Close

La place de l’anglais dans les écoles fransaskoises

« Une discussion qui doit avoir lieu » – Donald Michaud

André Denis, Président du Conseil scolaire fransakois (à gauche) et Donald Michaud, Directeur de l’éducation par intérim au Conseil des Écoles fransaskoises.

André Denis, Président du Conseil scolaire fransakois (à gauche) et Donald Michaud, Directeur de l’éducation par intérim au Conseil des Écoles fransaskoises.


Photo : Jean-Pierre Picard (2015)
SASKATOON -
Pour Donald Michaud, le directeur de l’éducation par intérim au Conseil des écoles fransaskoises (CÉF), la place de l’anglais dans les écoles fransaskoises « est une discussion qui doit avoir lieu ». La diversité des niveaux de français représente tout un défi pour le personnel enseignant, certes, mais surtout pour la création d’un environnement social francophone dans l’école.

Il reconnaît qu’il y a des parents, dont les enfants maîtrisent le français, qui sont préoccupés par le nombre d’élèves qui ont de la difficulté à s’exprimer en français dans la classe de leurs enfants. 

Selon monsieur Michaud cette préoccupation est légitime, mais il rappelle qu’un des objectifs de l’école fransaskoise est la refrancisation des jeunes ayants-droit francophones, partiellement ou complètement assimilés. Il faut donc accueillir des élèves peu ou pas fonctionnels en français, en espérant bien les entourer afin de les réintégrer à la francophonie (ou procéder à leur construction identitaire, comme dirait l’ACELF).

Mais voilà, les politiques d’admission du CÉF viennent grossir les rangs de ces camarades de classe avec qui il est plus facile de socialiser en anglais. L’école fransaskoise admet un certain nombre d’élèves dont les parents ne sont pas des ayants-droit et qui, pour la plupart, ne parlent pas français (environ 3% de la clientèle du CÉF depuis 2012 – les deux années précédentes c’était 9%). C’est un petit nombre, mais qui contribue à faire pencher la balance vers l’anglais en dehors des cours. 

« Lors de l’admission de non-ayants-droit, comme l’explique monsieur Michaud, ce n’est pas la compétence linguistique des enfants qui est évaluée, mais l’engagement des parents. Ils s’engagent à avoir au moins un des deux qui s’approprie la langue française. » En attendant que le parent soit en mesure d’offrir un soutien aux devoirs de son enfant, ce dernier pourra faire appel au service d’aide en ligne www.sosdevoirs.org .

Pendant ce temps, l’anglais domine dans les couloirs de nos écoles et l’enseignement du français plafonne. Le rapport annuel 2013-14 du CÉF démontre qu’en stratégies de lecture, la performance des élèves est bien en deçà des cibles visées. Et des parents s’inquiètent. 

Monsieur Michaud concède que ce n’est pas un dossier facile. « Je participe à un comité qui revoit les politiques sur les admissions et c’est très complexe parce qu’on introduit des exceptions. Si on s’en tenait strictement à l’Article 23 et à nos obligations, ça serait plus simple.  ».

Et il y a le fait que chaque élève admis dans une école du CÉF apporte un revenu de 19 000 $. Monsieur Michaud ne voudrait cependant pas que l’argent soit un facteur de décision. « Ça serait le comble que finalement on se soit donné un système scolaire francophone et que là on se ne s’y retrouve plus et qu’on ait aliéné la clientèle qu’on avait le mandat de desservir. »

Article précédent Éducation fransaskoise : le navire ne prend plus l’eau, mais sait-on où il va?
Prochain article À l’heure de la littératie à Prince Albert
Imprimer
30393

Autres nouvelles - Éducation

Revue de l'année 2021 - Éducation

Revue de l'année 2021 - Éducation

Survol de l'actualité fransaskoise durant l'année 2021 dans le domaine de l'éducation.

14 janvier 2022/Auteur: Lucas Pilleri/Nombre de vues (513)/Commentaires (0)/
Reconnaissance nationale pour Ronald Ajavon du CÉF

Reconnaissance nationale pour Ronald Ajavon du CÉF

Ronald Ajavon du Conseil des écoles fransaskoises est reconnu parmi les 10 personnalités influentes de la francophonie canadienne de 2021.

3 janvier 2022/Auteur: Francopresse/Nombre de vues (1137)/Commentaires (0)/
Garderies à 10 $ : pas de clause linguistique pour les francophones

Garderies à 10 $ : pas de clause linguistique pour les francophones

La Fédération des communautés francophones et acadiennes craint désengagement du fédéral de sa responsabilité de protéger l'éducation de la petite enfance en français. 

 

17 décembre 2021/Auteur: Inès Lombardo – Francopresse /Nombre de vues (1262)/Commentaires (0)/
Étudier en français sans le parler : le défi des élèves allophones

Étudier en français sans le parler : le défi des élèves allophones

L’intégration des élèves allophones, de plus en plus nombreux, représente un défi pour les écoles francophones en milieu minoritaire. 

