Close

Une Journée d’orientation scolaire réussie

Image
Une présentation de la routine scolaire au sein des écoles du CÉF
Crédits : Conseil des écoles fransaskoises (CÉF)

Organisée virtuellement le samedi 28 août par le Service d’accueil et d’inclusion francophone en Saskatchewan (SAIF-SK), la Journée d’orientation scolaire pour les nouveaux arrivants a attiré plus d’une quinzaine de familles francophones et non francophones.

« Mes enfants ne parlent pas le français. Je me demande comment ils pourront vivre les premiers jours à l’école fransaskoise », se questionne une famille non francophone originaire du Moyen-Orient récemment installée dans la province. Une interrogation qui peut à elle seule illustrer l’intérêt de la journée d’orientation.

Au total, plus de quinze familles ont été au rendez-vous de cet événement organisé par le SAIF-SK, en collaboration avec le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF), le Réseau Santé en français (RSFS) et l’Association des juristes d’expression française (AJEFS).

De 10 h à 13 h 30, quatre ateliers ont ainsi été animés par des intervenants autour de thématiques pertinentes pour les nouveaux arrivants : comment fonctionnent le système scolaire en Saskatchewan et le transport scolaire, quels sont les droits de l’enfant et des parents, ou encore les moyens de maintenir une saine alimentation.

L’école fransaskoise prisée 

Émilie Gagnon
Émilie Gagnon, conseillère d’orientation au CÉF
Crédit: Courtoisie

« Dans les écoles fransaskoises, nous avons un triple mandat : éducatif, culturel et communautaire », expliquait lors du premier atelier de la journée Émilie Gagnon, intervenante en orientation scolaire pour le CÉF.

Cette dernière a passé en revue les différents niveaux du système scolaire canadien, les différents programmes ainsi que le déroulement d’une journée type en écoles élémentaire et secondaire. 

À l’instar de tous les intervenants de la journée, l’employée du conseil scolaire s’exprimait en français et en anglais pour accommoder certains parents non francophones qui ont déjà inscrit leurs enfants à l’école fransaskoise pour la rentrée.

Lors de l’atelier, beaucoup des parents nouvellement arrivés ont posé des questions en lien avec la maîtrise de l’anglais et les perspectives des diplômés du système scolaire francophone. « Les élèves francophones maintiennent et perfectionnent le français en tant que langue première, et ils maîtrisent à la fin de leur parcours scolaire la langue anglaise », a rassuré Émilie Gagnon.

« De plus, le diplôme des écoles fransaskoises est délivré par le ministère de l’Éducation de la Saskatchewan et offre les mêmes options d’études postsecondaires que le système anglophone, en plus d’ouvrir la porte des établissements universitaires francophones et bilingues », a-t-elle renchéri.

Le bilinguisme séduit les parents

Signe de l’intérêt que représente le système scolaire francophone en situation minoritaire, de nouveaux arrivants non francophones n’hésitent pas à inscrire leur progéniture à l’école fransaskoise. 

C’est le cas d’Ailin Zhuang, une maman originaire d’Asie qui s’est interrogée sur la politique de communication entre les parents et l’école. Idem pour Ibrahim Ali, un nouvel arrivant issu du Moyen-Orient, qui a été rassuré par le personnel du CÉF sur le fait que ses enfants seront bien intégrés, même s’ils ne parlent aucun mot de français.

« Notre personnel est formé à gérer l’intégration des élèves non francophones qui ont un minimum de connaissances en anglais. Souvent, leurs collègues en classe les aident aussi à apprendre le français. Sans compter les activités de francisation », a précisé Fatma-Zohra Henni, directrice du Pavillon élémentaire de l’école Monseigneur de Laval à Regina.

Lors du deuxième atelier, les parents ont pu avoir une idée plus précise du fonctionnement du transport scolaire au sein des écoles fransaskoises. Le directeur des communications du CÉF Claude-Jean Harel a même présenté une nouvelle section du site web du conseil scolaire entièrement dédiée à ce sujet.

Plus tard, lors des troisième et quatrième ateliers, les parents ont également bénéficié d’une brève introduction aux législations fédérales et provinciales en matière de protection des droits de l’enfant, des parents et de la famille, ainsi qu’à la saine alimentation.

 

Article précédent Projet de loi 96 : quel impact pour les étudiants fransaskois ?
Prochain article Garderies francophones : une cinquantaine de nouvelles places à Saskatoon
Imprimer
2604

Autres nouvelles - Éducation

Qu'est-ce que la communauté fransaskqueer?

Qu'est-ce que la communauté fransaskqueer?

La Cité universitaire francophone de Regina organisait une table ronde sur la communauté fransaskqueer, du nom d’un projet d’études sur l’identité et les expériences queer et trans des Fransaskois.

28 novembre 2021/Auteur: Estelle Bonetto – IJL-Réseau.Presse /Nombre de vues (606)/Commentaires (0)/
Éducation francophone : Me  Roger Lepage décortique l’article 23

Éducation francophone : Me Roger Lepage décortique l’article 23

Me Roger Lepage nous explique que la francophonie canadienne en situation minoritaire revient de loin en matière d’éducation en français.

21 novembre 2021/Auteur: Mehdi Jaouhari – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (883)/Commentaires (0)/
Quel continuum en éducation pour les Fransaskois ?

Quel continuum en éducation pour les Fransaskois ?

Le Rendez-vous fransaskois qui avait lieu du 1er au 7 novembre touchait un sujet sensible et urgent : l’éducation. Dans cet article, vous trouverez un résumé des discussions qui ont eu lieu à ce sujet.

