Close

Chronique environnement

Le renard véloce retrouve ses prairies

Image
Un renard véloce Credit: Tim Strater

Il est de ces histoires qu’on aimerait lire chaque semaine, celles qui font chaud au cœur. Laissez-moi vous compter celle du renard véloce, petit mammifère typique des grandes plaines d’Amérique du Nord qui a fait son retour en Saskatchewan après 55 ans d’absence.

Vulpes velox, voici comment les scientifiques l’appellent. Plus petit renard d’Amérique du Nord, de la taille d’un gros chat, ce mammifère est un pur habitant des prairies. Il a les plaines tatouées sur l’omoplate !

Pour cause, tout est réuni en Saskatchewan pour qu’il s’épanouisse à merveille. Le mélange entre herbes courtes et mixtes lui permet de voir sans être vu, un avantage de taille pour ce chasseur hors pair. C’est principalement la nuit que son potentiel s’exprime sur ce terrain de jeu plat qui lui permet d’atteindre des vitesses de 50 à 60 km/h ! Véloce, on a dit !

Image
Un renard véloce Credit: Tony Ifland

Mais voilà, le prédateur est aussi une proie pour les coyotes, aigles et renards roux. Dure loi de la nature ! Si le danger est présent dans les airs, sur terre et même chez ses cousins, le renard véloce ne se doutait sûrement pas que son extinction locale serait plutôt due à un bipède...  

En effet, sous la pression de l’agriculture intensive, les prairies ont diminué comme peau de chagrin et le renard véloce s’en est allé. Le dernier individu capturé dans la province date de 1928. De plus, le renard avait à cette époque injustement mauvaise presse et était aussi victime de campagnes d'empoisonnement. Une époque bien différente où les problématiques n’étaient pas les mêmes qu’aujourd’hui.

Depuis plusieurs années, les prairies n’ont plus l’allure d’antan et de nombreuses personnes se retroussent les manches pour tenter de sauver l’habitat le plus menacé d’Amérique du Nord. C’est dans cette optique qu’en 1973 un programme privé a commencé à élever des renards véloces en captivité aux États-Unis, afin de les réintroduire dans la nature au Canada. 

Avec l'aide d'organismes fédéraux, d'organisations non gouvernementales et d'universités, les premiers renards véloces ont été réintroduits le long de la frontière Alberta-Saskatchewan et dans les régions de la crête de Milk River en 1983. Entre 1983 et 1997, 942 renards véloces ont été relâchés dans le sud de l'Alberta et de la Saskatchewan. Et depuis l'an 2000, une population sauvage autonome semble être stable et reliée aux populations du Montana. 

Au dernier recensement en 2006, la population canadienne de renards véloces était estimée à 1 126 individus, dont 516 à la frontière Alberta-Saskatchewan et 134 dans le parc des Grasslands. 

Excellent indicateur de la qualité des prairies, le renard véloce est actuellement protégé en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) et de la Loi sur les parcs nationaux du Canada. Souhaitons prospérité à ce Saskatchewanais pure souche !

Imprimer
3185

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top