Close
Alexandra Drame (EV)

Immersion dans l’immersion

Entrevue avec Paul Bazin, conseiller pédagogique pour toutes les écoles d’immersion publiques de Saskatoon

M. Paul Bazin, conseiller pédagogique pour les écoles d’immersion de Saskatoon .

M. Paul Bazin, conseiller pédagogique pour les écoles d’immersion de Saskatoon .

Photo: Alexandra Drame
C’est le temps de la rentrée et on a beaucoup parlé des écoles du Conseil des écoles fransaskoises (CÉF), mais il y a aussi les autres : les écoles d’immersion. Pour faire un point sur ce secteur, nous avons rencontré M. Paul Bazin, conseiller pédagogique pour toutes les écoles d’immersion publiques de Saskatoon. 

Eau Vive : Mr Bazin, en quoi consiste votre métier?

Paul Bazin : Le conseiller pédagogique fait un peu de tout! Il travaille avec la communauté des écoles, les administrations, les professeurs, les étudiants, les parents, pour donner l’accès à l’information.

La communauté scolaire de Saskatoon s’étend aussi sur les villes des environs car il n’y a pas d’écoles d’immersion à Warman, Martensville ou Dundurn.

EV : Comment se porte l’immersion?

PB : Actuellement à Saskatoon, il y a 7 écoles élémentaires et 4 écoles secondaires. L’année scolaire passée, en 2013-2014, nous avons accueilli 200 nouveaux étudiants, soit près de 1900 étudiants. Et nous prévoyons encore une croissance pour le futur. Les politiques fédérales, les politiques au Québec et les conflits langagiers à travers le pays ont eu un impact positif sur les inscriptions en immersion.

 EV : Qu’est-ce qui est fait pour promouvoir le français en Saskatchewan?

PB : Tout d’abord, pour attirer les étudiants, nous nous assurons que la programmation est bien connue. Beaucoup d’efforts sont mis dans les publications de promotions écrites. Il y a beaucoup de bouche à oreille entre parents. Des parents membres de la communauté d‘école réfèrent d’autres parents. Généralement, quand un parent m’appelle, son choix est déjà fait, il est déjà décidé.

 EV : Et la communauté fransaskoise, les élèves et professeurs y sont-ils intégrés?

PB : Oui, il y a un désir de les intégrer. La Troupe du Jour (LTDJ) et l’Association jeunesse fransaskoise (AJF), entre autres, font beaucoup d’efforts pour travailler avec nos élèves, pour montrer aux élèves qu’ils font partie de la communauté fransaskoise/francophone. Canadian Parents For French (CPF) contribuent aussi. Les jeunes participent à des concours d’art oratoire, assistent au festival de théâtre francophone. Ils peuvent vivre leur langue française d’une manière authentique.

Pour les professeurs, c’est différent d’être professeur de langue seconde dans une communauté minoritaire. Certains assistent aux 5 à 7. Ils veulent se connaître, et font des soirées et rencontres entre professeurs d’immersion. Chaque expérience est personnelle.

La représentation de la francophonie à Saskatoon est plus diverse que quand j’étais plus jeune. Avant c’était surtout des fransaskois et des francophiles venus de l’est. Cette communauté a beaucoup changé dans les 10 dernières années. Voir les gens parler, s’amuser, et vivre en français en Saskatchewan, c’est super! Ce n’est plus une petite communauté, c’est une grande communauté composée de personnes de diverses origines qui s’intègrent. Les élèves qui apprennent dans nos écoles représentent cette nouvelle communauté.

Quand j’étais bibliothécaire à l’école Lakeview, nous avions fait une activité pour reconnaître la culture des étudiants de l’école : ils venaient de 30 pays différents! C’est un bon reflet de la communauté à Saskatoon en général.

EV : La crise au Conseil des écoles fransaskoises a-t-elle eu un impact sur les inscriptions dans les écoles d’immersion?

PB : C’est une question sur laquelle je ne peux pas me prononcer. Mais en règle générale, je trouve les conflits de toutes sortes regrettables. Celui-ci également. 

EV : Lorsque la crise au CÉF a été traitée par les médias anglophones, certaines personnes ont réagi en argumentant que les écoles fransaskoises n’avaient pas leur place puisqu’il existe les écoles d’immersion. Quelle est la différence entre les deux?

