Close
Alexandra Drame (EV)

Immersion dans l’immersion

Entrevue avec Paul Bazin, conseiller pédagogique pour toutes les écoles d’immersion publiques de Saskatoon

M. Paul Bazin, conseiller pédagogique pour les écoles d’immersion de Saskatoon .

M. Paul Bazin, conseiller pédagogique pour les écoles d’immersion de Saskatoon .

Photo: Alexandra Drame
C’est le temps de la rentrée et on a beaucoup parlé des écoles du Conseil des écoles fransaskoises (CÉF), mais il y a aussi les autres : les écoles d’immersion. Pour faire un point sur ce secteur, nous avons rencontré M. Paul Bazin, conseiller pédagogique pour toutes les écoles d’immersion publiques de Saskatoon. 

Eau Vive : Mr Bazin, en quoi consiste votre métier?

Paul Bazin : Le conseiller pédagogique fait un peu de tout! Il travaille avec la communauté des écoles, les administrations, les professeurs, les étudiants, les parents, pour donner l’accès à l’information.

La communauté scolaire de Saskatoon s’étend aussi sur les villes des environs car il n’y a pas d’écoles d’immersion à Warman, Martensville ou Dundurn.

EV : Comment se porte l’immersion?

PB : Actuellement à Saskatoon, il y a 7 écoles élémentaires et 4 écoles secondaires. L’année scolaire passée, en 2013-2014, nous avons accueilli 200 nouveaux étudiants, soit près de 1900 étudiants. Et nous prévoyons encore une croissance pour le futur. Les politiques fédérales, les politiques au Québec et les conflits langagiers à travers le pays ont eu un impact positif sur les inscriptions en immersion.

 EV : Qu’est-ce qui est fait pour promouvoir le français en Saskatchewan?

PB : Tout d’abord, pour attirer les étudiants, nous nous assurons que la programmation est bien connue. Beaucoup d’efforts sont mis dans les publications de promotions écrites. Il y a beaucoup de bouche à oreille entre parents. Des parents membres de la communauté d‘école réfèrent d’autres parents. Généralement, quand un parent m’appelle, son choix est déjà fait, il est déjà décidé.

 EV : Et la communauté fransaskoise, les élèves et professeurs y sont-ils intégrés?

PB : Oui, il y a un désir de les intégrer. La Troupe du Jour (LTDJ) et l’Association jeunesse fransaskoise (AJF), entre autres, font beaucoup d’efforts pour travailler avec nos élèves, pour montrer aux élèves qu’ils font partie de la communauté fransaskoise/francophone. Canadian Parents For French (CPF) contribuent aussi. Les jeunes participent à des concours d’art oratoire, assistent au festival de théâtre francophone. Ils peuvent vivre leur langue française d’une manière authentique.

Pour les professeurs, c’est différent d’être professeur de langue seconde dans une communauté minoritaire. Certains assistent aux 5 à 7. Ils veulent se connaître, et font des soirées et rencontres entre professeurs d’immersion. Chaque expérience est personnelle.

La représentation de la francophonie à Saskatoon est plus diverse que quand j’étais plus jeune. Avant c’était surtout des fransaskois et des francophiles venus de l’est. Cette communauté a beaucoup changé dans les 10 dernières années. Voir les gens parler, s’amuser, et vivre en français en Saskatchewan, c’est super! Ce n’est plus une petite communauté, c’est une grande communauté composée de personnes de diverses origines qui s’intègrent. Les élèves qui apprennent dans nos écoles représentent cette nouvelle communauté.

Quand j’étais bibliothécaire à l’école Lakeview, nous avions fait une activité pour reconnaître la culture des étudiants de l’école : ils venaient de 30 pays différents! C’est un bon reflet de la communauté à Saskatoon en général.

EV : La crise au Conseil des écoles fransaskoises a-t-elle eu un impact sur les inscriptions dans les écoles d’immersion?

PB : C’est une question sur laquelle je ne peux pas me prononcer. Mais en règle générale, je trouve les conflits de toutes sortes regrettables. Celui-ci également. 

EV : Lorsque la crise au CÉF a été traitée par les médias anglophones, certaines personnes ont réagi en argumentant que les écoles fransaskoises n’avaient pas leur place puisqu’il existe les écoles d’immersion. Quelle est la différence entre les deux?

PB : La différence fondamentale entre les deux systèmes est que l’un est ouvert aux ayant droits d’origine francophone, et l’autre est ouvert à tous. Le programme a pour but de donner la chance à chacun d’apprendre la langue et la culture pour participer dans la communauté locale et mondiale en utilisant diverses langues. Mais au final, je pense que tous les systèmes cherchent à ce que les élèves deviennent des membres responsables d’une société démocratique.

