Close
Jean-Pierre Dubé (Francopresse)
/ Catégories: Éducation

Conseils scolaires francophones: La démocratie scolaire en crise?

Martin Normand

Martin Normand

Le chercheur Martin Normand est associé à la Chaire de recherche sur la francophonie et les politiques publiques, de l’Université d’Ottawa.
Photo : M. Normand
La participation électorale a chuté et des conseils scolaires en milieu minoritaire gouvernent sans l’intérêt du public. Un défi de légitimité s’annonce.

Au niveau scolaire, les électeurs franco-ontariens ont participé à 40 % le 27 octobre. Ceux du Nouveau-Brunswick à 25 % lors du scrutin de 2012, avec 21 des 37 postes élus par acclamation. Aux élections de mai à l’Île-du-Prince-Édouard, six des huit postes ont été élus sans concurrence. L’élection scolaire du 15 octobre chez les Franco-Manitobains a vu choir le taux de 27 % en 2010 à 10 %. Nous n’avons pu obtenir les chiffres pour la Saskatchewan.

Mais le Québec a remporté la palme avec un taux de 4,8 % le 2 novembre, confirmant l’urgence d’une refonte du système de gouvernance. Devant les protestations des anglophones, le ministre Yves Bolduc a déclaré qu’il consultait les avocats du gouvernement sur les modalités d’une réforme, malgré les droits constitutionnels de la minorité.

« Tout à coup, signale le doctorant Martin Normand de l’Université de Montréal, ce n’est plus aussi clair que les conseils scolaires sont garantis par la Charte canadienne des droits et des libertés. Le cas Mahé de l’Alberta (1990) a permis à la Cour suprême de préciser jusqu’où on peut aller. L’article 23 permet la création de conseils scolaires, mais ne l’oblige pas. »

Martin Normand reconnaît le paradoxe. « L’éducation est le seul espace de gouvernance garanti aux minorités, mais il est négligé autant par les électeurs que par les élus. Dans l’Est ontarien, la plupart des candidats sont élus sans opposition.

« Il est difficile de comprendre la pertinence de ce palier, estime-t-il. À moins d’avoir un enfant à l’école, on ne saisit pas les enjeux. C’est seulement quand ça va mal que le parent s’adresse au conseil scolaire. Même dans la recherche, on s’intéresse à la pédagogie et à l’identité, mais pas aux questions de pouvoir. »

La Fédération nationale des conseils scolaires francophones (FNCSF) suit de près la situation, note le directeur général Roger Paul. « La gouvernance en éducation est méconnue par la population et les autorités ne font pas assez la promotion des élections.

« La meilleure façon d’augmenter la participation, croit-il, est de jumeler l’élection municipale et scolaire, comme en Ontario. Dans les deux plus grands conseils, l’est et le centre-est, qui regroupent 42 000 élèves, on a eu un taux de près de 40 %. C’est énorme. »

Jean-Michel Beaudry

Jean-Michel Beaudry

Jean-Michel Beaudry, de Saint-Boniface, souhaite une approche plus inclusive de l’électorat lors des élections scolaires.
Photo: J.M. Beaudry (2014)
Roger Paul reconnaît que les acclamations sont fréquentes. Ce phénomène serait lié au fait que l’expertise se construit au fil des années et « qu’on y pense deux fois avant de contester un élu ayant beaucoup d’expérience. Ça peut décourager les nouveaux. »

Geneviève Poulin a remporté ses élections en 2013 au moment de la fusion des conseils publics et catholiques du sud de l’Alberta. « Il y a une centaine de familles dans ma région à Canmore. Environ 75 personnes ont voté. J’ai adoré le processus, ça m’a permis de me pencher sur mes motivations. Les autres conseillers ont surtout été élus par acclamation. »

La gouvernance est un apprentissage continu, affirme la fondatrice d’une garderie familiale. « Il y a beaucoup de retraités qui se présentent parce que ça demande beaucoup de bénévolat. » Elle s’est initiée à la gestion scolaire comme membre de son conseil d’école puis de la Fédération des parents francophones de l’Alberta.

Louise Essiembre

Louise Essiembre

Louise Essiembre, de Sudbury, se soucie de l’accueil des familles exogames.
Photo : L. Essiembre
Jean-Michel Beaudry est à 26 ans le plus jeune commissaire de l’histoire de la Division scolaire franco-manitobaine. S’il ne s’était pas présenté aux élections d’octobre, les 11 postes disponibles auraient été comblés sans concurrence.

