Close

Nouvelle politique linguistique pour l'église catholique en Saskatchewan

« Qui perd sa langue perd sa foi » : L’Église a besoin du français pour survivre

Signature du protocole linguistsique

Signature du protocole linguistsique

À gauche, Monseigneur Thévenot, évêque de Prince Albert, signant la version française de la politique le 30 novembre en présence de Marcel Michaud, président du CPFIS. La politique a également été signée par l’archevêque de Regina, Donald Bolen, et l’évêque de Saskatoon, Mark Hagemoen.

Photos : Courtoisie de Marcel Michaud

Le 20 novembre 2019, une nouvelle politique linguistique pour l’Église catholique en Saskatchewan a été signée. L’objectif à court terme est de développer et améliorer les services pastoraux et liturgiques en français. Mais, plus largement, l’Église souhaite raviver son importance historique dans la vitalité des communautés francophones de la province.

« Sans prêtre francophone, on n’a plus de paroisse bilingue et francophone », alerte Marcel Michaud, président du Conseil pastoral francophone interdiocésain (CPFIS), qui représente les catholiques francophones de la province auprès des évêques et fait valoir leurs besoins.

Ces dernières années, le CPFIS a envoyé six prêtres au Québec pour apprendre la langue de la minorité. Malgré tout, « il manque probablement 8 à 10 prêtres francophones en Saskatchewan », estime le porte-parole. Plusieurs paroisses, comme celle de Bellegarde, ne disposent ainsi d’aucun prêtre francophone.

Besoin de services en français

D’après un récent sondage effectué par le CPFIS auprès des paroisses francophones et bilingues de la province, les besoins sont bel et bien présents. « Ils veulent des services en français, non seulement pour la messe, mais aussi pour les sacrements et les ressources », rapporte Marcel Michaud. Liturgies, célébrations, bulletins paroissiaux, lettres pastorales, enseignes, enseignement des sacrements, livres et matériel d’éveil spirituel pour les enfants, droits d’auteur pour les musiques… La liste est longue.

Créé en 2002, le CPFIS a pour mission de répondre à ces besoins. Pour ce faire, il dispose d’un budget alloué par les trois diocèses de Regina, Saskatoon et Prince Albert. Les 66 000 dollars alloués pour 2018-2019 pourraient être appelés à augmenter selon les besoins rapportés via le sondage. Encore faut-il que les diocèses soient d’accord pour mettre la main à la poche.

Les évêques à l’écoute

« On travaille de très près avec Monseigneur Bolen qui vient de Gravelbourg. Il connaît le contexte des francophones en Saskatchewan, il appuie beaucoup les paroisses francophones et bilingues. Monseigneur Thévenot, à Prince Albert, est très sensible aux besoins des francophones. Et à Saskatoon, on a un nouvel évêque qu’on espère sensibiliser », rassure Marcel Michaud, confiant.

Travailler de près avec les évêques est crucial, car ce sont eux qui, en prêtant une oreille sensible aux besoins des francophones, peuvent amener à des changements positifs, dont un meilleur recrutement de prêtres de langue française. « Et, mieux encore, qui comprennent la culture canadienne-française », ponctue Marcel Michaud, se félicitant par exemple de la présence de Guy Amédée, venu d’Afrique, officiant à Ponteix.

Raviver le statut d’antan de l’Église 

Au-delà des besoins concrets, la politique rappelle le rôle fondateur de l’Église dans l’établissement des premières communautés francophones de l’Ouest. « Depuis bien des générations, les Canadiens français et les Canadiennes françaises ont été des catholiques pratiquants », souligne le texte. Aussi, l’idée est de redonner à la langue française sa place historique au sein de l’Église catholique. « Il ne faut pas la perdre, c’est notre patrimoine », estime Marcel Michaud.

Par ailleurs, l’Église reconnaît l’importance de pratiquer la religion dans la langue d’appartenance du croyant. « Le privilège et la possibilité de pratiquer sa religion en français dans le contexte de la culture française ont toujours fait partie des mœurs des francophones de la Saskatchewan », poursuit le rapport. L’Église serait donc essentielle à la vitalité de la langue et de la culture francophones.