EV : Quelle est votre histoire, pourquoi cette implication dans le secteur de l’immersion?

PB : Ma mère, Marie Bazin, franco-ontarienne, a été une des premières enseignantes qui a lancé le programme d’immersion dans les écoles de Saskatoon, il y a une trentaine d’année, à l’École Victoria. Depuis que j’étais dans son ventre, j’ai été dans les écoles d’immersion de Saskatoon, c’est-à-dire toute ma vie! Je suis né en Saskatchewan de mère francophone : je me crois fransaskois et ma langue première est le français.

C’est difficile pour quelqu’un de Saskatchewan de vivre d’une manière culturelle et linguistique en français. Ce n’est pas Montréal ou Moncton. Mais on peut écouter du théâtre en français, écouter Radio-Canada, lire l’Eau vive, écouter de la musique en français. Et il faut aussi prendre chaque occasion de parler en français avec ses proches, sa famille, ses amis, ses collègues.

J’essaye de donner à mon fils l’opportunité d’apprendre la langue. C’est difficile quand la communauté mondiale est de plus en plus en anglais, mais je veux reproduire ce cycle, lui donner ce cadeau de parent à enfant que ma mère m’a donné quand j’étais petit.
Article précédent Notre école
Prochain article Le CÉF bénéficie du programme Ordinateurs pour les écoles
Imprimer
15422

Theme picker

Autres nouvelles - Éducation

Les écoles fransaskoises réussissent leur rentrée malgré la pandémie

Les écoles fransaskoises réussissent leur rentrée malgré la pandémie

Rentrée scolaire

La rentrée scolaire fransaskoise a eu lieu du 8 au 11 septembre partout dans la province. L’eau vive s’est entretenue avec quelques parents pour faire le bilan d’une semaine riche en émotions.

17 septembre 2020/Auteur: Estelle Bonetto/Nombre de vues (340)/Commentaires (0)/
Des pistes de réflexion pour financer l’éducation postsecondaire francophone

Des pistes de réflexion pour financer l’éducation postsecondaire francophone

La récente victoire du Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique (CSFCB) en Cour suprême laisse présager une possible expansion de l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés.

28 août 2020/Auteur: Bruno Cournoyer Paquin (Francopresse)/Nombre de vues (775)/Commentaires (0)/
Quand on l’attaque, la francophonie contre-attaque

Quand on l’attaque, la francophonie contre-attaque

Le Franco (Alberta) – L’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) promet une phase II de la campagne «Sauvons Saint-Jean» dès la rentrée. L’appel à des manifestations et une action en justice sont sur la table. 

24 août 2020/Auteur: Geoffrey Gaye (Le Franco)/Nombre de vues (1060)/Commentaires (0)/
Rentrée scolaire : des parents se confient

Rentrée scolaire : des parents se confient

Une rentrée sous le signe de la fébrilité et de la solidarité

À quelques semaines du jour J, beaucoup d’interrogations subsistent. Tantôt confiants, tantôt inquiets, plusieurs parents fransaskois se sont confiés à l’Eau vive.

20 août 2020/Auteur: Estelle Bonetto/Nombre de vues (928)/Commentaires (0)/
Dans ce temps-là !

Dans ce temps-là !

À l’époque où j’étais élève à la fin de l’élémentaire, quand arrivait le mois de juin, nous étions assez intenables dans les classes... La fête de la Saint-Jean-Baptiste marquait le début des vacances estivales. Les classes s’étaient terminées la veille et on avait vidé nos pupitres. Plus de devoirs. Plus de leçons. 

16 juillet 2020/Auteur: Michel Vézina/Nombre de vues (2248)/Commentaires (0)/
Les Fransaskois obtiennent enfin une nouvelle école

Les Fransaskois obtiennent enfin une nouvelle école

Après plusieurs années d’attente et une entente de principe avec le gouvernement de la Saskatchewan qui tardait à se concrétiser, une nouvelle école primaire francophone verra finalement le jour dans la capitale provinciale.

13 juillet 2020/Auteur: L'Eau vive/Nombre de vues (3199)/Commentaires (0)/
Immersion : Cinquante ans d’une formule éprouvée

Immersion : Cinquante ans d’une formule éprouvée

Le tout premier programme d’immersion en Saskatchewan est apparu à Saskatoon en 1968. Cinquante ans plus tard, ils sont plus de 16 500 à travers la province à se retrouver sur les bancs du programme qui fait de plus en plus d’adeptes.

