Close
Michel Vézina

Jour du Souvenir aux écoles Beau Soleil et Mathieu de Gravelbourg

Jour du Souvenir à l'École Mathieu et Beau Soleil

Jour du Souvenir à l'École Mathieu et Beau Soleil

La Légion Royale Canadienne, section de Laflèche, représentée par Mme Sheila Klein (en avant à droite), a remis un certificat et un prix aux gagnants des différentes catégories d’un concours d’affiches littéraires le 9 novembre 2016. Photo : Gracieuseté Conseil des écoles fransaskoises
GRAVELBOURG - C’est le 9 novembre dernier que les jeunes des écoles Beau Soleil et Mathieu de Gravelbourg, le personnel des deux institutions scolaires et des membres de la communauté fransaskoise se sont donné rendez-vous pour la célébration du Jour du Souvenir sous le thème « Nous nous souviendrons ».

Après un mot de bienvenue de la directrice, Mme Rosalie Lizée, le groupe d’harmonie des élèves de la 8e à la 11e année, sous la direction de Mme Janique Wilson, a interprété le « Ô Canada ».

Puis un invité spécial, l’adjudant-chef de l’escadron de la base militaire de Moose Jaw, M. Michel Blain, s’est adressé aux jeunes, leur expliquant l’importance du Jour du Souvenir, le pourquoi du coquelicot, puis leur a présenté un montage de photographies se rapportant à l’armée canadienne, suivi d’une courte vidéo. L’adjudant-chef Michel Blain est un vétéran de la guerre d’Afghanistan. Il a bien voulu nous livrer quelques commentaires pour la radio de CFRG où il a mentionné la raison de cette présentation aux jeunes : « Ils sont la relève et c’est important qu’ils aient cette mémoire du sacrifice de nos soldats sans compter la chance de vivre au Canada, un pays qui n’a pas vraiment connu la guerre sur son territoire ». Il a invité les jeunes à ne pas se gêner pour dire merci aux membres des Forces armées et également à visiter la base militaire avec leur école.

Les jeunes des deux écoles ont participé à un concours de la Légion royale canadienne. Trois de ceux-ci ont partagé leurs œuvres littéraires : le poème « Les coquelicots » par Meghan Ray (4e), le poème « À Courcelette » par Zacharie Forest (11e) et la composition « Les moments difficiles » par Josée Bouffard (12e). Ces jeunes ont usé de leur talent pour exprimer une réalité vécue par d’autres jeunes qui étaient à peine plus vieux qu’eux à l’époque des guerres soulignées et qui, pour plusieurs, y ont laissé leur jeunesse et trop souvent leur vie.

La Légion royale canadienne, section de Laflèche, représentée par Mme Sheila Klein, a remis un certificat et un prix aux gagnants des différentes catégories : Julianne Charrette (3e) pour l’affiche couleur — jardin d’enfants; Désirée Bouffard (6e) pour l’affiche couleur — junior; Jaime Remple (6e) pour l’affiche noir et blanc — junior; Layne Bouvier (7e) pour l’affiche couleur — intermédiaire; Christopher Otterson (8e) pour l’affiche noir et blanc — intermédiaire; Meghan Ray (4e) pour le poème français — junior; Désirée Bouffard (6e) pour le poème anglais — junior; Jérémie Forest (7e) pour le poème anglais — intermédiaire; Thomas Ray (9e) pour le poème français — intermédiaire; Zacharie Forest (11e) pour le poème français — senior et Josée Bouffard (12e) pour la composition française — senior.

Pourquoi un tel concours chez les jeunes par la Légion? Mme Klein a répondu que « c’est important de se souvenir du sacrifice des membres de nos Forces armées et de comprendre le rôle de celles-ci. Nous tenons pour acquis, parce que nous avons un pays où il fait bon vivre, que la paix est partout alors que ce n’est pas le cas ». Ce qui tient également à cœur à Mme Klein, c’est que ses parents se sont connus en Europe alors que son père était en Angleterre. Elle est, comme elle se décrit, une baby-boomer, « une enfant qui n’aurait pas vu le jour si ce n’avait pas été de la Seconde Guerre mondiale ». Elle a mentionné que les œuvres gagnantes des jeunes des deux écoles se retrouveront à la compétition de la Zone 1 (région d’Assiniboia) puis du District (nord et sud de la Saskatchewan) s’ils gagnent et possiblement en compétition nationale par la suite.

La cérémonie chargée d’émotions, mais aussi de fierté dans le souvenir et d’espoir dans le futur, s’est terminée sur la « Sonnerie des morts » interprétée par Mme Janique Wilson, suivie d’une minute de silence. C’est Josette Martin, enseignante de l’ÉMG, qui a coordonné et planifié cette cérémonie.

Article précédent Article 23 : Un autre faux départ pour le préscolaire?
Prochain article Des graphistes en herbe à l’École Valois
Imprimer
27901

Autres nouvelles - Éducation

La francophonie, parent pauvre du postsecondaire

La francophonie, parent pauvre du postsecondaire

L’égalité est loin d’être atteinte entre les établissements postsecondaires francophones et ceux de la majorité anglophone. 

25 janvier 2022/Auteur: Francopresse/Nombre de vues (139)/Commentaires (0)/
Revue de l'année 2021 - Éducation

Revue de l'année 2021 - Éducation

Survol de l'actualité fransaskoise durant l'année 2021 dans le domaine de l'éducation.