16 décembre 2021/Auteur: Marine Ernoult – Francopresse/Nombre de vues (1062)/Commentaires (0)/
Qu'est-ce que la communauté fransaskqueer?

Qu'est-ce que la communauté fransaskqueer?

La Cité universitaire francophone de Regina organisait une table ronde sur la communauté fransaskqueer, du nom d’un projet d’études sur l’identité et les expériences queer et trans des Fransaskois.

28 novembre 2021/Auteur: Estelle Bonetto – IJL-Réseau.Presse /Nombre de vues (2068)/Commentaires (0)/
Éducation francophone : Me  Roger Lepage décortique l’article 23

Éducation francophone : Me Roger Lepage décortique l’article 23

Me Roger Lepage nous explique que la francophonie canadienne en situation minoritaire revient de loin en matière d’éducation en français.

21 novembre 2021/Auteur: Mehdi Jaouhari – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (2258)/Commentaires (0)/
Quel continuum en éducation pour les Fransaskois ?

Quel continuum en éducation pour les Fransaskois ?

Le Rendez-vous fransaskois qui avait lieu du 1er au 7 novembre touchait un sujet sensible et urgent : l’éducation. Dans cet article, vous trouverez un résumé des discussions qui ont eu lieu à ce sujet.

13 novembre 2021/Auteur: Marie-Lou Bernatchez/Nombre de vues (2184)/Commentaires (0)/
Jean Féron : à la découverte d’un trésor bien caché

Jean Féron : à la découverte d’un trésor bien caché

Le Conseil culturel fransaskois a publié un troisième guide pédagogique consacre à Joseph-Marc Lebel, alias Jean Féron, l’un des joyaux les plus méconnus de la littérature francophone de l’Ouest.

 

1 novembre 2021/Auteur: Estelle Bonetto/Nombre de vues (2417)/Commentaires (0)/
Des balados en français pour les écoles

Des balados en français pour les écoles

Le Conseil culturel fransaskois a dévoilé son projet déCLIC, une série de balados éducatifs qui explore la construction langagière, identitaire et culturelle en Saskatchewan.

25 octobre 2021/Auteur: Leslie Diaz/Nombre de vues (2202)/Commentaires (0)/
Garderies à 10 $ : ententes opaques sur d’éventuelles clauses linguistiques

Garderies à 10 $ : ententes opaques sur d’éventuelles clauses linguistiques

La création d’un système public pancanadien de garderies à 10 $ améliorera le sort des parents canadiens, mais les francophones en situation minoritaire s’inquiètent du manque de places de garderie pour eux malgré tout.

8 octobre 2021/Auteur: Marine Ernoult – Francopresse/Nombre de vues (2531)/Commentaires (0)/
Garderies francophones : une cinquantaine de nouvelles places à Saskatoon

Garderies francophones : une cinquantaine de nouvelles places à Saskatoon

Apprenez-en plus sur les deux nouveaux établissements de la petite enfance francophones qui ont ouvert leurs portes récemment à Saskatoon.

7 octobre 2021/Auteur: Mehdi Jaouhari – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (2480)/Commentaires (0)/
Une Journée d’orientation scolaire réussie

Une Journée d’orientation scolaire réussie

La Journée d’orientation scolaire du SAIF-SK pour les nouveaux arrivants a attiré plus d’une quinzaine de familles francophones et non francophones.

6 septembre 2021/Auteur: Mehdi Jaouhari/Nombre de vues (3825)/Commentaires (0)/
Projet de loi 96 : quel impact pour les étudiants fransaskois ?

Projet de loi 96 : quel impact pour les étudiants fransaskois ?

Le gouvernement québécois veut rapprocher la francophonie canadienne et québécoise, notamment en réduisant les frais de scolarité des programmes universitaires et collégiaux offerts en français. 

14 juin 2021/Auteur: Emmanuel Masson/Nombre de vues (6660)/Commentaires (0)/
Une troisième école élémentaire déjà en pourparlers à Regina

Une troisième école élémentaire déjà en pourparlers à Regina

Depuis l’automne 2018, l’école du Parc de Regina accueille quelque 200 enfants francophones dans l’attente de l’ouverture d’un établissement flambant neuf d’ici septembre 2023.

11 juin 2021/Auteur: Lucas Pilleri – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (6988)/Commentaires (0)/
Assemblée des députés communautaires: du PDG à l’Académie Rivier

Assemblée des députés communautaires: du PDG à l’Académie Rivier

Pour la deuxième fois cette année, les députés de l’Assemblée communautaire fransaskoise se sont réunis en ligne pour discuter des enjeux touchant la fransaskoisie.

11 juin 2021/Auteur: Emmanuel Masson – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (8861)/Commentaires (0)/
RSS
1345678910Dernière

 

Nouvelles et blogue du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

1345678910Dernière

Le CEF sur Facebook


Back To Top