de l’humour pour dédramatiser la politique

Pour souligner son 25e anniversaire d’accession au poste de premier ministre, Jean Chrétien s’est astreint à écrire plusieurs épisodes d’une carrière politique qui a duré 50 ans. Aline, son épouse, lui a fortement suggéré d’écrire un livre sans prétention autre que celle de divertir. C’est réussi. Il l’a intitulé tout simplement Mes Histoires.

Quel avenir pour le Venezuela?

On a envie d’être pour Nicolás Maduro juste parce que Donald Trump est contre. Mais plus on cherche à comprendre, plus on découvre qu'être pour Maduro, ça ne va pas de soi. Être pour Guaidó, ça ne va pas de soi non plus.

Surprise aux Communes : Un premier discours interprété en langue autochtone

Les règles adoptées et la mécanique en place, le député Robert Falcon-Ouellette n’a pas attendu, pour faire le premier discours en langue autochtone interprété devant les parlementaires. Dès la rentrée du 28 janvier aux Communes, « le premier jour où c’était permis, je ne voulais pas attendre », a déclaré le libéral de Winnipeg-Centre

RSS
Première2345791011Dernière
Conditions d'utilisationDéclaration de confidentialité© Copyright 2024 Journal L'Eau Vive. Tous les droits sont réservés.
Back To Top