Certes, l’Église n’est plus aussi omniprésente que jadis. « On a vécu un déclin de paroisses bilingues, le nombre de fidèles est à la baisse », reconnaît Marcel Michaud. Pour autant, les besoins n’ont pas complètement disparu, rappelle-t-il. Plus largement, la politique permettra-t-elle de raviver la communauté catholique ?

 

Les paroisses francophones de la Saskatchewan :

  • Archidiocèse de Regina : Saint-Jean-Baptiste de Regina, Notre-Dame de l’Assomption de Gravelbourg, Saint-Jean-Baptiste de Ferland
  • Diocèse de Saskatoon : Sts-Martyrs-Canadiens de Saskatoon, Saint-Denis de St-Denis
  • Diocèse de Prince Albert : Notre-Dame-de-la-Nativité de Zenon Park, Saint-Isidore de Bellevue, Saint-André de North Battleford, Sacré-Cœur de Prince Albert

La province compte aussi plus une dizaine de paroisses bilingues.

Imprimer
5167

Theme picker

Autres nouvelles - Éducation

Dans ce temps-là !

Dans ce temps-là !

À l’époque où j’étais élève à la fin de l’élémentaire, quand arrivait le mois de juin, nous étions assez intenables dans les classes... La fête de la Saint-Jean-Baptiste marquait le début des vacances estivales. Les classes s’étaient terminées la veille et on avait vidé nos pupitres. Plus de devoirs. Plus de leçons. 

16 juillet 2020/Auteur: Michel Vézina/Nombre de vues (922)/Commentaires (0)/
Les Fransaskois obtiennent enfin une nouvelle école

Les Fransaskois obtiennent enfin une nouvelle école

Après plusieurs années d’attente et une entente de principe avec le gouvernement de la Saskatchewan qui tardait à se concrétiser, une nouvelle école primaire francophone verra finalement le jour dans la capitale provinciale.

13 juillet 2020/Auteur: L'Eau vive/Nombre de vues (1824)/Commentaires (0)/
Immersion : Cinquante ans d’une formule éprouvée

Immersion : Cinquante ans d’une formule éprouvée

Le tout premier programme d’immersion en Saskatchewan est apparu à Saskatoon en 1968. Cinquante ans plus tard, ils sont plus de 16 500 à travers la province à se retrouver sur les bancs du programme qui fait de plus en plus d’adeptes.

8 juillet 2020/Auteur: Lucas Pilleri, avec les informations de Diane Lacasse/Nombre de vues (1620)/Commentaires (0)/
Un jardin communautaire à l’école Mgr de Laval à Regina

Un jardin communautaire à l’école Mgr de Laval à Regina

Produire local, le nouveau défi des francophones de Regina

REGINA - LAssociation canadienne-française de Regina a inauguré son tout premier jardin communautaire le 15 juin dernier sur le terrain de l'École Mgr de Laval.

1 juillet 2020/Auteur: Leslie Diaz – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (1863)/Commentaires (0)/
Les Fransaskois applaudissent la victoire des parents franco-colombiens en Cour suprême

Les Fransaskois applaudissent la victoire des parents franco-colombiens en Cour suprême

Après 10 ans de lutte judiciaire, la Cour suprême du Canada a tranché en faveur des parents franco-colombiens. Cette décision historique a été chaudement saluée par la communauté fransaskoise.

29 juin 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF/Nombre de vues (1483)/Commentaires (0)/
L’histoire de la fransaskoisie narrée aux jeunes

L’histoire de la fransaskoisie narrée aux jeunes

Ateliers scolaires Gardiens de lys'toire par la Société historique de la Saskatchewan

À travers sa série d’ateliers pédagogiques, la Société historique de la Saskatchewan (SHS) donne vie à l’histoire dans la salle de classe des écoles de la province. 

28 juin 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF/Nombre de vues (1663)/Commentaires (0)/
La pandémie risque de nuire à la francophonie des universités

La pandémie risque de nuire à la francophonie des universités

Les universités francophones du pays misent sur l’inscription d’étudiants internationaux. Les mesures sanitaires en place affecteront directement les inscriptions.

14 juin 2020/Auteur: André Magny (Francopresse)/Nombre de vues (1849)/Commentaires (0)/
Toujours pas de déblocage pour le Campus Saint-Jean

Toujours pas de déblocage pour le Campus Saint-Jean

Trois semaines après que l’Association canadienne-française de l’Alberta a lancé une campagne de mobilisation pour sauver le Campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta, l’incertitude règne toujours quant à l’avenir de l’établissement.