8 juillet 2020/Auteur: Lucas Pilleri, avec les informations de Diane Lacasse/Nombre de vues (2992)/Commentaires (0)/
Un jardin communautaire à l’école Mgr de Laval à Regina

Un jardin communautaire à l’école Mgr de Laval à Regina

Produire local, le nouveau défi des francophones de Regina

REGINA - LAssociation canadienne-française de Regina a inauguré son tout premier jardin communautaire le 15 juin dernier sur le terrain de l'École Mgr de Laval.

1 juillet 2020/Auteur: Leslie Diaz – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (3511)/Commentaires (0)/
Les Fransaskois applaudissent la victoire des parents franco-colombiens en Cour suprême

Les Fransaskois applaudissent la victoire des parents franco-colombiens en Cour suprême

Après 10 ans de lutte judiciaire, la Cour suprême du Canada a tranché en faveur des parents franco-colombiens. Cette décision historique a été chaudement saluée par la communauté fransaskoise.

29 juin 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF/Nombre de vues (2977)/Commentaires (0)/
L’histoire de la fransaskoisie narrée aux jeunes

L’histoire de la fransaskoisie narrée aux jeunes

Ateliers scolaires Gardiens de lys'toire par la Société historique de la Saskatchewan

À travers sa série d’ateliers pédagogiques, la Société historique de la Saskatchewan (SHS) donne vie à l’histoire dans la salle de classe des écoles de la province. 

28 juin 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF/Nombre de vues (3008)/Commentaires (0)/
La pandémie risque de nuire à la francophonie des universités

La pandémie risque de nuire à la francophonie des universités

Les universités francophones du pays misent sur l’inscription d’étudiants internationaux. Les mesures sanitaires en place affecteront directement les inscriptions.

14 juin 2020/Auteur: André Magny (Francopresse)/Nombre de vues (2979)/Commentaires (0)/
Toujours pas de déblocage pour le Campus Saint-Jean

Toujours pas de déblocage pour le Campus Saint-Jean

Trois semaines après que l’Association canadienne-française de l’Alberta a lancé une campagne de mobilisation pour sauver le Campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta, l’incertitude règne toujours quant à l’avenir de l’établissement.

13 juin 2020/Auteur: Guillaume Deschênes-Thériault – Francopresse /Nombre de vues (3043)/Commentaires (0)/
Conseil des écoles fransaskoises: À vos pupitres, citoyens!

Conseil des écoles fransaskoises: À vos pupitres, citoyens!

Si tout va bien à la rentrée de septembre, le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) ira de l’avant avec un concept nouveau en Saskatchewan, mais qui a fait ses preuves dans d’autres provinces: l’école communautaire citoyenne.

13 juin 2020/Auteur: André Magny (Initiative de journalisme local – APF – Ouest)/Nombre de vues (3569)/Commentaires (0)/
La Cour suprême donne gain de cause aux parents franco-colombiens

La Cour suprême donne gain de cause aux parents franco-colombiens

La Cour suprême du Canada a donné raison aux francophone de la Colombie-Britannique, qui réclame depuis dix ans devant les tribunaux que le système scolaire de langue française soit mis à égalité avec le système anglophone.

12 juin 2020/Auteur: Marc Poirier – Francopresse /Nombre de vues (3814)/Commentaires (0)/
André Moquin, récit vivant de la fransaskoisie

André Moquin, récit vivant de la fransaskoisie

Fils et petit-fils de colons de l’Ouest, André Moquin a œuvré toute sa vie pour l’avancement de l’éducation en français dans sa province.

2 juin 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (5298)/Commentaires (0)/
RSS
1345678910Dernière

Theme picker

 

Nouvelles du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Message de la direction générale à l'occasion de la rentrée

Le 8 septembre 2020 Bonjour chers parents et tuteurs, Permettez-moi, en cette rentrée scolaire, de vous remercier pour votre précieuse collaboration dans la réussite de vos enfants, particulièrement depuis plusieurs mois. Je suis sûr qu'avec...
9 septembre 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Quelques rappels au familles du CÉF et mise à jour du plan de reprise des activités

Le 25 août 2020 Chères familles du CÉF, Aux quatre coins de la province, nos équipes s'affairent à préparer un retour en classe mémorable. Nous pouvons l'appeler la rentrée COVID, un incontournable cette année. Ce sera aussi une rentrée truffée...
27 août 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Mise à jour du plan de reprise des activités du CÉF

Le 11 août 2020 Bonjour chers parents et tuteurs, À la lumière des plus récentes informations communiquées par les autorités provinciales, le CÉF a procédé à une mise à jour de son plan de reprise des activités. Cette mise à jour comprend des...
12 août 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/
1345678910Dernière

Theme picker

Le CEF sur Facebook


Back To Top