Close

Le Conseil culturel fait le bilan

AGA 2019 du Conseil culturel fransaskois

L'assemblée générale annuelle du Conseil culturel s'est tenue en marge du Festival fransaskois

L'assemblée générale annuelle du Conseil culturel s'est tenue en marge du Festival fransaskois

Photo : Conseil culturel fransaskois
En marge du Festival fransaskois qui s’est tenu du 5 au 7 juillet, le Conseil culturel fransaskois (CCF) avait lancé un appel à tous ses membres pour son assemblée générale au Parc provincial de Pike Lake, non loin de Saskatoon. Plusieurs d’entre eux ont pris part à l’AGA ce 5 juillet.

Anne Brochu Lambert est la nouvelle présidente du CCF. Artiste professionnelle en arts plastiques et éducatrice en arts à Régina, elle répond à nos questions.

Combien de personnes étaient présentes à l’AGA ? Quel est le résultat des élections ?
Il y avait 22 personnes ayant le droit de vote et aussi des observateurs. Dans mon cas, j’exerce la fonction de présidente, mais bien avant cela je fus conseillère artistique. On accueille trois nouvelles figures dans le conseil d’administration, notamment Fatouma Tshiswaka qui sera notre conseillère artistique. Quant à Dave Lawlor, il est notre conseiller du sud et Monique Marchildon sera notre secrétaire.

Quelles ont été les décisions les plus importantes prises lors de la rencontre ?
Il y a eu tout un exercice d’examen et de modification des statuts et règlements de l’organisme. On s’était aperçus qu’il y avait certaines dispositions qui étaient désuètes.

De façon plus fondamentale, un changement vraiment notable concerne l’équilibre des voix au sein du membership. Le Conseil culturel fransaskois a deux mandats tout aussi important l’un que l’autre : le développement et la promotion des activités culturelles et artistiques dans les communautés. Nous avons un membership communautaire et également individuel parce qu’on a ces mandats de développement et professionnalisation des artistes. Ce qu’on a fait, c’est de permettre aux organismes et associations culturelles d’avoir jusqu’à deux délégués qui auront au moins un droit de vote pour être certains qu’il y ait assez d’équilibre, étant donné qu’on s’est aperçus que le membership individuel était en croissance. On voulait s’assurer que les deux mandats aient une présence aussi forte au sein de l’organisme.

Quel bilan dressez-vous de l’année écoulée ?
C’était une année bien remplie. Nos deux programmes d’appui, aux artistes et aux membres associatifs, continuent de connaitre une croissance. On a été en mesure d’appuyer 49 projets communautaires et artistiques au cours de l’année 2018-2019.

On a lancé une initiative très importante qui s’appelle Le cercle en éducation qui va déboucher cet automne sur le lancement d’un outil numérique où l’on va retrouver l’ensemble de l’offre des ateliers et activités proposés aux institutions scolaires par tous les partenaires. On veut s’assurer que les enseignants des écoles fransaskoises et d’immersion puissent avoir un carrefour à consulter.

Quels sont les défis et opportunités à venir ?
On va remettre de l’avant un projet d’importance de mentorat qu’on a conclu avec l'appui du Conseil des arts du Canada. Ce projet a duré deux ans et a permis à des artistes en arts visuels de rayonner au-delà des frontières saskatchewanaises. On va permettre à quatre nouveaux artistes d’y avoir accès. On travaille déjà pour s’assurer que d’autres disciplines puissent en profiter : je pense entre autres aux auteurs.

On a fait aussi le constat que le secteur scolaire est vraiment en expansion. Auparavant, on avait une personne qui s’occupait à la fois du réseau, de la diffusion du spectacle et du secteur scolaire. Ces responsabilités vont être scindées en deux, ce qui va nous permettre de veiller à bien encadrer l’expansion du secteur scolaire.

Article précédent Portraits de professeurs francophones de l’Université de la Saskatchewan
Prochain article Bison buté
Imprimer
1427

Theme picker

 

Navigation du site


Categories

Le Portail fransaskois

Back To Top