Close
Hervé Niragira
/ Catégories: Éducation, Histoire, 2018

Les jeunes Fransaskois et la dimension oubliée des années 1968

Les jeunes Fransaskois et la dimension oubliée des années 1968

Michael Poplyanski

Michael Poplyanski

Présentation lors du colloque Les années 1968 à La Cité universitaire francophone le 3 juin 2018. Photo : Hervé Niragira (2018)

REGINA - Du 1er au 3 juin, La Cité francophone universitaire de l’université de Regina accueillait le Colloque annuel du Réseau de la recherche sur la francophonie canadienne (RRF) sous le thème La dimension oubliée des années 1968 : mobilisations politiques et culturelles des minorités nationales en Amérique du Nord – dynamiques partagées, héritages communs.

Ce rendez-vous d’envergure internationale et a été organisé en collaboration avec l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC) et La Cité universitaire francophone de l’Université de Regina. Des chercheurs de plusieurs universités du Canada, des États-Unis, et même d’Europe ont tour à tour présenté leur point de vue sur les impacts engendrés par diverses manifestations citoyennes au Canada et aux États-Unis, ainsi que sur les bouleversements politiques et sociaux que l’on peut encore observer aujourd’hui.

Parmi les personnalités ayant pris part à ce colloque, notons, entre autres, la présence de Lucie Terreaux de l’Université de Nantes (France), Ignacio Garcia de Brigham Young University (États-Unis), Ingo Kolboom de l’Université de Dresde (Allemagne), l’historien fransaskois Laurier Gareau, le militant acadien Jean-Marie Nadeau et l’écrivain franco-américain Grégoire Chabot.

La jeunesse fransaskoise dans les années 1968

Michael Poplyansky, président du comité  d’organisation du colloque et professeur à la Cité universitaire, a mentionné  que  les années 1968 étaient une période de beaucoup de changements, de revendications politiques, culturelles et sociales, ce qui explique pourquoi les chercheurs s’y attardent.

M. Poplyansky a aussi  souligné  que le Colloque s’ouvrait dans un contexte particulier : la célébration des 50 ans de la présence du français au Campus de l’université de Regina. Il a d’ailleurs cosigné un livre sur le sujet avec le chercheur Abdulaye Yoh intitulé Contre toute attente.

Dans sa présentation titrée La jeunesse fransaskoise dans les années  1968 : mouvements d’affirmation identitaires francophones, le professeur souligne la faible documentation à l’égard des jeunes de cette époque : « Alors que l’histoire des baby-boomers des autres communautés francophones du Canada est assez documentée, celle des jeunes Fransaskois de cette époque a longtemps été négligée ».

Dans son exposé, le professeur Poplyansky relate plusieurs faits historiques qui ont marqué les années 1968, notamment ceux du secteur de l’éducation : « Dans les années 1968, les autorités du Collège Mathieu ont introduit de nouvelles disciplines et ont commencé à accepter des filles afin d’augmenter le nombre d’étudiants francophones. […] En 1968, au campus de l’Université de Regina, s’ouvre le Centre d’études bilingues. Au début, on y dispense des formations continues destinées aux fonctionnaires, aux juges et aux agents de la GRC. Dès 1968 aussi, un étudiant qui complétait 30 % de sa formation en art ou en histoire, dans sa langue seconde, obtenait désormais un baccalauréat avec la mention « bilingue ».

M. Poplyansky ajoute qu’au début des années 1970, des personnalités du mouvement nationaliste québécois, comme Michel Chartrand et René Lévesque, sont invitées au campus de l’Université de Regina pour prononcer des discours très appréciés par les jeunes universitaires de l’époque. C’est d’ailleurs à partir de 1977 que l’on voit naître deux associations jeunesse fransaskoises qui auront comme objectif la promotion de la culture francophone dans la province.

En consultant les archives des médias des années 1968, le chercheur constate que le traitement médiatique réservé aux mouvements jeunesse de cette période était acrimonieux et que, parfois, les articles qualifiaient ces mouvements comme étant « violents ». À cette même période, les jeunes Fransaskois s’appropriaient certains symboles comme celui de la grenouille afin d’illustrer leur marginalité et leur caractère inoffensif malgré l’image péjorative qu’on leur collait.

