Close

S'exprimer autrement
Cette chronique, en collaboration avec La Cité universitaire francophone,  offre des textes dont les auteurs ont en commun d’avoir choisi le français comme langue seconde.


 

Pierre-Émile Claveau
/ Catégories: Musique, Spectacle, 2017

Francotronik 4 : une assistance record

Emilio Del Canto et Shawn Jobin

Emilio Del Canto et Shawn Jobin

Photo : Pierre-Émile Claveau (2017)

Le Bistro du Carrefour des Plaines s’est transformé, l’instant d’une soirée, en discothèque pour la quatrième édition de Francotronik dans la capitale saskatchewannaise, le 28 octobre dernier. Cette année, l’évènement s’est associé à Underground Sound Canada.

Dans un décor digne de l’Halloween  sous un éclairage lumineux fluorescent, de nombreux fêtards costumés se sont emparés de la piste de danse jusqu’aux petites heures du matin dans une ambiance musicale électronique.

« C’est une soirée qui met à l’honneur la musique électronique ainsi que les disc-jockeys de la Saskatchewan, bien souvent la crème de la crème. » explique Shawn Jobin, l’un des deux fondateurs de Francotronik et disc-jockey à ses heures. Son bon ami Mario Lepage est le second fondateur.

Les maîtres des platines !

Bien évidemment, Shawn a été de la partie en compagnie d’Emilio Del Canto pendant une heure et demie. D’ailleurs, ils ont été de la fête à chacune des éditions de Francotronik. Le duo local 2BEATS a ouvert la soirée offrant une ambiance électronique et hip-hop. Mr Fudge a été le troisième à prendre place derrière les platines et n’a aucunement déçu les fêtards pendant sa performance d’une heure et demie. Le vétéran de 20 ans et véritable légende de l’industrie électronique en Saskatchewan, DJ US Marshall, a clôturé la soirée à la hauteur de sa renommée.

Sans grande surprise, la communauté anglophone de Regina s’est jointe à la soirée permettant à l’évènement de fracasser un record d’achalandage alors qu’une vingtaine de minutes après minuit, 121 personnes avaient été enregistrées, soit dix de plus que lors de la seconde édition. Au final, 140 fêtards ainsi qu’une dizaine de bénévoles ont célébré l’Halloween au Bistro, d’après les organisateurs.

« C’est notamment pour faire un pont entre les communautés anglophone et francophone. » ajoute Shawn. « C’est également pour amener la communauté qui aime la musique électronique dans des espaces francophones. » précise-t-il.

Cependant, la seule ombre à cette soirée électro-monstrueuse a été la faible présence de la communauté fransaskoise à l’évènement. Cette déception est partagée par le directeur de l’Association canadienne-française de Regina, Marcel Rachid, qui n’a aucune explication. D’après lui, une trentaine de personnes de la communauté ont participé à la soirée.

Malgré une assistance record, Shawn Jobin demeure dans l’inconnu quant à une autre édition l’année prochaine. Grandement impliqué sur la scène musicale, tout dépendra de son horaire.

Imprimer
2098

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top