13 novembre 2021/Auteur: Marie-Lou Bernatchez/Nombre de vues (915)/Commentaires (0)/
Jean Féron : à la découverte d’un trésor bien caché

Jean Féron : à la découverte d’un trésor bien caché

Le Conseil culturel fransaskois a publié un troisième guide pédagogique consacre à Joseph-Marc Lebel, alias Jean Féron, l’un des joyaux les plus méconnus de la littérature francophone de l’Ouest.

 

1 novembre 2021/Auteur: Estelle Bonetto/Nombre de vues (1138)/Commentaires (0)/
Des balados en français pour les écoles

Des balados en français pour les écoles

Le Conseil culturel fransaskois a dévoilé son projet déCLIC, une série de balados éducatifs qui explore la construction langagière, identitaire et culturelle en Saskatchewan.

25 octobre 2021/Auteur: Leslie Diaz/Nombre de vues (1110)/Commentaires (0)/
Garderies à 10 $ : ententes opaques sur d’éventuelles clauses linguistiques

Garderies à 10 $ : ententes opaques sur d’éventuelles clauses linguistiques

La création d’un système public pancanadien de garderies à 10 $ améliorera le sort des parents canadiens, mais les francophones en situation minoritaire s’inquiètent du manque de places de garderie pour eux malgré tout.

8 octobre 2021/Auteur: Marine Ernoult – Francopresse/Nombre de vues (1498)/Commentaires (0)/
Garderies francophones : une cinquantaine de nouvelles places à Saskatoon

Garderies francophones : une cinquantaine de nouvelles places à Saskatoon

Apprenez-en plus sur les deux nouveaux établissements de la petite enfance francophones qui ont ouvert leurs portes récemment à Saskatoon.

7 octobre 2021/Auteur: Mehdi Jaouhari – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (1380)/Commentaires (0)/
Une Journée d’orientation scolaire réussie

Une Journée d’orientation scolaire réussie

La Journée d’orientation scolaire du SAIF-SK pour les nouveaux arrivants a attiré plus d’une quinzaine de familles francophones et non francophones.

6 septembre 2021/Auteur: Mehdi Jaouhari/Nombre de vues (2601)/Commentaires (0)/
Projet de loi 96 : quel impact pour les étudiants fransaskois ?

Projet de loi 96 : quel impact pour les étudiants fransaskois ?

Le gouvernement québécois veut rapprocher la francophonie canadienne et québécoise, notamment en réduisant les frais de scolarité des programmes universitaires et collégiaux offerts en français. 

14 juin 2021/Auteur: Emmanuel Masson/Nombre de vues (5366)/Commentaires (0)/
Une troisième école élémentaire déjà en pourparlers à Regina

Une troisième école élémentaire déjà en pourparlers à Regina

Depuis l’automne 2018, l’école du Parc de Regina accueille quelque 200 enfants francophones dans l’attente de l’ouverture d’un établissement flambant neuf d’ici septembre 2023.

11 juin 2021/Auteur: Lucas Pilleri – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (5392)/Commentaires (0)/
Assemblée des députés communautaires: du PDG à l’Académie Rivier

Assemblée des députés communautaires: du PDG à l’Académie Rivier

Pour la deuxième fois cette année, les députés de l’Assemblée communautaire fransaskoise se sont réunis en ligne pour discuter des enjeux touchant la fransaskoisie.

11 juin 2021/Auteur: Emmanuel Masson – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (7312)/Commentaires (0)/
Les Fransaskois de Saskatoon se préparent à recevoir une nouvelle école élémentaire

Les Fransaskois de Saskatoon se préparent à recevoir une nouvelle école élémentaire

D’ici 2025, les francophones de la ville des ponts sont consultés pour identifier leurs besoins en infrastructure en vue de la construction d'une nouvelle école élémentaire.

27 mai 2021/Auteur: Emmanuel Masson – IJL – Réseau.Presse/Nombre de vues (6642)/Commentaires (0)/
Académie Rivier : la fransaskoisie attend un signal du gouvernement

Académie Rivier : la fransaskoisie attend un signal du gouvernement

Le budget provincial ne fait aucune mention d’aides financières dans le projet de transformation de l’ancienne Académie Rivier de Prince Albert en un centre scolaire communautaire francophone. 

17 mai 2021/Auteur: Hélène Lequitte – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (6406)/Commentaires (0)/
Révéler nos racines avec un nouveau guide pédagogique

Révéler nos racines avec un nouveau guide pédagogique

Carmen Campagne vient garnir la collection « Atelier » du CCF destinée aux écoliers afin de leur faire découvrir les grands personnages de la culture fransaskoise.

26 avril 2021/Auteur: Estelle Bonetto/Nombre de vues (6677)/Commentaires (0)/
Il y a urgence d’agir en éducation postsecondaire en français

Il y a urgence d’agir en éducation postsecondaire en français

Disparition de programmes à l’Université Laurentienne, compressions au Campus Saint-Jean et à l’Université de Moncton, budget à l’encre rouge à l’Université Sainte-Anne, réduction du financement à l’Université de Saint-Boniface : l’éducation postsecondaire en français en contexte minoritaire est en difficulté.

21 avril 2021/Auteur: Francopresse/Nombre de vues (7717)/Commentaires (0)/
RSS
1345678910Dernière

 

Nouvelles et blogue du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

1345678910Dernière

Le CEF sur Facebook


Back To Top