14 janvier 2022/Auteur: Lucas Pilleri/Nombre de vues (580)/Commentaires (0)/
Reconnaissance nationale pour Ronald Ajavon du CÉF

Reconnaissance nationale pour Ronald Ajavon du CÉF

Ronald Ajavon du Conseil des écoles fransaskoises est reconnu parmi les 10 personnalités influentes de la francophonie canadienne de 2021.

3 janvier 2022/Auteur: Francopresse/Nombre de vues (1169)/Commentaires (0)/
Garderies à 10 $ : pas de clause linguistique pour les francophones

Garderies à 10 $ : pas de clause linguistique pour les francophones

La Fédération des communautés francophones et acadiennes craint désengagement du fédéral de sa responsabilité de protéger l'éducation de la petite enfance en français. 

 

17 décembre 2021/Auteur: Inès Lombardo – Francopresse /Nombre de vues (1303)/Commentaires (0)/
Étudier en français sans le parler : le défi des élèves allophones

Étudier en français sans le parler : le défi des élèves allophones

L’intégration des élèves allophones, de plus en plus nombreux, représente un défi pour les écoles francophones en milieu minoritaire. 

16 décembre 2021/Auteur: Marine Ernoult – Francopresse/Nombre de vues (1086)/Commentaires (0)/
Qu'est-ce que la communauté fransaskqueer?

Qu'est-ce que la communauté fransaskqueer?

La Cité universitaire francophone de Regina organisait une table ronde sur la communauté fransaskqueer, du nom d’un projet d’études sur l’identité et les expériences queer et trans des Fransaskois.

28 novembre 2021/Auteur: Estelle Bonetto – IJL-Réseau.Presse /Nombre de vues (2115)/Commentaires (0)/
Éducation francophone : Me  Roger Lepage décortique l’article 23

Éducation francophone : Me Roger Lepage décortique l’article 23

Me Roger Lepage nous explique que la francophonie canadienne en situation minoritaire revient de loin en matière d’éducation en français.

21 novembre 2021/Auteur: Mehdi Jaouhari – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (2284)/Commentaires (0)/
Quel continuum en éducation pour les Fransaskois ?

Quel continuum en éducation pour les Fransaskois ?

Le Rendez-vous fransaskois qui avait lieu du 1er au 7 novembre touchait un sujet sensible et urgent : l’éducation. Dans cet article, vous trouverez un résumé des discussions qui ont eu lieu à ce sujet.

13 novembre 2021/Auteur: Marie-Lou Bernatchez/Nombre de vues (2213)/Commentaires (0)/
Jean Féron : à la découverte d’un trésor bien caché

Jean Féron : à la découverte d’un trésor bien caché

Le Conseil culturel fransaskois a publié un troisième guide pédagogique consacre à Joseph-Marc Lebel, alias Jean Féron, l’un des joyaux les plus méconnus de la littérature francophone de l’Ouest.

 

1 novembre 2021/Auteur: Estelle Bonetto/Nombre de vues (2471)/Commentaires (0)/
Des balados en français pour les écoles

Des balados en français pour les écoles

Le Conseil culturel fransaskois a dévoilé son projet déCLIC, une série de balados éducatifs qui explore la construction langagière, identitaire et culturelle en Saskatchewan.

25 octobre 2021/Auteur: Leslie Diaz/Nombre de vues (2231)/Commentaires (0)/
Garderies à 10 $ : ententes opaques sur d’éventuelles clauses linguistiques

Garderies à 10 $ : ententes opaques sur d’éventuelles clauses linguistiques

La création d’un système public pancanadien de garderies à 10 $ améliorera le sort des parents canadiens, mais les francophones en situation minoritaire s’inquiètent du manque de places de garderie pour eux malgré tout.

8 octobre 2021/Auteur: Marine Ernoult – Francopresse/Nombre de vues (2567)/Commentaires (0)/
Garderies francophones : une cinquantaine de nouvelles places à Saskatoon

Garderies francophones : une cinquantaine de nouvelles places à Saskatoon

Apprenez-en plus sur les deux nouveaux établissements de la petite enfance francophones qui ont ouvert leurs portes récemment à Saskatoon.

7 octobre 2021/Auteur: Mehdi Jaouhari – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (2524)/Commentaires (0)/
Une Journée d’orientation scolaire réussie

Une Journée d’orientation scolaire réussie

La Journée d’orientation scolaire du SAIF-SK pour les nouveaux arrivants a attiré plus d’une quinzaine de familles francophones et non francophones.

6 septembre 2021/Auteur: Mehdi Jaouhari/Nombre de vues (3883)/Commentaires (0)/
Projet de loi 96 : quel impact pour les étudiants fransaskois ?

Projet de loi 96 : quel impact pour les étudiants fransaskois ?

Le gouvernement québécois veut rapprocher la francophonie canadienne et québécoise, notamment en réduisant les frais de scolarité des programmes universitaires et collégiaux offerts en français. 

14 juin 2021/Auteur: Emmanuel Masson/Nombre de vues (6701)/Commentaires (0)/
Une troisième école élémentaire déjà en pourparlers à Regina

Une troisième école élémentaire déjà en pourparlers à Regina

Depuis l’automne 2018, l’école du Parc de Regina accueille quelque 200 enfants francophones dans l’attente de l’ouverture d’un établissement flambant neuf d’ici septembre 2023.

11 juin 2021/Auteur: Lucas Pilleri – IJL-Réseau.Presse/Nombre de vues (7033)/Commentaires (0)/
RSS
1345678910Dernière

 

Nouvelles et blogue du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

1345678910Dernière

Le CEF sur Facebook


Back To Top