Selon la présentation de M. Poplyansky, bien que les revendications politiques soient moins présentes dans les discours des jeunes fransaskois de cette époque, un fait demeure : la jeunesse fransaskoise a contribué à faire avancer un autre mouvement, celui de la défense de la culture francophone dans la province.

 

Article précédent Cours sur les premiers soins en santé mentale
Prochain article Une belle initiative au CÉF
Imprimer
2264

Autres nouvelles - Éducation

Le Prix Bravo Bénévole 2018 décerné au Collectif des parents inquiets et préoccupés

Le Prix Bravo Bénévole 2018 décerné au Collectif des parents inquiets et préoccupés

Cette année, le prix Bravo bénévoles reconnait de manière solennelle les efforts du collectif des parents inquiets et préoccupés (CPIP).

10 novembre 2018/Auteur: Simb Simb/Nombre de vues (499)/Commentaires (0)/
Participation record au Symposium des parents fransaskois 2018

Participation record au Symposium des parents fransaskois 2018

Des parents et des enfants comblés

REGINA - Le samedi 20 octobre dernier avait lieu le Symposium des parents organisé annuellement par l’Association des parents fransaskois (APF) et d’après le sourire affiché par les 175 personnes présentes (un record), cette édition a été une réussite.

28 octobre 2018/Auteur: Nicolas Roussy/Nombre de vues (522)/Commentaires (0)/
Plan d’action de l’APF et Symposium des parents 2018

Plan d’action de l’APF et Symposium des parents 2018

Diversité, visibilité et renforcement

L’Eau vive s’est entretenue avec M. Carol-Guillaume Gagné, directeur de l’organisme, à quelques jours du Symposium des parents, l’événement phare de l’Association des parents fransaskois (APF),

19 octobre 2018/Auteur: Nicolas Roussy/Nombre de vues (708)/Commentaires (0)/
Éducation 2.0

Éducation 2.0

On attribue à l’empereur Charlemagne la création de l’école. Depuis ce temps, l’éducation a pris une importance primordiale dans nos sociétés. Évidemment, la définition de ce concept a évolué au fil des siècles.

14 septembre 2018/Auteur: Michel Vézina/Nombre de vues (832)/Commentaires (0)/
Un immeuble historique pour le Collège Mathieu

Un immeuble historique pour le Collège Mathieu

REGINA - Le  1er août dernier, le Campus de Regina du Collège Mathieu déménageait dans un bâtiment historique situé au 3304, Dewdney Avenue à Regina.

18 août 2018/Auteur: Nicolas Roussy/Nombre de vues (1807)/Commentaires (0)/
L’enseignement peut-il sauver le français en Louisiane ?

L’enseignement peut-il sauver le français en Louisiane ?

Le choix de Théo, documentaire coproduit par le professeur Thomas Cauvin et réalisé par Mi KL Espinasse, met en lumière le renouveau du français en Louisiane grâce au succès de l’immersion.

5 juillet 2018/Auteur: Lucas Pilleri (Francopresse)/Nombre de vues (2315)/Commentaires (0)/
Appui des députés communautaires aux revendications scolaires fransaskoises

Appui des députés communautaires aux revendications scolaires fransaskoises

Pour le président de l’ACF, Roger Gauthier, « quand il est question de nos droits constitutionnels, on a un devoir d’appuyer ceux qui les revendiquent. »

25 juin 2018/Auteur: Jean-Pierre Picard/Nombre de vues (1934)/Commentaires (0)/
Une belle initiative au CÉF

Une belle initiative au CÉF

Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) a décidé de remettre une ceinture fléchée fransaskoise à ses finissantes et finissants.

12 juin 2018/Auteur: Michel Vézina/Nombre de vues (3568)/Commentaires (0)/
Les jeunes Fransaskois et la dimension oubliée des années 1968

Les jeunes Fransaskois et la dimension oubliée des années 1968

Les jeunes Fransaskois et la dimension oubliée des années 1968

REGINA - Les années 1968 étaient une période de beaucoup de changements, de revendications politiques, culturelles et sociales, ce qui explique pourquoi les chercheurs s’y attardent.

