Close

en quelques mots

 

 

Michel Vézina

Le sort de nos bibliothèques

Coup d'oeil sur l'histoire des bibliothèques saskatchewannaises

Lors du dépôt du dernier budget provincial en Saskatchewan, le 22 mars 2017, dans la vague des coupures, il y en a eu une qui a été particulièrement, je dirais, malicieuse, pour ne pas dire pernicieuse: c’est celle qui a réduit considérablement le budget des bibliothèques en Saskatchewan.

Les bibliothèques, dans notre province, ont occupé une place importante très tôt dans l’histoire de ce territoire. Rappelons que les bibliothèques ont tout d’abord été établies dans les cités de Regina et Saskatoon en 1909 et 1913 respectivement. En 1914, une initiative innovatrice a été mise en action par la bibliothèque de l’Assemblée législative: la création de l’Open Library. Celle-ci consistait en grandes boîtes de bois contenant entre 60 et 80 livres qui étaient prêtés à un groupe ou une communauté pour une année. L'Open Shelf Library s’est terminée en 1961. Dans les années 30, environ 100 000 livres étaient en circulation grâce à cette bibliothèque originale.

En 1953, la « Provincial Library » a été créée pour agrandir et améliorer les services bibliothécaires en Saskatchewan et la première bibliothécaire a été Mary Donaldson. Sa vision d’une coopération inter-bibliothèque a conduit à la création du service actuel de bibliothèques publiques et des services qu’on y retrouve.

La première bibliothèque régionale a été ouverte en 1950 dans le centre-nord de la Saskatchewan et en 1967, sept bibliothèques régionales ont été créées: Lakeland (zone de North Battleford); Wapiti (zone de Prince Albert); Wheatland (zone de Saskatoon ouest); Parkland (zone de Yorkton); Chinook (zone de Swift Current); Palliser (zone de Moose Jaw) et Southeast (zone de Weyburn). S’y ajoute Pahkisimon Nuye?áh couvrant une zone de treize bibliothèques des communautés nordiques et cinquante bibliothèques scolaires.

La loi sur les bibliothèques publiques de 1996 établit une structure pour un système de bibliothèques publiques à l’échelle provinciale desservant de façon équitable tous les citoyens de la Saskatchewan. Dans ce système, un résident de la zone Chinook peut emprunter un livre dans la zone Palliser et le retourner dans la zone Chinook d’où il retournera à la zone Palliser. Ou un résident d’Hodgeville peut emprunter un livre qui se trouve à Swift Current, dans sa propre zone et le livre sera retourné à son point d’origine. Si on est à la recherche d’un livre quelque part au pays, on peut déposer une requête pour l’emprunter.

On estime à environ onze millions les livres et autres items qui sont empruntés des collections du système de bibliothèques en Saskatchewan. Tout près de la moitié de la population est enregistrée dans l’une des 320 succursales du réseau provincial. En plus des livres, on y trouve du matériel audio, du matériel vidéo, des revues, des jeux, des trousses de toutes sortes, des journaux et, en cette ère internet, des sites d’accès en plus d’un contenu de plus en plus diversifié en ligne (livres, musique, vidéo, journaux, revues, etc). Le système de la Saskatchewan a la réputation d’être un des meilleurs au pays.

On y retrouve un certains nombres d’items en français. Pas autant qu’on voudrait. Mais n’oublions pas que nous avons comme communauté le centre de ressources culturelles et pédagogiques Le Lien qui, bien que n’étant pas dans ce réseau, a une collection substantielle en français pour répondre à pas mal de goûts. On se rappellera que, de son vivant, M. Rolland Pinsonneault a siégé sur le comité provincial et y a défendu la place du français.

Il y a actuellement des « Readings», des rencontres avec des politiciens, des lettres. Notre système de bibliothèques est une perle de la Saskatchewan qu’il faut conserver et qui  doit continuer à s’améliorer. Faites le savoir à vos politiciens provinciaux!

Bonne lecture à votre bibliothèque préférée.

Print
3051

Comments are only visible to subscribers.

Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top