Close
Art et culture
Sarah Vennes-Ouellet

On r’part du bon pied ! avec Michel Lalonde au Contact Ouest 2021

Image
Michel Lalonde et son groupe Les Loups Marins.
Crédit : Capture d’écran

On r’part du bon pied ! est le thème du Contact Ouest 2021 qui s’est déroulé sur une plateforme virtuelle du 15 au 17 septembre. Un thème on ne peut plus à propos pour les artistes participants qui relancent albums et tournées interrompus par la pandémie. L’artiste Michel Lalonde, basé en Saskatchewan, a présenté son groupe Les Loups Marins et son plus récent album Comme un engin lors de sa vitrine.

Contact Ouest 2021, un événement organisé par le Réseau des grands espaces, a transporté les spectateurs d’une province à l’autre à travers l’écran. L’équipe a organisé des tournages dans différentes villes du pays pour préparer les vitrines. Micheline Marchildon et Yan Dallaire ont animé la présentation de ces performances préenregistrées ainsi que les discussions avec les artistes.

Michel Lalonde, artiste actif dans la fransaskoisie depuis plus de 30 ans, a profité de sa vitrine pour introduire son groupe Les Loups Marins composé de Roland Beaulieu (guitare et voix), Keelin Wedge (guitare, violon et voix), Rémi Arsenault (basse, guitare et voix) et Don Chapman (batterie). La vitrine a aussi permis de découvrir plusieurs compositions du nouvel album de Michel Lalonde, Comme un engin, réalisé par Rémi Arsenault.

De Garolou aux Loups Marins

Image
Michel Lalonde et son groupe Les Loups Marins. De gauche à droite : Roland Beaulieu, Don Chapman, Michel Lalonde, Keelin Wedge et Rémi Arsenault
Crédit : Trilby Jeeves

Les Loups Marins est un groupe né sur l’Île-du-Prince-Édouard où Michel Lalonde a passé ses derniers étés. Le spectacle proposé lors de la vitrine inclut quelques classiques bien-aimés du public, mais surtout des nouveautés que Michel Lalonde est enthousiaste de présenter à ses spectateurs. 

Michel Lalonde décrit l’équilibre qu’il a trouvé pour la relance de sa tournée : « Nous avons fait l’album juste avant la pandémie et, en novembre 2019, nous avons commencé la tournée, qui a été rapidement suspendue. Nous voulons faire de nouvelles chansons, mais pendant la tournée les gens voulaient entendre les vieilles chansons de Garolou. Je fais autre chose maintenant et c’est ça que je veux faire voir dans mon show, mais je suis à l’aise avec l’équilibre entre des chansons d’albums précédents et des découvertes. »

Une constance dans les spectacles de Michel Lalonde est la poésie des paroles : « Je suis très friand de la parole des chansons. J’aime vivre un texte. Un public qui écoute mes paroles est le public idéal pour moi », explique-t-il. 

Sa passion pour les paroles s’accompagne de l’énergie de ses compositions musicales. « L’énergie d’une chanson, ça donne un pouvoir à la parole. J’aime ça quand le monde écoute, mais aussi quand ils ne se rendent même pas compte qu’ils écoutent. »

Un marché pour artistes et diffuseurs

Image
L’animateur Yan Dallaire discute avec Michel Lalonde après sa prestation.
Crédit : Capture d’écran

Michel Lalonde a participé à plusieurs éditions du Contact Ouest au fil des ans, mais cette année avait une teneur très différente : « La vitrine a été filmée dans un studio, l’après-midi, sans public. J’ai vu l’enregistrement pour la première fois ce matin [lors de la diffusion] et je l’ai vécu comme les spectateurs. J’ai trouvé que l’énergie était bien. La vitrine nous donne un enregistrement de promotion qui peut être réécouté. »

Pour Sylvain Aumont, directeur général du Réseau des grands espaces, les avantages du virtuel vont bien au-delà de la pandémie. « En cette période incertaine, le virtuel nous permet de présenter quand même un événement et de rassembler artistes et diffuseurs en un même espace. À l’avenir, le virtuel pourrait permettre à certains diffuseurs d’accueillir des artistes pour lesquels ils n’auraient pas nécessairement les ressources financières ou physiques nécessaires à un accueil en personne. »

Artistes et organisateurs s’entendent pour dire que le réseautage est au cœur de la réussite du Contact Ouest. Michel Lalonde note ainsi l’importance de « la rencontre avec un diffuseur qui va ouvrir une porte ».

Sylvain Aumont renchérit : « Le Contact Ouest vise avant tout à faire connaître aux diffuseurs de l’Ouest et du Nord le potentiel artistique francophone qui existe. Pour les artistes participants, le Contact Ouest offre la possibilité de nouer des contacts, de créer des liens, de se faire voir et connaître par les diffuseurs. Ces étapes peuvent devenir des jalons vers des tournées régionales ou nationales. »

Imprimer
739

Conseil culturel fransaskois

 


 

Le CCF sur Facebook




Back To Top