Close

en quelques mots

 

 

Michel Vézina (EV)

Les Rendez-vous de la Francophonie

Cette année, du 6 au 22 mars, les Rendez-vous de la Francophonie (RVF) sont célébrés de différentes manières un peu partout au pays. Trois dates sont à souligner: le 8 mars, Journée internationale des femmes; le 17 mars, la St-Patrick; le 20 mars, Journée internationale de la Francophonie.

Les Rendez-vous se veulent un espace dynamique, contemporain et moderne, de la Francophonie. Le thème cette année est La Joie de vivre: ça nous rassemble. Comme le souligne Mme Andrée Lortie, présidente de la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures, organisme qui pilote les RVF, on veut ainsi démontrer que «la dualité linguistique au Canada n’est pas une imposition légale mais une façon de vivre et d’être qui nous distingue en tant que Canadiens et Canadiennes et qui renforce nos valeurs communes et notre construction identitaire».

Quand on regarde le calendrier pour cette période et tout ce qui est proposé, c’est étourdissant de constater la vitalité de la langue et de la culture françaises au pays. La Saskatchewan ne fait pas exception. Une cinquantaine d’activités très variées sont proposées et ce sont seulement celles qui ont été mises sur le site internet des RVF.

Mais revenons aux trois dates mentionnées plus haut. En ce qui concerne les femmes, quand on regarde le réseau associatif fransaskois, peu importe les réunions où l'on va ou les activités auxquelles on participe, elles sont en majorité. Elles sont des administratrices, des organisatrices, des animatrices, des participantes, des spectatrices et tout cela en plus de leur vie familiale et de leur vie professionnelle.

Pour ce qui est de la St-Patrick, c’est la fête des Irlandais. Mais les Irlandais occupent une place importante au sein de la francophonie canadienne. Le Canada, et en particulier le Québec, ont accueilli des milliers d’Irlandais lors de la Grande Famine au milieu du XIXe siècle. Le défilé de la St-Patrick à Montréal est le plus vieux en Amérique du Nord. Les Irlandais nous ont amené la gigue, dont les Canadiens-français ont fait leur propre mouture. Le nom Riel vient de l’irlandais Reilly. Les Irlandais constituent 13% de la population totale du Canada et beaucoup de notre répertoire traditionnel est teinté par la belle culture de l’île d’Émeraude.

2015 marque le 45ième anniversaire de la création de la Journée internationale de la Francophonie. Cette fête est célébrée par 220 millions de francophones sur les 5 continents. Nous ne sommes pas seuls en Saskatchewan. Aujourd’hui, il y a cette mondialisation de notre langue et de notre culture; cette fête se veut un partage de la diversité de la Francophonie à travers une panoplie d’activités de toutes sortes sur toute la planète.

Mais au-delà de ces considérations qui nous rappellent que le français c’est vivant, c’est dynamique, c’est plein de vitalité, je trouve qu’on met de côté notre patrimoine, notre histoire. Cette période de l’année (et en passant, pourquoi ne pas faire du mois de mars le mois de la Francophonie, plutôt que de nous placer entre deux séries de dates) pourrait aussi être l’occasion de nous remémorer des personnages importants de notre histoire.

Pourquoi ne pas faire du théâtre historique et avoir chaque année un ou quelques personnages historiques traversant le pays, des personnages qui nous ramèneraient à nos racines, racines que peu de nos francophones connaissent? Cela pourrait facilement s’intégrer dans le thème des RVF. 

Bonne Francophonie!


Print
1957

Comments are only visible to subscribers.

Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top