Close

en quelques mots

 

 

Michel Vézina

Consultation de Patrimoine canadien en vue

Si vous ne le saviez pas déjà, le ministère du Patrimoine canadien a annoncé une série de consultations publiques afin d’élaborer un nouveau plan d'action pluriannuel en matière de langues officielles pour le Canada.

Ces consultations sont maintenant amorcées et se prolongeront jusqu’au 31 octobre prochain. En Saskatchewan, la caravane de la consultation sera à Regina le 7 juillet prochain pour une table ronde.

Mais il y aura différentes façons de donner son avis: en répondant à un questionnaire en ligne (de manière anonyme) ou en se joignant à une table ronde diffusée sur Internet.

Selon le site Internet du ministère, les institutions fédérales actives dans le domaine des langues officielles tiendront des consultations sectorielles auprès de leurs principaux intervenants et les provinces et territoires seront aussi consultés.

Il y a eu plusieurs consultations au fil des ans et plusieurs plans d’action. Il faut à nouveau se mobiliser pour faire connaître nos besoins au gouvernement du Canada même si cela arrive pendant les vacances, au début de l’été, dans notre cas.

Quand on réfléchit un tant soit peu sur l’état de la francophonie en Saskatchewan, il y a plusieurs facettes à celle-ci. Côté positif, nous disposons d’un certain nombre d’infrastructures et ici je pense aux écoles (fransaskoises et d’immersion), aux centres culturels, communautaires et scolaires, aux centres de petite enfance, aux salles de théâtre, la Cité universitaire francophone, le Collège Mathieu.

Nous disposons d’un réseau associatif représentatif d’un grand nombre de secteurs de la vie francophone et d’un réseau d’associations locales œuvrant auprès de la population francophone. Et nous avons une programmation culturelle, artistique et communautaire variée sur le terrain.

Au point de vue gouvernemental, tant au provincial qu'au fédéral, nous bénéficions de quelques lois et services en français. Et il y a certainement d’autres exemples d’avancement qui pourraient être cités.

Bon voilà pour les fleurs. Mais les défis sont énormes.

Notre population francophone vieillit rapidement. Nos jeunes quittent leurs communautés faute d’emplois ou la province, faute d’une offre post secondaire collégiale et universitaire plus diversifiée. Nos infrastructures prennent de l’âge. La dispersion des communautés pose des défis pour la présentation d’une programmation culturelle, artistique ou communautaire auprès des Fransaskois.

Les organismes communautaires régionaux en arrachent avec des budgets souvent insuffisants pour avoir même un seul employé. Comment alors faire en sorte que la vitalité de la communauté porte fruit plutôt qu’elle n’épuise les bénévoles? On connaît les difficultés de notre réseau scolaire, la difficulté d’accroître les services en petite enfance et les défis encore plus énormes que l’on rencontre pour l’implantation d’un post secondaire solide et diversifié aux niveaux collégial et universitaire.

Nos outils de communications, l’Eau vive et CFRG FM, sont fragilisés à l’extrême. Plusieurs de nos organismes provinciaux, surtout parmi les plus petits, ont toutes les misères du monde à livrer la marchandise. Et la liste pourrait encore s’allonger...

C’est donc extrêmement important que vous laissiez savoir au ministère du Patrimoine canadien le fonds de votre pensée: que doit-on faire pour vivre pleinement notre francophonie en Saskatchewan et s’éclater dans notre culture fransaskoise? À vous la parole dans cette consultation.

Imprimer
2659

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top