Close

en quelques mots

 

 

Michel Vézina
/ Catégories: En quelques mots

Dans le temps des catalogues

La fermeture de Sears marque la fin d'une époque

Ça y est, Sears Canada a annoncé qu’il liquidait tous ses magasins. La Bouquinerie Gravel à Gravelbourg vient ainsi de voir se terminer une époque puisqu’elle était un comptoir de réception de marchandises pour Sears Canada, ce qui diversifiait en partie ses revenus. Il faudra dorénavant aller dans un autre commerce pour trouver des produits équivalents ou aller sur Internet pour rêver aux cadeaux de Noël.

Le commerce de détail est en profonde mutation. Sears Canada aura été une autre victime de l’ère numérique en ne sachant pas comment s’adapter à cette nouvelle époque. Mais il y aura surtout des victimes collatérales : perte de milliers d’emplois, diminution du fonds de pension des retraités, disparition de produits de qualité comme les outils Craftsman ou les appareils Kenmore, fermeture des comptoirs de réception des produits Sears privant des centaines de petites entreprises de revenus complémentaires.

Mais revenons aux catalogues. Sears Canada en publiait plusieurs : celui d’été, celui d’hiver, celui de Noël (mieux connu sous son nom anglais de « Wish Book »), ce dernier ayant fait rêver des générations d’enfants, et une multitude de catalogues de vente de toutes sortes sans oublier le catalogue des outils.

Le premier catalogue distribué par un détaillant canadien a été celui de Timothy Eaton. En 1884, M. Eaton avait produit un catalogue de 32 pages contenant une liste d’articles et de prix qu’il avait distribué aux visiteurs de l’Exposition industrielle de Toronto. En 1896, Eaton expédiait 135 000 colis par la poste et environ 74 000 par service express. Il sera suivi de celui de Simpson en 1894.

Côté canadien-français, P.T. Légaré de Montréal distribuera un catalogue dès 1910 et Dupuis Frères, également de Montréal, mettra sur pied son service en 1922. Eaton a publié un premier catalogue en français en 1910 et attendra jusqu’en 1927 pour répéter l’expérience.

On trouvait de tout dans ces catalogues : vêtements pour dames et enfants (une petite section était réservée aux hommes), matelas, livres, articles en papier, verrerie, porcelaine, argenterie, lampes, médicaments, meubles (vers 1890), machines et instruments agricoles (vers 1890) et tous les matériaux nécessaires à la construction d’une maison ou d’une grange (1910-1920). Sur le site de Champêtre County à St-Denis, on peut voir une de ces fameuses maisons commandées par le biais du catalogue Sears.

Les premiers catalogues étaient publiés en noir et blanc sans illustrations, ces dernières apparaissant vers 1887. En 1919, la couleur est apparue en 1919 et on a commencé à utiliser un mélange de photographies et de dessins au trait.

Eaton publiera son dernier catalogue en 1976. Le dernier catalogue Sears sera publié en 1993 aux États-Unis et en 2016 au Canada.

Imprimer
513

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top