Skip Navigation

S'exprimer autrement
Cette chronique, en collaboration avec La Cité universitaire francophone,  offre des textes dont les auteurs ont en commun d’avoir choisi le français comme langue seconde.

Le Gala culturel africain : une expérience complète et dépaysante

Le Gala culturel africain : une expérience complète et dépaysante
851 of views

La Communauté des Africains francophones de la Saskatchewan (CAFS) a tenu le 30 mars son rendez-vous culturel du Gala africain à l’École canadienne-française de Saskatoon. Au menu : une culture africaine dans toute sa diversité gastronomique, musicale et vestimentaire.

Nombreux étaient les membres et sympathisants de la CAFS qui ne pouvaient manquer cet événement culturel annuel qui rassemble des Canadiens originaires de l’Afrique francophone.

Ces derniers ont pris part une fois de plus à une soirée riche en couleurs qui a mis en avant diverses présentations culturelles du Rwanda et du Cameroun, les deux pays à l’honneur cette année.

Image
PHOTOS Crédits : Bertrand Simb Simb Duo Rwanda Un exposé culturel rwandais a été présenté au public.

Ces présentations ont passé en revue les richesses démographiques, touristiques, culinaires, linguistiques et géographiques des deux pays.

« J’ai beaucoup aimé ces présentations car j’ai appris énormément sur la culture rwandaise », confie le jeune étudiant Verdian Mesmer Lontsi, d’origine camerounaise.

L’année passée, c’était la Côte d’Ivoire qui était à l’honneur et la prochaine édition fera à nouveau la part belle à un ou deux pays d’Afrique.

« On ne peut pas présenter toutes les nations africaines francophones, car le temps que nous avons pour cela en une soirée est limité », justifie Melchior Niyonkuru, directeur général de la CAFS.

La diversité avant tout

De l’avis d’Armelle Agbessi, « l’apothéose fut le concert musical ». « Les artistes ont mis de l’ambiance partout en faisant lever tous les convives », ajoute-t-elle.

Une animation du groupe Soundband de Regina a fait danser les invités sur une variété de musiques africaines, telles que la rumba congolaise. Puis, l’artiste Kaya Free a apporté sa touche avec des notes de reggae.

L’organisation de l’événement avait aussi prévu un défilé de mode, animé principalement par Alberta Muembo, représentatif de plusieurs codes vestimentaires africains.

La gastronomie n’était pas en reste. Du pondou congolais, une recette de feuilles de manioc, accompagné de beignets soufflés camerounais, en passant par l’aloko ivoirien, des frites de plantains mûres, en ont fait saliver plus d’un.

Les invités avaient l’embarras du choix. « Le buffet servi était excellent et copieux, largement assez pour tous les invités », commente Armelle Agbessi.

Une organisation réussie

Pour Melchior Niyonkuru, directeur de la CAFS, le gala est une réussite « parce qu’il y a eu un grand nombre d’invités que nous n’attendions pas. La clé de l’organisation réside au niveau de la bonne planification que nous avons mise sur pied. »

Une dizaine de bénévoles de tous âges se sont impliqués. « J’ai beaucoup aimé la façon dont les gens se sont investis comme volontaires », atteste le directeur.

Plusieurs d’entre eux étaient des élèves ou étudiants, de quoi satisfaire l’objectif de ramener la jeune génération.

C’était justement une première pour Verdian Mesmer Lontsi qui a contribué en tant que bénévole pour le gala.

« Je me sens concerné lorsque c’est une soirée culturelle africaine et je dois m’impliquer afin que les invités y retirent du plaisir. C’est ce qui me procure de la joie », témoigne-t-il.

Le jeune étudiant dit avoir hâte de revivre l’expérience l’année prochaine.

Comments are only visible to subscribers.