7 juin 2018/Auteur: Hervé Niragira/Nombre de vues (2264)/Commentaires (0)/
Cours sur les premiers soins en santé mentale

Cours sur les premiers soins en santé mentale

MOOSE JAW - Les 5 et 6 mai derniers, une douzaine de personnes ont participé à une formation sur les premiers soins en santé mentale, animée par Francine Proulx-Kenzle et Roger Gauthier à Moose Jaw.

10 mai 2018/Auteur: L'Eau vive/Nombre de vues (2705)/Commentaires (0)/
Une soirée de célébrations pour La Cité et le Bac !

Une soirée de célébrations pour La Cité et le Bac !

50 ans d'enseignement en français à l'Université de Regina

REGINA - Voilà maintenant 50 ans que les étudiants et professionnels ont la possibilité d’étudier le français et d’apprendre en français à l'Université de Regina.

10 mai 2018/Auteur: Céline Galophe/Nombre de vues (3765)/Commentaires (0)/
Un deuxième pavillon pour l'école élémentaire fransaskoise à Regina

Un deuxième pavillon pour l'école élémentaire fransaskoise à Regina

REGINA - Selon un communiqué émis par le Collectif des parents inquiets et préoccupés (CPIP), une entente conclue avec la province permettra à l’École Mgr de Laval de compter sur un deuxième pavillon pour désengorger ses locaux actuels.

24 avril 2018/Auteur: Jean-Pierre Picard/Nombre de vues (4039)/Commentaires (0)/

C’est fait, une bataille gagnée par le CPIP !

Regina aura une deuxième école élémentaire

Communiqué du Collectif des parents inquiets et préoccupés faisant part de la décision du gouvernement de la Saskatchewan de louer les anciens locaux de l’école St Andrew pour dépeupler le pavillon primaire de l’école Monseigneur de Laval. 

24 avril 2018/Auteur: Jean de Dieu Ndayahundwa/Nombre de vues (2417)/Commentaires (0)/
Mise à jour de la cause du CPIP

Mise à jour de la cause du CPIP

Résultats prometteurs de la médiation !

En octobre 2017, le Collectif des parents inquiets et préoccupés (CPIP) a déposé un recours judiciaire contre le gouvernement de la Saskatchewan et le Conseil scolaire fransaskois (CSF) pour la construction d’une nouvelle école primaire à Regina et l’offre des programmes et services équivalents à ceux des écoles de la majorité anglophone.

12 avril 2018/Auteur: Jean de Dieu Ndayahundwa/Nombre de vues (2526)/Commentaires (0)/
Lancement de "Contre toute attente"

Lancement de "Contre toute attente"

50 de vie francophone à l’Université de Regina

REGINA - Le 15 mars 2018 , une quarantaine de personnes se sont rendues à La Cité universitaire francophone pour assister au lancement du livre Contre toute attente de l’historien Michael Poplyansky et du chercheur Abdoulaye Yoh.

29 mars 2018/Auteur: Jean-Pierre Picard/Nombre de vues (3423)/Commentaires (0)/
RSS
12345678910Dernière

Conseil des écoles fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Dernièrement dans nos écoles - Décembre 2018

Le jeudi 29 novembre dernier semblait une soirée comme toutes les autres. La cloche a sonné à 15h30, les jeunes sont partis, et le concierge du soir a commencé sa routine. Tranquillement cependant, le collectif s’est transformé. De belles nappes...
4 décembre 2018/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Epargne-Etudes

La planification des études postsecondaires d’un enfant dans un programme d’apprentissage, un cégep, une école de métiers, un collège ou une université leur ouvre la porte à une multitude de possibilités. Dans le but d’aider à épargner pour les...
4 décembre 2018/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

FrancoStar

Les Rendez-vous de la Francophonie présentent le nouveau concours national de talents FrancoStar! N'hésitez pas à participer et à représenter fièrement les écoles du CÉF! N’hésitez pas à partager l’information à vos réseaux!
4 décembre 2018/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/
12345678910Dernière

Le CEF sur Facebook


Back To Top