Close
Jean-Pierre Picard

Un ancien président du CSF se prononce

Rencontre avec Yvan Lebel

Yvan Lebel

Yvan Lebel

Photo: Jean-Pierre Picard (2015)
La Table des élu.e.s du 16 avril s’est penché sur les division au sein de la communauté causées par le débat entourant la réembauche de Bernard Roy au Conseil des écoles fransaskoises (CÉF). L’annonce qu’il allait réintégrer ses fonctions de Directeur de l’éducation a provoqué un tollé chez de nombreux parents et la surprise au sein de la communauté.

Le Conseil scolaire fransaskois a alors fait volte face et annoncé que monsieur Roy n’occuperait pas cette fonction et qu’un nouveau poste allait être créé afin de maintenir son embauche. 

« Est-ce qu’on pense à nos jeunes dans tout ça ? » C’est le cri du cœur d’Yvan Lebel qui a déjà occupé la présidence du Conseil scolaire fransaskois pendant 4 ans. « Si on avait pensé aux enfants en premier, plutôt que de poursuivre des agendas personnels, ce qui est arrivé dans le dernier mois ne serait jamais arrivé. » 

Selon lui, le choix de réembaucher Bernard Roy découle de la volonté « d’un petit groupe qui veut poursuivre les batailles juridiques. Je ne crois pas que c’est le bon moment pour ça. Nous avons fait des gains importants, mais nous n’avons pas pris le temps de stabiliser nos acquis. Les énergies et les ressources qu’on consacre aux recours, ne sont pas consacrées à développer nos programmes d’éducation. Il faut travailler sur le niveau linguistique de nos jeunes et sur la qualité de l’éducation. Quelqu’un peut me dire comment c’est mieux pour nos jeunes de créer un nouveau poste de cadre à 200 000$ par plutôt que d’investir cette somme dans des services? L’argent qu’on dépense pour acheter un crayon pour le Conseil n’est plus disponible pour les enfants. De plus, comment peut-on offrir un poste qui n’a pas été affiché? »

Monsieur Lebel connaît bien Bernard Roy pour avoir eu l’occasion de travailler avec lui pendant plusieurs années. « Monsieur Roy a apporté de bonnes choses au CSF. Il a été un leader dans les progrès qui ont été fait au niveau d’obtention de budgets. C’était la bonne personne au bon moment, mais nous sommes rendus à une autre étape. L’heure n’est pas à la confrontation juridique mais plutôt au développement de programmes pour nos enfants et à la stabilisation de notre système scolaire.» 

Il reste tout de même un flou juridique à régler autour de la question du préscolaire et de l’article 23, et ce au niveau national. C’est d’ailleurs l’offre de services dans ce domaine, sans avoir le financement assuré, qui a contribué à creuser le déficit du CÉF.

« Je n’ai rien contre allez revendiquer nos droits constitutionnels. Mais il faut être solide et on n’est pas solide en ce moment. Le gouvernement va simplement Le gouvernement va miser sur les divisions au sein du conseil et nous dire « réglez vos problèmes et on s’en reparlera ». 

Monsieur Lebel déplore l’absence de transparence et le peu de communication entre les élus et les parents. « Les conseillers scolaires sont élus pour représenter les gens, mais si on ne les écoute pas et qu’on ne leur parle pas comment peut-on affirmer les représenter? On ne domine pas les gens qu’on représente. »

Sur ce point il rejoint la position de la présidente de l’Assemblée communautaire fransaskoise, Françoise Sigur-Cloutier, qui a déclaré en entrevue à Radio-Canada « il faut reconnaître qu’il y a une certaine opacité du côté du CSF. Il y a un certain montant d’information qui devrait être partagé avec les gens. » Même le président actuel du CSF, André Denis, a reconnu qu’il y avait des lacunes dans les communications lors de ses interventions à la Table des élu.e.s. 