13 juin 2020/Auteur: Guillaume Deschênes-Thériault – Francopresse /Nombre de vues (1917)/Commentaires (0)/
Conseil des écoles fransaskoises: À vos pupitres, citoyens!

Conseil des écoles fransaskoises: À vos pupitres, citoyens!

Si tout va bien à la rentrée de septembre, le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) ira de l’avant avec un concept nouveau en Saskatchewan, mais qui a fait ses preuves dans d’autres provinces: l’école communautaire citoyenne.

13 juin 2020/Auteur: André Magny (Initiative de journalisme local – APF – Ouest)/Nombre de vues (2280)/Commentaires (0)/
La Cour suprême donne gain de cause aux parents franco-colombiens

La Cour suprême donne gain de cause aux parents franco-colombiens

La Cour suprême du Canada a donné raison aux francophone de la Colombie-Britannique, qui réclame depuis dix ans devant les tribunaux que le système scolaire de langue française soit mis à égalité avec le système anglophone.

12 juin 2020/Auteur: Marc Poirier – Francopresse /Nombre de vues (2407)/Commentaires (0)/
André Moquin, récit vivant de la fransaskoisie

André Moquin, récit vivant de la fransaskoisie

Fils et petit-fils de colons de l’Ouest, André Moquin a œuvré toute sa vie pour l’avancement de l’éducation en français dans sa province.

2 juin 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (3576)/Commentaires (0)/
L'École Mgr de Laval slame ses accents à Regina

L'École Mgr de Laval slame ses accents à Regina

L'école fransaskoise remporte un prix international

Six élèves de la 8e année du Pavillon secondaire des Quatre Vents de l'école de Monseigneur on remporté un des deux Prix du public offerts dans le cadre du concours « Slame tes accents » du Centre de la Francophonie des Amériques.

23 mai 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (3113)/Commentaires (0)/
Un vent de solidarité au Canada pour sauver le Campus Saint-Jean

Un vent de solidarité au Canada pour sauver le Campus Saint-Jean

L’appel à l’action de l’ACFA dans le cadre de la campagne «Sauvons Saint-Jean» a été entendu d’un bout à l’autre du pays, et même au-delà de nos frontières. 

19 mai 2020/Auteur: Guillaume Deschênes-Thériault (Francopresse)/Nombre de vues (2798)/Commentaires (0)/
Une miniécole de médecine pour y voir clair

Une miniécole de médecine pour y voir clair

Le premier volet de la 24e édition de la Miniécole de médecine de l’Université d’Ottawa s’est consacré entièrement au sens de la vue, présentant l’anatomie de l’œil et jetant les bases de la prévention des troubles de la vision.

19 mai 2020/Auteur: Sébastien Durand/Nombre de vues (3613)/Commentaires (0)/
Des élèves fransaskois se livrent face à la pandémie

Des élèves fransaskois se livrent face à la pandémie

Déjà un peu plus d’un mois que les jeunes Fransaskois sont passés de la salle de classe à la table du salon et ont échangé leurs stylos pour un clavier. Comment vivent-ils cette transition et quel regard portent-ils sur la situation?

16 mai 2020/Auteur: Leslie Diaz/Nombre de vues (4516)/Commentaires (0)/
RSS
1345678910Dernière

Theme picker

 

Nouvelles du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Mise à jour du plan de reprise des activités du CÉF

Le 11 août 2020 Bonjour chers parents et tuteurs, À la lumière des plus récentes informations communiquées par les autorités provinciales, le CÉF a procédé à une mise à jour de son plan de reprise des activités. Cette mise à jour comprend des...
12 août 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Plan de déconfinement du CÉF en vue de la rentrée 2020-2021

Le 4 août 2020 Bonjour chers parents et tuteurs, Nous espérons que vous profitez bien de la saison estivale et que vous avez pu passer de bons moments en famille, malgré cette situation inédite que nous vivons actuellement. En collaboration...
4 août 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Nouvelles affectations aux postes de direction et direction adjointe d’école

Regina, le 3 juillet 2020 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) annonce de nouvelles affectations à des postes de direction d’école et direction adjointe pour la rentrée 2020-2021.
3 juillet 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/
1345678910Dernière

Theme picker

Le CEF sur Facebook


Back To Top