Close

Chronique environnement par Mélanie Jean

La grenouille léopard

Image

Les amphibiens sont le groupe d’organismes le plus menacé au monde, avec environ 40 % des espèces menacées d’extinction à l’échelle mondiale. Pourtant, les amphibiens jouent d’importants rôles dans les écosystèmes et leur sensibilité en fait de bons indicateurs de l’intégrité écologique d’un milieu. Par exemple, les grenouilles adultes contribuent au contrôle des populations d’insectes, incluant les moustiques, tandis que les têtards se nourrissent d’algues, ce qui régule l’oxygène dans les cours d’eau. La grenouille léopard (Lithobates pipiens) était autrefois répandue partout en Alberta et dans les Prairies, mais depuis les années 1970, plusieurs populations ont subi un déclin rapide. Elle est maintenant menacée selon la loi de protection de la faune (Wildlife Act) de l’Alberta et a le statut préoccupant selon le registre public des espèces en péril du Canada.

La grenouille léopard tient son nom des taches foncées entourées d’un anneau clair qui ornent son dos, rappelant la fourrure du léopard. Ces grenouilles mesurent entre 6 et 11 cm et sont vertes ou brunes. La grenouille léopard a un ventre blanchâtre et des plis clairs de chaque côté le long du dos, entre l’œil et le bas du dos. La grenouille utilise des habitats différents au courant de l’année pour se reproduire ou s’alimenter, en autant que ceux-ci soient contigus. Au printemps, les grenouilles femelles pondent en moyenne 3500 œufs dans des plans d’eau calmes comme les mares, étangs, marais et lacs. Cependant le taux de survie à la première année est faible (environ 4 %) en raison de, par exemple, l’assèchement prématuré des étangs, la prédation par la sauvagine, les reptiles (comme les couleuvres) et certains insectes aquatiques, ou de conditions hivernales adverses.

Pendant l’été, les grenouilles fréquentent une variété d’habitats pour se nourrir, mais favorisent les prés humides et les prairies indigènes à proximité de l’eau qui permettent des déplacements faciles. La grenouille léopard chasse surtout la nuit et consomme une grande variété de proies incluant entre autres insectes, araignées, limaces, petits poissons ou autres grenouilles. L’hivernation se fait dans des plans d’eau bien oxygénés qui ne gèlent pas jusqu’au fond. Peu après la fonte des neiges et des glaces, les grenouilles émergent de leur site d’hivernage.

Deux populations principales de grenouilles léopard existent au Canada : la population des Prairies et de l’Ouest de la zone boréale, qui englobe les grenouilles trouvées au Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta et dans les Territoires du Nord-Ouest, et la population de l’Est qui englobe les grenouilles trouvées dans les Maritimes, au Québec et en Ontario. La population des Rocheuses se retrouve uniquement dans le sud-est de la Colombie-Britannique et dans la zone voisine en Alberta. Il existe peu d’information au sujet des populations de la grenouille léopard en Saskatchewan.

Les principales causes mises de l’avant pour expliquer le déclin de la grenouille léopard à travers l’Amérique du Nord sont surtout liées à la perte, dégradation et fragmentation de leur habitat. Ceci est d’autant plus important en raison de la variété d’habitats à proximité les uns des autres dont elle a besoin. Le drainage de milieux humides, les pesticides, et la construction d’oléoducs, gazoducs et routes sont des exemples de pressions sur leur habitat en Saskatchewan. L’introduction d’espèces exotiques et parfois envahissantes a également un effet négatif sur les grenouilles, surtout lorsque ce sont des espèces prédatrices ou qui altèrent leur environnement, de même que les maladies telles la chytridomycose (causée par un champignon).

Projets de conservation

Un projet de conservation et de réintroduction de la grenouille léopard dans la population des Rocheuses a récemment fait les manchettes. Deux projets réalisés par Parcs Canada et le zoo de Calgary visent à réintroduire la grenouille dans le parc national des Lacs-Waterton et en Colombie-Britannique où elle était autrefois abondante. En 2015 et 2016, des œufs ont été recueillis dans le parc national des Prairies, où la population est encore de bonne taille, et relocalisés dans trois étangs à Waterton. Un projet similaire a été entamé par le zoo de Calgary afin d’assurer la survie de la grenouille en Colombie-Britannique où il ne reste qu’une seule population naturelle. Ce processus sera effectué durant plusieurs années, jusqu’à ce que la population puisse se maintenir par elle-même. Les mesures prises en Alberta semblent avoir eu un bon taux de succès (40 %), mais il restera à voir comment les feux importants qui ont affecté le parc, à l’été 2017, auront affecté les jeunes grenouilles.

Saviez-vous que les grenouilles utilisent leurs yeux pour avaler ? En effet, lorsqu’elles avalent, les grenouilles poussent leurs gros yeux ronds vers l’intérieur, ce qui les aide à pousser la nourriture.

 

Pour en savoir plus :
http://www.registrelep-sararegistry.gc.ca/species/speciesDetails_f.cfm?sid=552
http://www.watertonbiosphere.com/projects/northern-leopard-frog/
https://www.pc.gc.ca/fr/pn-np/ab/waterton/info/recherche-research/ecologique-ecological

Imprimer
3003

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top