Pour monsieur Lebel, «  le CSF doit prendre le temps de communiquer vraiment avec les parents, de bien les écouter et surtout de bien leur expliquer le fond des enjeux. Ce que je trouve difficile, c’est qu’en regardant les parents, je constate que la colère a fait place à la douleur. J’ai rencontré des parents qui deviennent très émotifs. C’est la voix du plus fort qui domine plutôt que la voix de la raison. »

« Tout ce qui se passe peut démotiver les parents. Mais j’espère que les gens voudront quand même s’impliquer aux prochaines élections scolaires. C’est important! 
Article précédent Rencontre avec Kenneth Bos: histoire d'une chronique
Prochain article Ma culture, où est-elle sur le campus?
Imprimer
10613

Theme picker

Autres nouvelles - Éducation

Un jardin communautaire à l’école Mgr de Laval à Regina

Un jardin communautaire à l’école Mgr de Laval à Regina

Produire local, le nouveau défi des francophones de Regina

REGINA - LAssociation canadienne-française de Regina a inauguré son tout premier jardin communautaire le 15 juin dernier sur le terrain de l'École Mgr de Laval.

1 juillet 2020/Auteur: Leslie Diaz – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (44)/Commentaires (0)/
Les Fransaskois applaudissent la victoire des parents franco-colombiens en Cour suprême

Les Fransaskois applaudissent la victoire des parents franco-colombiens en Cour suprême

Après 10 ans de lutte judiciaire, la Cour suprême du Canada a tranché en faveur des parents franco-colombiens. Cette décision historique a été chaudement saluée par la communauté fransaskoise.

29 juin 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF/Nombre de vues (207)/Commentaires (0)/
L’histoire de la fransaskoisie narrée aux jeunes

L’histoire de la fransaskoisie narrée aux jeunes

Ateliers scolaires Gardiens de lys'toire par la Société historique de la Saskatchewan

À travers sa série d’ateliers pédagogiques, la Société historique de la Saskatchewan (SHS) donne vie à l’histoire dans la salle de classe des écoles de la province. 

28 juin 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF/Nombre de vues (353)/Commentaires (0)/
Une nouvelle école fransaskoise à Regina

Une nouvelle école fransaskoise à Regina

La communauté fransaskoise a accueilli favorablement l’annonce de la construction d’une nouvelle école élémentaire fransaskoise dans le Nord-Ouest de Regina.

23 juin 2020/Auteur: L'Eau vive/Nombre de vues (441)/Commentaires (0)/
La pandémie risque de nuire à la francophonie des universités

La pandémie risque de nuire à la francophonie des universités

Les universités francophones du pays misent sur l’inscription d’étudiants internationaux. Les mesures sanitaires en place affecteront directement les inscriptions.

14 juin 2020/Auteur: André Magny (Francopresse)/Nombre de vues (686)/Commentaires (0)/
Toujours pas de déblocage pour le Campus Saint-Jean

Toujours pas de déblocage pour le Campus Saint-Jean

Trois semaines après que l’Association canadienne-française de l’Alberta a lancé une campagne de mobilisation pour sauver le Campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta, l’incertitude règne toujours quant à l’avenir de l’établissement.

13 juin 2020/Auteur: Guillaume Deschênes-Thériault – Francopresse /Nombre de vues (707)/Commentaires (0)/
Conseil des écoles fransaskoises: À vos pupitres, citoyens!

Conseil des écoles fransaskoises: À vos pupitres, citoyens!

Si tout va bien à la rentrée de septembre, le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) ira de l’avant avec un concept nouveau en Saskatchewan, mais qui a fait ses preuves dans d’autres provinces: l’école communautaire citoyenne.

13 juin 2020/Auteur: André Magny (Initiative de journalisme local – APF – Ouest)/Nombre de vues (996)/Commentaires (0)/
La Cour suprême donne gain de cause aux parents franco-colombiens

La Cour suprême donne gain de cause aux parents franco-colombiens

La Cour suprême du Canada a donné raison aux francophone de la Colombie-Britannique, qui réclame depuis dix ans devant les tribunaux que le système scolaire de langue française soit mis à égalité avec le système anglophone.

