Close

La sécurité psychologique au travail

Une « bulle de sécurité psychologique », selon l’imagination d’un dessinateur de 14 ans.

Une « bulle de sécurité psychologique », selon l’imagination d’un dessinateur de 14 ans.

Dessin de Brayden Traxler
Saviez-vous que l'efficacité au travail reposait aussi sur la sécurité psychologique ?

Dans une équipe de travail, la sécurité psychologique se définit par la confiance des membres de l’équipe pour que personne ne soit gêné, rejeté ou puni après avoir exprimé une idée ouvertement.

Elle se cultive au niveau de l'équipe et devient partie intégrante de la culture organisationnelle. Elle concerne l'ensemble de l'équipe, et va au-delà de la confiance que deux individus peuvent entretenir. Elle réduit aussi la crainte de se faire ridiculiser ou de se faire rabaisser par ses collègues suite à la présentation de ses idées. Cela répond au besoin d'être entendu et d’être respecté.

Dans un milieu de travail toxique, les membres d’une équipe peuvent manquer d'engagement et même de respect, ce qui se traduit souvent par des décisions peu optimales pour l'organisation. En fait, les personnes prendront du recul, subtilement ou ouvertement, choisissant de se retenir par peur de commettre une erreur ou d'être considérées comme incompétentes.

Dans un milieu de travail sain et sécuritaire, la santé psychologique et la santé mentale vont de pair. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) souligne que la santé mentale est le fondement du bien-être et du fonctionnement efficace des individus et des communautés.

Rappelons la définition de la santé mentale exprimée dans la norme Z1003 du Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail : « Un état de bien-être qui permet à chacun de réaliser son potentiel, de faire face aux difficultés normales de la vie, de travailler avec succès et de manière productive et d'être en mesure d'apporter une contribution à la communauté. »

Comparons deux scénarios pour voir la différence que la sécurité psychologique peut faire au travail.

Scénario n°1 – Un milieu de travail toxiqueà

Rebecca fait partie d'une équipe de marketing avec six autres personnes. Elle prend son courage à deux mains et soulève un point durant une réunion d'équipe. « Je propose d’essayer une nouvelle approche. D'après les résultats que j'ai vus dans d'autres secteurs, je crois que cela fera une différence positive pour notre organisation. »  

Ron, d'un ton condescendant, lui coupe la parole en disant : « Vraiment, Rebecca ! Une autre saveur du mois. C'est une perte de temps ! » Un autre membre de l'équipe, Cheryl, roule les yeux et dit : « Ça ne vaut vraiment pas la peine ! » Aucun autre commentaire n'est fait par le reste de l'équipe. L'animateur passe au point suivant de l'ordre du jour.

Scénario n°2 – Un milieu de travail sain et sécuritaire

En réponse à la proposition de Rebecca, l'animateur de la réunion dit : « Commençons par une ronde de questions pour clarifier la proposition de Rebecca. Ron, pouvez-vous commencer? » Ron demande : « Quelle est la durée de la période d'essai que vous envisagez? » 

Après que chacun a posé ses questions de clarification, l'animateur commence un tour de réaction. Ron, à son tour, dit : « Je suis curieux de voir comment nous pouvons adapter cette stratégie pour notre entreprise ».

Le reste des membres de l'équipe partagent leurs réactions, un à un. Le processus se poursuit avec une ronde d'objections. Toute objection soulevée sera utilisée pour améliorer la proposition.

Conclusion

Dans ce scénario, qui démontre la Méthode du cercle sociocratique, tous les membres de l'équipe se sentent suffisamment en « sécurité psychologique » pour prendre des risques et se montrer vulnérables en lançant de nouvelles idées.

Cette approche inclusive et collaborative encourage la sécurité psychologique, une bulle de sécurité où l’on se sent protégé des influences toxiques et négatives. Dans ce 2e scénario, Rebecca estime que sa voix compte. Elle est encouragée à apporter des idées et à donner son avis, comme tout le monde dans l'équipe.

Les avantages à assurer une sécurité psychologique dans un milieu de travail vont au-delà de l'atmosphère positive et productive créée. Une personne qui se sent suffisamment en sécurité risquera, à son propre rythme et sans crainte, d’élargir son esprit et d’explorer de nouvelles façons de voir le monde.

Le résultat est clair : la sécurité psychologique en milieu de travail favorise une santé mentale et un bien-être positifs pour chaque membre de l'équipe. La réduction du stress fait place à la résolution créative des problèmes et facilite la découverte de nouvelles solutions. Un milieu de travail de choix que je souhaite à tous !

Imprimer
2235

Comments are only visible to subscribers.

Theme picker

Back To Top