« J’ai été élève dans la division scolaire, explique-t-il, et ça avait été déterminant pour moi qu’il y avait une communauté francophone autour de l’école, des arts et des emplois en français. Ça fait depuis le secondaire que je considère m’impliquer en éducation. »

Le communicateur Web se préoccupe de la participation électorale. « Il n’y a pas de crise, mais un détachement entre la communauté et la division scolaire. Beaucoup de gens ne savaient rien des élections. Il y a du travail à faire pour montrer ce qu’on fait. »

À sa première tentative, Louise Essiembre a été élue par acclamation au Conseil scolaire catholique du Nouvel-Ontario. Dans Sudbury, affirme-t-elle, le taux de participation atteint 50 %. Son intérêt remonte à sa participation à l’organisme Parents partenaires en éducation.

« J’ai siégé comme directrice régionale pour faire la liaison avec les parents de la région, souligne la courtière en assurances. Comme conseillère, je veux apporter les besoins des parents à la table. Mais ma plus grande ambition, c’est d’encourager la francophonie à l’école. Les jeunes, les médias, c’est beaucoup en anglais. »

Article précédent Rencontre entre le Collège Mathieu et le ministre Doherty
Prochain article Rencontre sur l’avenir de l’école fransaskoise de Lloydminster : Des discussions presqu’uniquement en anglais
Imprimer
9325

Theme picker

Autres nouvelles - Éducation

L'École Mgr de Laval slame ses accents à Regina

L'École Mgr de Laval slame ses accents à Regina

L'école fransaskoise remporte un prix international

Six élèves de la 8e année du Pavillon secondaire des Quatre Vents de l'école de Monseigneur on remporté un des deux Prix du public offerts dans le cadre du concours « Slame tes accents » du Centre de la Francophonie des Amériques.

23 mai 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (401)/Commentaires (0)/
Un vent de solidarité au Canada pour sauver le Campus Saint-Jean

Un vent de solidarité au Canada pour sauver le Campus Saint-Jean

L’appel à l’action de l’ACFA dans le cadre de la campagne «Sauvons Saint-Jean» a été entendu d’un bout à l’autre du pays, et même au-delà de nos frontières. 

19 mai 2020/Auteur: Guillaume Deschênes-Thériault (Francopresse)/Nombre de vues (518)/Commentaires (0)/
Une miniécole de médecine pour y voir clair

Une miniécole de médecine pour y voir clair

Le premier volet de la 24e édition de la Miniécole de médecine de l’Université d’Ottawa s’est consacré entièrement au sens de la vue, présentant l’anatomie de l’œil et jetant les bases de la prévention des troubles de la vision.

19 mai 2020/Auteur: Sébastien Durand/Nombre de vues (548)/Commentaires (0)/
Des élèves fransaskois se livrent face à la pandémie

Des élèves fransaskois se livrent face à la pandémie

Déjà un peu plus d’un mois que les jeunes Fransaskois sont passés de la salle de classe à la table du salon et ont échangé leurs stylos pour un clavier. Comment vivent-ils cette transition et quel regard portent-ils sur la situation?

16 mai 2020/Auteur: Leslie Diaz/Nombre de vues (963)/Commentaires (0)/
La francophonie de l’Ouest menacée : «Sauvons Saint-Jean!»

La francophonie de l’Ouest menacée : «Sauvons Saint-Jean!»

L’Association canadienne-française de l’Alberta, soutenue par plusieurs associations, est partie en croisade pour défendre le Campus Saint-Jean dont l'avenir est menacé par d’importantes coupes budgétaires.

16 mai 2020/Auteur: Geoffrey Gaye – (Le Franco)/Nombre de vues (92)/Commentaires (0)/
Le téléenseignement, une forme de théâtre expérientiel pour Colette George

Le téléenseignement, une forme de théâtre expérientiel pour Colette George

Je me sens un peu plus animée durant mes leçons virtuelles. C'est comme si j'étais une comédienne dans une pièce de théâtre.

14 mai 2020/Auteur: L'Eau vive/Nombre de vues (471)/Commentaires (0)/
Le téléenseignement, une expérience formatrice

Le téléenseignement, une expérience formatrice

J'ai eu le bonheur de vivre l'expérience de l'enseignement à distance il y a une douzaine d'années dans un autre contexte et cette expérience continue d'influencer l'utilisation que je fais de la technologie dans l'enseignement des mathématiques en salle de classe depuis ce temps.