PB : La différence fondamentale entre les deux systèmes est que l’un est ouvert aux ayant droits d’origine francophone, et l’autre est ouvert à tous. Le programme a pour but de donner la chance à chacun d’apprendre la langue et la culture pour participer dans la communauté locale et mondiale en utilisant diverses langues. Mais au final, je pense que tous les systèmes cherchent à ce que les élèves deviennent des membres responsables d’une société démocratique.

EV : Quelle est votre histoire, pourquoi cette implication dans le secteur de l’immersion?

PB : Ma mère, Marie Bazin, franco-ontarienne, a été une des premières enseignantes qui a lancé le programme d’immersion dans les écoles de Saskatoon, il y a une trentaine d’année, à l’École Victoria. Depuis que j’étais dans son ventre, j’ai été dans les écoles d’immersion de Saskatoon, c’est-à-dire toute ma vie! Je suis né en Saskatchewan de mère francophone : je me crois fransaskois et ma langue première est le français.

C’est difficile pour quelqu’un de Saskatchewan de vivre d’une manière culturelle et linguistique en français. Ce n’est pas Montréal ou Moncton. Mais on peut écouter du théâtre en français, écouter Radio-Canada, lire l’Eau vive, écouter de la musique en français. Et il faut aussi prendre chaque occasion de parler en français avec ses proches, sa famille, ses amis, ses collègues.

J’essaye de donner à mon fils l’opportunité d’apprendre la langue. C’est difficile quand la communauté mondiale est de plus en plus en anglais, mais je veux reproduire ce cycle, lui donner ce cadeau de parent à enfant que ma mère m’a donné quand j’étais petit.
Article précédent Notre école
Prochain article Le CÉF bénéficie du programme Ordinateurs pour les écoles
Imprimer
12038

Theme picker

Autres nouvelles - Éducation

Un nouvel examen de certification pour les infirmières

Un nouvel examen de certification pour les infirmières

Plusieurs intervenants francophones espèrent qu’un nouvel examen devienne une alternative à l’examen d’agrément national pour les infirmières qui est, depuis 2015, le seul examen obligatoire pour être certifié infirmière au Canada, exception faite du Québec et du Yukon, mais dont la traduction fait l’objet de critiques.

28 janvier 2020/Auteur: Marc Poirier (Francopresse)/Nombre de vues (491)/Commentaires (0)/
La bienveillance à l’honneur à l’école Ducharme

La bienveillance à l’honneur à l’école Ducharme

Les 80 élèves de l’école Ducharme de Moose Jaw ont fait preuve de bienveillance au cours des mois de novembre et décembre 2019.

27 janvier 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (487)/Commentaires (0)/
La réussite des enfants au coeur du congrès des parents fransaskois

La réussite des enfants au coeur du congrès des parents fransaskois

SASKATOON - L’Association des parents fransaskois (APF) a tenu son symposium le 26 octobre autour du thème « Être parent en 2019 ».  L’événement a rassemblé 128 participants.

1 décembre 2019/Auteur: Marie-Lou Bernatchez/Nombre de vues (1759)/Commentaires (0)/
Les élèves fransaskois honorent la mémoire des anciens combattants

Les élèves fransaskois honorent la mémoire des anciens combattants

Survol des activités organisées par les écoles fransaskoises pour souligner le jour du Souvenir.

29 novembre 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (2193)/Commentaires (0)/
Le Collège Mathieu surfe sur la vague du numérique

Le Collège Mathieu surfe sur la vague du numérique

Regina a accueilli le congrès du Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada

REGINA - Le Collège Mathieu était l'hôte du congrès annuel du Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada les 6 et 7 novembre 2019. Le thème de cette année : « Le numérique, un dénominateur commun. »

28 novembre 2019/Auteur: Marie-Lou Bernatchez/Nombre de vues (2236)/Commentaires (0)/
Au CÉF, l’école se veut communautaire et citoyenne !

Au CÉF, l’école se veut communautaire et citoyenne !

Entretien avec Ronald Ajavon, directeur général du Conseil des écoles fransaskoises

Le CÉF travaille à établir un modèle unique d’école communautaire citoyenne en Saskatchewan. Il vise à favoriser à la fois la réussite des élèves et l’épanouissement des communautés.

19 novembre 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (1977)/Commentaires (0)/
École et descendance française : Les francophones doivent-ils se satisfaire du minimum?

École et descendance française : Les francophones doivent-ils se satisfaire du minimum?

