Close

Tribune libre

NOTE: Les opinions exprimées sur cette pages sont celles de nos lecteurs et lectrices et ne reflètent pas nécessairement celles de l'Eau vive. Si vous désirez soumettre un texte veuillez le faire parvenir à redaction@leau-vive.ca.

Démission de la présidente de l'ACFR

Author: Sylvie Bergeron/Friday, February 22, 2019/Categories: Courrier du lecteur

Sylvie Bergeron

Sylvie Bergeron

Regina, le 22 février 2019

Association canadienne-française de Regina
1440, 9° Avenue Nord, bureau 206
Regina, SK      S4R881

Objet : Démission de la présidence et du C.A. de I'ACFR

Mesdames, Messieurs,

C'est avec tristesse et grande déception que j'ai le regret d'annoncer ma démission de la présidence et du conseil d'administration de l'Association canadienne-française de Regina.

Il y a un peu plus d'un an, je présentais ma candidature «parce ce que la communauté francophone de Regina (était) en crise et (que) j'étais prête à me relever les manches pour faire partie de la solution.»

Plutôt que d'accuser et chercher des boucs émissaires, j'ai essayé de travailler avec les autres élus pour que notre communauté retrouve l'équilibre financier et soit en mesure de vivre pleinement ses valeurs: intégrité, dynamisme, exclusivité, fierté et excellence.

Quoique l'ACFR ait retrouvé un certain équilibre financier, d'autres dossiers importants stagnent. Par exemple, les suivis aux recommandations de la vérification de Patrimoine canadien, la révision et la rédaction de politiques ainsi que la mise à jour de la planification stratégique.

Personnellement, je ne peux plus continuer à travailler  dans un climat d'intimidation et de constantes confrontations. Depuis  le  début  de  mon mandat, les propos toxiques et intimidants de certains paralysent les débats constructifs et  le travail du conseil d'administration. Le CA est complètement dysfonctionnel depuis que les débats se tiennent par courriel plutôt que lors des rencontres en personnes. Les constantes critiques du vice-président, la remise en question de mon leadership par le trésorier et  le vice-président, ainsi que de mes compétences par d'autres, sont devenues intenables.

Ces membres ont consacré le plus clair de leur temps et de leurs énergies à empoisonner l'atmosphère en créant des controverses, en paralysant les débats et en procédant sans cesse à des accusations sans fondement. Cela dit, je reconnais qu'étant novice dans un tel rôle, il m'est arrivé de commettre des maladresses que j'ai humblement admises et corrigées.

Parmi les différences fondamentales des valeurs partagées, il apparaît assez clair que la transparence, !'imputabilité, la saine gouvernance et la gestion rigoureuse sont à la base des dissensions au sein du conseil d'administration. Il existe aussi des divergences quant à la mise en œuvre du mandat de I'ACFR, la connaissance des acquis et de l'histoire du fait français en Saskatchewan.

Depuis le retour du congé des fêtes, la majorité des membres ne se sont pas présentés aux deux dernières rencontres, sous prétexte que l'ordre du jour proposé ne reflétait pas leurs doléances. Ils ont motivé leurs absences par le fait que deux personnes externes au CA avaient été invitées, en l'occurrence Denis Simard, président de l'Assemblée communautaire fransaskoise et  une consultante pour la présentation de son rapport.

Malgré plusieurs tentatives de rapprochement et de conciliation de ma part, les discussions au sein du conseil d'administration continuent de tourner en rond. Les éléments problématiques refusent toute collaboration et tout « gros bon sens» ce qui m'amène à prendre cette décision.

Je suis à la retraite, et j'ai candidement offert de mon temps et de mes énergies aux bénéfices de la communauté. L'engagement communautaire  est un don de soi qui doit s'arrimer avec des valeurs du bien commun. Je peux affirmer en toute sincérité et fierté avoir tout tenté pour amener I' ACFR dans cette direction. Mais force m'est d'admettre qu'il s'avère impossible de travailler avec certains membres de l'équipe qui ne partagent pas ces valeurs et qui remettent constamment mon intégrité en cause.

Je choisis donc de quitter l'ACFR avant de devenir cynique et complètement désabusée de la communauté fransaskoise. Mon implication communautaire se limitera dorénavant à la Fondation fransaskoise. Je pourrai ainsi me consacrer à des projets personnels et familiaux en toute sérénité .

Je tiens à remercier tous ceux et celles qui m'ont écouté, conseillé et appuyé au cours des derniers mois. Votre bienveillance et vos encouragements m'ont apaisé et permis de prendre une décision réfléchie.

Respectueusement,

Sylvie Bergeron
3430 rue Albert
Regina,SK      S4S3P2 (306)789-0760

c.c.:     Radio-Canada, Saskatchewan L'Eau vive
Assemblée communautairefransaskoise

Print

Number of views (691)/Comments ()

Theme picker

Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top