Close
Zoé Fortier (EV)

Le front des artistes en rencontre à Saskatoon

“Personne n’est mieux qualifié qu’un artiste pour parler des artistes” - Jack Chambers, fondateur de CARFAC 1968

Pierre Lhéritier, président de CARFAC Saskatchewan

Pierre Lhéritier, président de CARFAC Saskatchewan

Photo: Courtoisie de Pierre Lhéritier (2015)
SASKATOON - Le 30 mai dernier, Canadian Artists Representation / Le Front des artistes canadiens (CARFAC) tenait à Saskatoon son assemblée générale annuelle au centre francophone Le Relais. La foule rassemblée était composée de représentants de toutes les provinces et des territoires, mais aussi des artistes membres de l’organisme.

Le front des artistes prenait cette occasion pour faire le bilan d’une année marquée par un passage à la Cour suprême qui a culminé par l’adoption d’une entente-cadre avec le Musée des beaux-arts du Canada. Ce long périple juridique avec le Musée dure depuis plus d’une décennie déjà et aura coûté plus de 150 000$ à CARFAC. La demande des artistes canadiens pour une rémunération équitable a été entendue par la Cour suprême le 14 mai 2014 et c’est en août de la même année que la Cour a renvoyé une décision favorable aux associations d’artistes.

Pierre Lhéritier, président de CARFAC Saskatchewan, soulignait l’importance de la tenue de cet événement en province à Saskatoon. Ce rassemblement offre, d’après lui, une belle visibilité à la province et à ses artistes, mais aussi, une opportunité pour ces derniers de pouvoir assister en personne à ce rassemblement important. Monsieur l’Héritier soulignait que les artistes saskatchewannais étaient nombreux à appuyer leur organisme national qui milite avec ferveur pour le respect des droits et de la rémunération des tous les artistes visuels canadiens.

Imprimer
3920

Navigation du site

Categories

Back To Top