Close

S'exprimer autrement
Cette chronique, en collaboration avec La Cité universitaire francophone,  offre des textes dont les auteurs ont en commun d’avoir choisi le français comme langue seconde.


 

Énergie Est: Brad Wall veut le même traitement que Bombardier à Ottawa

Auteur: Presse Canadienne/18 février 2016/Catégories: Économie

REGINA _ Le premier ministre de la Saskatchewan croit que si Ottawa songe à accorder une aide financière à Bombardier, il devrait soutenir de la même façon le transport des hydrocarbures _ en commençant par l'oléoduc Énergie Est.

Sur sa page Facebook, Brad Wall soutient jeudi que si le gouvernement fédéral étudie la possibilité de soutenir à hauteur d'un milliard $ le constructeur québécois afin de contrer la perte annoncée de 2830 emplois au Canada, que songe-t-il faire pour les dizaines de milliers d'emplois perdus dans le secteur de l'énergie?

Le premier ministre suggère de commencer peut-être avec Énergie Est _ mais aussi avec sa stratégie pour nettoyer les vieux sites pétroliers.

M. Wall a demandé à Ottawa il y a dix jours une aide de 156 millions $ pour accélérer le nettoyage, d'ici deux ans, d'un millier de vieux sites de forage abandonnés. Ce programme créerait, selon lui, 1200 emplois directs et indirects pour les milliers de travailleurs de l'industrie qui ont été récemment licenciés.

Le premier ministre de la Saskatchewan a récemment critiqué vertement le rejet par les maires de la grande région de Montréal du projet d'oléoduc Énergie Est. M. Wall soutenait que le Québec pourrait peut-être alors rembourser les paiements de péréquation qu'il avait reçus des autres provinces _ dont celles qui produisent du pétrole.

Bombardier a annoncé mercredi qu'elle supprimera d'ici deux ans 7000 emplois, dont 2830 au Canada. La majorité des licenciements au Canada seront effectués au Québec _ 2400 sur 2830 _, surtout dans la région de Montréal.

L'Association canadienne des entreprises de forage soutient que 100 000 emplois ont été perdus dans le secteur de l'énergie depuis la dégringolade des prix du baril de pétrole.

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a rappelé mercredi à la Chambre des communes que son gouvernement étudiait toujours avec "diligence" la demande d'aide financière de Bombardier.

Plus tôt en matinée, mercredi, le président et chef de la direction de Bombardier, Alain Bellemare, avait laissé entendre qu'il espérait une intervention similaire à celle du gouvernement du Québec, qui a injecté l'an dernier 1 milliard $ US dans la CSeries, en échange d'une participation de 49,5 pour cent dans ce programme.

Le gouvernement fédéral considère Bombardier comme le "point d'ancrage" de l'industrie aérospatiale canadienne, qui emploie des dizaines de milliers de travailleurs au pays.

Ottawa a déjà aidé financièrement Bombardier par le passé. L'automne dernier, Industrie Canada a indiqué que l'entreprise avait reçu 1,3 milliard $ en contributions remboursables diverses depuis 1966, et qu'elle avait remis 543 millions $ au 31 décembre 2014. M. Bellemare a plaidé mercredi que pendant toute cette période, Bombardier avait généré plus de 15 milliards $ en recettes fiscales pour les gouvernements.


Imprimer

Nombre de vues (2408)/Commentaires ()

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top