Close
David Paddon (Presse canadienne)
/ Catégories: Économie

Les PDG les mieux payés ont déjà gagné le salaire annuel d'un employé

Billet de 100$

Avant que l'horloge n'ait sonné les 12 coups de midi mardi, les présidents et chefs de la direction les mieux payés du Canada avaient déjà gagné plus que le salaire annuel d'un travailleur moyen pour 2017.

C'est la conclusion du Centre canadien des politiques alternatives, un groupe de réflexion établi à Ottawa qui a suivi le salaire des présidents et directeurs généraux (PDG) du pays depuis 10 ans.

Il affirme que ce groupe d'élite de chefs de la direction aura empoché le salaire moyen annuel d'un Canadien travaillant à temps plein vers 11 h 47 mardi, le premier jour de travail de l'année pour la majorité des gens.

L'an dernier, cela avait pris une heure de plus: ils avaient atteint ce salaire à 12 h 18.

Hugh Mackenzie, un économiste indépendant établi à Toronto qui a écrit le rapport pour le groupe de réflexion, indique que l'analogie de l'horloge est une façon puissante d'illustrer l'écart qui se creuse entre les principaux dirigeants et ce que les Canadiens moyens gagnent.

"Il y a manifestement eu une explosion de la rémunération des hauts dirigeants au Canada et aux États-Unis, soutient-il. Et c'est un symbole puissant de la croissance des inégalités de revenus."

Le rapport de cette année, qui se fonde sur l'information dévoilée par les entreprises publiques canadiennes en 2016, estime que la rémunération moyenne des 100 PDG les mieux payés était de 9,5 millions $ en 2015 _ soit 193 fois le salaire industriel annuel moyen de 49 510 $.

Il s'agit d'une hausse par rapport à la moyenne de 8,96 millions $ en 2014 - 184 fois le salaire moyen d'un travailleur cette année-là.

Un mode de rétribution particulier

M. Mackenzie affirme que les problèmes viennent de la façon dont les PDG sont rétribués _ souvent par des programmes d'attribution d'actions et des options sur des actions qui peuvent mener des dirigeants à prendre des décisions qui les récompensent à court terme plutôt que de bénéficier à l'entreprise ou au public.

Il suggère qu'Ottawa modifie les règles du jeu en mettant fin à un avantage fiscal accordé aux revenus sur les options d'actions.

"Les produits sur les options d'actions au Canada sont imposés à la moitié du taux sur les revenus ordinaires", souligne M. Mackenzie.

"Le gouvernement (Trudeau) a promis de se débarrasser de cela, mais s'est ensuite ravisé devant l'opposition de la communauté d'affaires. L'une des choses que je vais suivre avec un certain intérêt est ce que va faire le gouvernement dans son prochain budget en lien avec cette promesse datant de sa campagne électorale."

M. Mackenzie affirme que la tendance vers une rémunération plus élevée des PDG a été constante au cours des années, malgré les difficultés économiques et les tentatives des actionnaires d'avoir un plus grand rôle à jouer dans la rémunération des dirigeants.

Mais il souligne qu'il y a toujours au moins un ou deux dirigeants chaque année qui sont loin devant les autres, ce qui crée possiblement une distorsion de la moyenne globale du "Top 100".

La majeure partie de l'augmentation d'année en année dans ce palmarès était attribuable à une seule personne _ Michael Pearson, l'ancien PDG de Valeant Pharmaceuticals, qui a bondi en première place avec une rémunération de 182,9 millions $ en 2015, alors qu'il avait empoché 11,35 millions $ en 2014.

En Saskatchewan, en 2015 le PDG de Potash Corp., William J. Doyle, occupait la 61e position avec un revenu total de 6,5 millions$.


Article précédent L’importance des plans d’épargne enregistrés individuels
Prochain article Et pourquoi pas un salaire maximum!
Imprimer
21370

David Paddon (Presse canadienne)Presse Canadienne

Autres messages par David Paddon (Presse canadienne)
Contacter l'auteur

Contacter l'auteur

x
Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan

Le CCS sur Facebook

Nouvelles du CÉCS

Communiqué – Services en employabilité

Communiqué Regina, le 2 avril 2020 – Le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CÉCS) annonce qu’il offrira les services en employabilité effectif le 1er avril 2020.   COMMUNIQUÉ DE PRESSE The post Communiqué – Services en employabilité appeared first on CÉCS.

Offre d’emploi : Coordonnateur(trice), projet Accès Emploi

Le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CÉCS) est à la recherche d’un(e) coordonnateur(trice) pour le projet Accès Emploi. Date limite pour appliquer : 15 avril 2020 Détails : Coordonnateur(trice), Accès Emploi The post Offre d’emploi : Coordonnateur(trice), projet Accès Emploi appeared first on CÉCS.

Offre d’emploi : Coordonnateur(trice), projet Accès Emploi

Poste fermé le 15 avril 2020. The post Offre d’emploi : Coordonnateur(trice), projet Accès Emploi appeared first on CÉCS.
RSS
Première34568101112Dernière

Actualité économique

Le FDÉFP, une bouffée d’air pour la fransaskoisie Le FDÉFP, une bouffée d’air pour la fransaskoisie

Le FDÉFP, une bouffée d’air pour la fransaskoisie

942

Grâce aux financements du Fonds de développement économique francophone des Prairies (FDÉFP), trois organismes fransaskois peuvent concrétiser leur projet. De quoi bonifier l’offre de services en français dans la province.

La Belgique tisse des liens avec la Saskatchewan La Belgique tisse des liens avec la Saskatchewan

La Belgique tisse des liens avec la Saskatchewan

1828
L'ambassadeur de Belgique au Canada, Patrick Van Gheel, a effectué une visite officielle en Saskatchewan du 24 au 27 octobre afin de « renforcer les liens croissants entre la Belgique et la province ». Des liens qui se veulent surtout économiques.
Le CÉCS dresse le portrait des régions Le CÉCS dresse le portrait des régions

Le CÉCS dresse le portrait des régions

Disponibles sur le site du Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CÉCS) depuis la mi-juin, six rapports statistiques offrent un...
2190
Gaspillage alimentaire : la Saskatchewan veut mieux faire Gaspillage alimentaire : la Saskatchewan veut mieux faire

Gaspillage alimentaire : la Saskatchewan veut mieux faire

Depuis le 3 août, une nouvelle application, Too good to go, permet aux habitants de Regina et de Saskatoon de réduire leur gaspillage alimentaire....
2258
Le CÉCS investit pour l’avenir Le CÉCS investit pour l’avenir

Le CÉCS investit pour l’avenir

En se dotant d’un fonds d’investissement depuis la première fois de son existence, le Conseil économique et coopératif de la...
3260
Léger ralentissement de l’inflation en décembre Léger ralentissement de l’inflation en décembre

Léger ralentissement de l’inflation en décembre

FRANCOPRESSE – Malgré un maintien des prix élevés au Canada, l’Indice des prix à la consommation (IPC) est passé de 6,8 % à...
4266
RSS
123456810Dernière
Conditions d'utilisationDéclaration de confidentialité© Copyright 2024 Journal L'Eau Vive. Tous les droits sont réservés.
Back To Top