12 juin 2020/Auteur: Marc Poirier – Francopresse /Nombre de vues (943)/Commentaires (0)/
André Moquin, récit vivant de la fransaskoisie

André Moquin, récit vivant de la fransaskoisie

Fils et petit-fils de colons de l’Ouest, André Moquin a œuvré toute sa vie pour l’avancement de l’éducation en français dans sa province.

2 juin 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (1686)/Commentaires (0)/
L'École Mgr de Laval slame ses accents à Regina

L'École Mgr de Laval slame ses accents à Regina

L'école fransaskoise remporte un prix international

Six élèves de la 8e année du Pavillon secondaire des Quatre Vents de l'école de Monseigneur on remporté un des deux Prix du public offerts dans le cadre du concours « Slame tes accents » du Centre de la Francophonie des Amériques.

23 mai 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (1568)/Commentaires (0)/
Un vent de solidarité au Canada pour sauver le Campus Saint-Jean

Un vent de solidarité au Canada pour sauver le Campus Saint-Jean

L’appel à l’action de l’ACFA dans le cadre de la campagne «Sauvons Saint-Jean» a été entendu d’un bout à l’autre du pays, et même au-delà de nos frontières. 

19 mai 2020/Auteur: Guillaume Deschênes-Thériault (Francopresse)/Nombre de vues (1502)/Commentaires (0)/
Une miniécole de médecine pour y voir clair

Une miniécole de médecine pour y voir clair

Le premier volet de la 24e édition de la Miniécole de médecine de l’Université d’Ottawa s’est consacré entièrement au sens de la vue, présentant l’anatomie de l’œil et jetant les bases de la prévention des troubles de la vision.

19 mai 2020/Auteur: Sébastien Durand/Nombre de vues (1808)/Commentaires (0)/
Des élèves fransaskois se livrent face à la pandémie

Des élèves fransaskois se livrent face à la pandémie

Déjà un peu plus d’un mois que les jeunes Fransaskois sont passés de la salle de classe à la table du salon et ont échangé leurs stylos pour un clavier. Comment vivent-ils cette transition et quel regard portent-ils sur la situation?

16 mai 2020/Auteur: Leslie Diaz/Nombre de vues (2533)/Commentaires (0)/
La francophonie de l’Ouest menacée : «Sauvons Saint-Jean!»

La francophonie de l’Ouest menacée : «Sauvons Saint-Jean!»

L’Association canadienne-française de l’Alberta, soutenue par plusieurs associations, est partie en croisade pour défendre le Campus Saint-Jean dont l'avenir est menacé par d’importantes coupes budgétaires.

16 mai 2020/Auteur: Geoffrey Gaye – (Le Franco)/Nombre de vues (1074)/Commentaires (0)/
Le téléenseignement, une forme de théâtre expérientiel pour Colette George

Le téléenseignement, une forme de théâtre expérientiel pour Colette George

Je me sens un peu plus animée durant mes leçons virtuelles. C'est comme si j'étais une comédienne dans une pièce de théâtre.

14 mai 2020/Auteur: L'Eau vive/Nombre de vues (1456)/Commentaires (0)/
RSS
1345678910Dernière

Theme picker

 

Nouvelles du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Une nouvelle école élémentaire francophone pour le CÉF

Regina, le 23 juin 2020 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) accueille avec enthousiasme l’annonce aujourd’hui par le Gouvernement de la Saskatchewan du financement pour une nouvelle école dans le secteur nord de la ville de Regina.
23 juin 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Juin est le Mois national de l’histoire autochtone

Regina, le 22 juin 2020 – Le mois de juin, est l'occasion chaque année de nous rappeler le rôle qu'ont joué les peuples des Premières Nations dans l'établissement de nos communautés ici en Saskatchewan et ailleurs au Canada. Juin est le Mois...
23 juin 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Les écoles du CÉF seront prêtes à accueillir les élèves en respectant les lignes directrices

Regina, le 18 juin 2020 – Les établissements du CÉF se préparent à accueillir les élèves et le personnel en septembre dans le respect des lignes directrices émises aujourd’hui par le Gouvernement de la Saskatchewan. « Le CÉF retouchera son plan...
19 juin 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/
1345678910Dernière

Theme picker

Le CEF sur Facebook


Back To Top