Une semaine après que les Franco-Colombiens aient demandé de meilleures écoles devant la Cour Suprême…

2 novembre 2019/Auteur: Réjean Paulin/Nombre de vues (2416)/Commentaires (0)/
Sciences infirmières : un examen national décrié par les francophones

Sciences infirmières : un examen national décrié par les francophones

Le NCLEX (National Council Licensing Examination) fait trembler bien des candidats francophones au programme de sciences infirmières. Si dans sa version anglaise plus de 80 % d’entre eux réussissent au niveau national, le taux de réussite tombe à 30 % pour les candidats en français.

31 octobre 2019/Auteur: Lucas Pilleri/Nombre de vues (3250)/Commentaires (0)/
Une communauté dévouée pour son école

Une communauté dévouée pour son école

Un nouveau terrain de jeu pour l'École Providence de Vonda

Grâce à la mobilisation des parents, du personnel et de la ville, l’École Providence de Vonda s’est paré d’un terrain de jeu flambant neuf pour le plus grand plaisir des enfants.

23 septembre 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (3495)/Commentaires (0)/
Coup d'oeil sur l'École Mgr de Laval de Regina

Coup d'oeil sur l'École Mgr de Laval de Regina

L’école Monseigneur de Laval, Pavillon secondaire des Quatre Vents à Regina, n’a rien à envier aux établissements de la majorité.

23 septembre 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (3013)/Commentaires (0)/
La langue michif au programme d'une école de Saskatoon

La langue michif au programme d'une école de Saskatoon

Un programme offert de la maternelle à la 3e année

SASKATOON - Les étudiants de la maternelle à la 3e année de l’école St. Michael Community School à Saskatoon auront l’occasion de suivre le premier programme d’apprentissage de la langue michif offert dans la ville et l’un des deux seuls programmes à l’échelle de la province.

15 septembre 2019/Auteur: Jean-Philippe Deneault/Nombre de vues (3311)/Commentaires (0)/
Retrouvailles au Collège Mathieu

Retrouvailles au Collège Mathieu

45 ans après avoir terminé leurs études au Collège Mathieu d'anciens élèves se sont rencontrés à Gravelbourg.

 

29 août 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (3649)/Commentaires (0)/
Portraits de professeurs francophones de l’Université de la Saskatchewan

Portraits de professeurs francophones de l’Université de la Saskatchewan

SASKATOON - Sur près de 1 200 professeurs à l’Université de la Saskatchewan, on compte une vingtaine de francophones. L'Eau vive en a rencontré six.

21 juillet 2019/Auteur: Jean-Philippe Deneault/Nombre de vues (5777)/Commentaires (0)/
Amélie Boutin, diplômée de l'École canadienne-française de Saskatoon

Amélie Boutin, diplômée de l'École canadienne-française de Saskatoon

Née à Saskatoon, Amélie a effectué tout son parcours scolaire à l’École canadienne-française, depuis la garderie jusqu’à la 12e année. Elle part maintenant étudier les sciences en français à l’Université d’Ottawa.

19 juillet 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (3791)/Commentaires (0)/
Quand les jeunes s’investissent pour la science !

Quand les jeunes s’investissent pour la science !

Remise des prix Expo-science 2019

REGINA - Le 20 juin dernier, à l’école Monseigneur de Laval de Regina, on a pu assister à un spectacle de chansons, de danses concocté par les classes de 3e année,ainsi qu'à la remise des prix aux gagnants de l’Expo-sciences qui s‘était déroulée au début du mois.

16 juillet 2019/Auteur: Linda Morales/Nombre de vues (4800)/Commentaires (0)/
RSS
1345678910Dernière

Theme picker

 

Nouvelles du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Journée du chandail rose 2020

Journée du chandail rose  À l’approche de la Journée nationale contre l’intimidation, aussi connue sous le nom de la Journée du chandail rose, il est essentiel pour nos communautés scolaires de continuer à sensibiliser afin de prévenir...
10 février 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Foire des carrières au PSQV à Régina

Foire des carrières au PSQV à RéginaLes 29 et 30 octobre derniers avaient lieu les Foires francophones des carrières du CÉF. Organisées par le service d’orientation du Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) en partenariat avec le Conseil...
4 février 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Projet entrepreneurial

Depuis deux ans, les élèves des écoles Beau Soleil et Mathieu de Gravelbourg participent à un projet entrepreneurial, Jeunes en affaires, sous le leadership de Mme Isabelle Blanchard du Bureau de développement économique de Gravelbourg et de Mme...
4 février 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/
1345678910Dernière

Theme picker

Le CEF sur Facebook


Back To Top