Skip Navigation

S'exprimer autrement
Cette chronique, en collaboration avec La Cité universitaire francophone,  offre des textes dont les auteurs ont en commun d’avoir choisi le français comme langue seconde.

Le prix Bravo Bénévole remis à Guy Roberge

Le prix Bravo Bénévole remis à Guy Roberge
1215 of views

C’est dans une ambiance conviviale et chaleureuse que la 8e édition du prix Bravo Bénévole a eu lieu le 28 octobre à l’hôtel Atlas de Regina. La soirée a récompensé le gagnant du prix Bravo Bénévole, tout en honorant nombre de personnes qui luttent chaque jour pour le maintien de la fransaskoisie.

Lors de l’ouverture du gala, Robert Carignan, président du Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CÉCS) depuis plus de 5 ans, a affiché son dévouement vis-à-vis de la communauté francophone en Saskatchewan.

Le Fransaskois originaire de Ponteix a expliqué que son intérêt pour le développement économique et communautaire n’a cessé de grandir au fil des ans, et s’est félicité de la présence de la maire de Regina à la soirée.

« La ville de Regina valorise la diversité, a déclaré Sandra Masters. En plus, la communauté francophone grandit chaque jour et représente désormais une minorité confirmée qui a sa place au sein de la Saskatchewan. »

« Je suis donc moi-même dévouée et déterminée à accompagner, aider et surtout être présente pour cette communauté qui fait beaucoup pour notre province », a ponctué la maire.

Un passionné récompensé

Guy Roberge est l’heureux récipiendaire du prix Bravo Bénévole, une récompense qui vient souligner son engagement pour sa communauté de Ponteix.

Agriculteur, Guy Roberge contribue à l’épanouissement de sa communauté depuis de nombreuses années.

Conseiller municipal pendant longtemps, il a aussi participé à la construction du Centre culturel Royer de Ponteix en 2014, devenu un véritable point de repère pour la communauté locale.

Image
La maire de Regina, Sandra Masters, était présente lors de la soirée du CÉCS. Crédits : Ghita Hanane

Également bâtisseur de l’école Boréale de Ponteix, Guy Roberge est actuellement conseiller scolaire pour sa région au sein du Conseil des écoles fransaskoises (CÉF).

C’est Elizabeth Perrault qui a représenté le lauréat lors du gala, ce dernier n’ayant pu se déplacer. Cette dernière a déclaré avec émotion que ce prix saluait des années de travail, non seulement pour l’individu mais aussi pour toute sa communauté.

Malgré son absence, Guy Roberge a tout de même fait parvenir une petite vidéo de remerciement qui a été projetée lors de la soirée. 

« Premièrement, je remercie celui qui m’a nominé pour ce prix. Il y a tellement de nos proches et amis qui œuvrent pour le bien-être et la reconnaissance de notre belle culture. Je me sens très petit parmi tant d’autres bénévoles. »

Et de poursuivre : « Mon seul objectif depuis toujours, c’est de rendre service à ma communauté, à mon identité culturelle de Canadien-Français fransaskois, de servir avec joie afin de rendre notre chez nous toujours plus accueillant, plus joyeux pour tout le monde. »

Finalement, le récipiendaire a conclu en se disant fier d’être fransaskois, « très engagé pour l’épanouissement de la francophonie dans un milieu qui devient de plus en plus anglophone ».

« C’est toujours un énorme défi et je travaille à être un bon ambassadeur de notre belle culture fransaskoise. C’est un grand honneur que vous me faites. »

Les autres candidats en lice, Sylvie Bergeron, Marie-Jeanne Stella Will et le Centre éducatif du Parc, ont aussi été honorés et se sont vu attribuer des certificats.

Le prix Bravo Bénévole est remis tous les deux ans. Le lauréat reçoit une sculpture représentant un castor, conçue par le sculpteur Joe Fafard.

Comments are only visible to subscribers.