1 mai 2020/Auteur: L'Eau vive/Nombre de vues (834)/Commentaires (0)/
Les jeunes de l’école Père Mercure au fait de l’actualité sanitaire

Les jeunes de l’école Père Mercure au fait de l’actualité sanitaire

J’ai proposé à mes élèves un défi, non obligatoire : faire une capsule vidéo pour la salle de classe au sujet de la COVID-19. J’ai reçu 10 vidéos sur 13 élèves !

30 avril 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (876)/Commentaires (0)/
Pénurie de juristes bilingues : la solution du côté de l’immersion ?

Pénurie de juristes bilingues : la solution du côté de l’immersion ?

Le manque de juges, avocats, procureurs et greffiers bilingues en milieu minoritaire est une réalité de longue date. Mais l’immersion, de plus en plus populaire au pays, pourrait constituer une piste de solution.

14 avril 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (1325)/Commentaires (0)/
Les nouvelles écoles fransaskoises absentes du budget provincial

Les nouvelles écoles fransaskoises absentes du budget provincial

La construction de nouvelles écoles fransaskoises devra attendre

Dans son plan de dépenses de plus de 14 milliards de dollars, rien n’est prévu pour la construction des nouvelles écoles tant attendues par les Fransaskois.

9 avril 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (1207)/Commentaires (0)/
Le CÉF adopte le télétravail et le télé-enseignement

Le CÉF adopte le télétravail et le télé-enseignement

Depuis le 20 mars, les écoles fransaskoises sont fermées en raison de la pandémie de la COVID-19. Le personnel du CÉF opte désormais pour le télétravail et le télé-enseignement.

3 avril 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (1410)/Commentaires (0)/
École à distance : Les élèves du CÉF ont hâte de se brancher

École à distance : Les élèves du CÉF ont hâte de se brancher

Les élèves du Conseil des écoles fransaskoises pourront suivre leurs cours en ligne dès le 6 avril.

3 avril 2020/Auteur: Sébastien Durand – Initiative de journalisme local – APF /Nombre de vues (1866)/Commentaires (0)/
Le CÉF lance une application pour téléphone intelligent

Le CÉF lance une application pour téléphone intelligent

Le CÉF a dévoilé, le 12 mars 2020 une a,pplication pour téléphone intelligent qui permettra aux familles et aux élèves d'avoir accès en tout temps à l'information dont elles ont besoin.

19 mars 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/Nombre de vues (1607)/Commentaires (0)/
« Maman, je garde les enfants ! »

« Maman, je garde les enfants ! »

L’Association des parents fransaskois (APF) a offert un atelier sur la garde d’enfants en proposant aux jeunes âgés de 11 à 15 ans la formation Gardiens avertis à Saskatoon le 15 février, à Regina le 22 et à Prince Albert le 29.

12 mars 2020/Auteur: Leslie Garrido Diaz – Initiative de journalisme local – APF/Nombre de vues (1161)/Commentaires (0)/
Le Collège Mathieu formera la relève journalistique dès l’automne

Le Collège Mathieu formera la relève journalistique dès l’automne

Les inscriptions pour le programme de journalisme en français du Collège Mathieu sont finalement ouvertes. 

29 février 2020/Auteur: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local - APF/Nombre de vues (2262)/Commentaires (0)/
RSS
1345678910Dernière

Theme picker

 

Nouvelles du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Une élève de l’école du Parc nommée Cadet de la Ligue navale du Canada de l’année

Regina, le 25 mai 2020 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) offre ses plus sincères félicitations à Liliana Borean, une élève de 6e année à l’école du Parc de Regina qui a été nommée Cadet de la Ligue navale du Canada de l’année 2020.
25 mai 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Belle récolte pour le slam des élèves du PSQV au concours « Slame tes accents »

Regina, le 22 mai 2020 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) est fier d’annoncer que des élèves du Pavillon secondaire des Quatre Vents de l’école monseigneur de Laval ont remporté deux prix dans le cadre du concours « Slame tes accents »...
23 mai 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Trois élèves du CÉF lauréats de bourses du français pour l’avenir

Regina, le 16 avril 2020 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) est fier d’annoncer que trois élèves de ses écoles sont lauréats de bourses d’études universitaires attribuées dans le cadre du Concours national de rédaction 2019-2020 du...
16 avril 2020/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/
1345678910Dernière

Theme picker

Le CEF sur Facebook


Back To Top